1. DEMANDER A MACKY SALL DE QUITTER LA TÈTE DE L’EXÉCUTIF SÉNÉGALAIS, CAR POUR SE FAIRE ÉLIRE IL A ORGANISÉ UNE TRICHERIE POLITICO-JUDICIAIRE AVEC LA COMPLICITÉ DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL QUI A OSÉ VALIDER SES SIGNATURES DE PARRAINAGE OBTENUES PAR ACHATS I. E. PAR LE CRIME DE CORRUPTION; AVEC LA COMPLICITÉ DU PROCUREUR BASSIROU GUEYE ET DU PRÉSIDENT DE LA COUR SUPRÊME MAMADOU BADIO CAMARA (REMPLACÉ PAR CHEIKH AHMET TIDIANE COULIBALY ) QUI ONT TOUS LES DEUX REFUSÉ DE SANCTIONNER MACKY SALL POUR CRIME DE CORRUPTION PAR ACHAT DE SIGNATURES DE PARRAINAGE SUITE A NOS PLAINTE DÉPOSÉES A LEURS BUREAUX RESPECTIFS. 2. DEMANDER LA DÉMISSION COLLECTIVE DES MEMBRES DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL, DU PROCUREUR BASSIROU GUEYE ET DU PRÉSIDENT DE LA COUR SUPRÊME MAMADOU BADIO CAMARA; CAR ILS ONT TOUS VIOLÉ LA CONSTITUTION EN REFUSANT DE SANCTIONNER MACKY SALL POUR CRIME DE CORRUPTION PAR ACHATS DE SIGNATURES DE PARRAINAGE: ILS DOIVENT IMPÉRATIVEMENT DÉMISSIONNER CAR TANT QU’ILS SERONT A LA TÈTE DES INSTITUTIONS QU’ILS OCCUPENT LE SÉNÉGAL NE CONNAÎTRA JAMAIS UNE ÉLECTION RÉGULIÈRE ET CONFORME A LA LOI. MACKY SALL LES UTILISERA POUR VALIDER SES TRICHERIES ÉLECTORALES, ET IL CONTINUERA A RESTER INDÉFINIMENT A LA TÈTE DU SÉNÉGAL OU A Y INSTALLER CELUI QU’IL AURA CHOISI POUR LE REMPLACER. 3. PROPOSER AUX SÉNÉGALAIS UN GOUVERNEMENT DE TRANSITION DE DOUZE MOIS POUR RÉPARER NOS INSTITUTIONS QUE MACKY SALL A DÉTRUITES EN LES DÉTOURNANT POUR VALIDER SES CRIMES DE CORRUPTION ET SES FRAUDES ÉLECTORALES AFIN DE RESTER AU POUVOIR; CAR TANT QUE SES INSTITUTIONS JUDICIAIRES N’AURA PAS ÉTÉ REFORMÉES JAMAIS LE SÉNÉGAL NE CONNAÎTRA DES ELECTIONS CONFORMES A LA LOI…..

1. DEMANDER A MACKY SALL DE QUITTER LA TÈTE DE L’EXÉCUTIF SÉNÉGALAIS, CAR POUR SE FAIRE ÉLIRE IL A ORGANISÉ UNE TRICHERIE POLITICO-JUDICIAIRE AVEC LA COMPLICITÉ DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL   Les-sages-du-Conseil-Constitutionnel QUI A OSÉ  VALIDER SES SIGNATURES DE PARRAINAGE OBTENUES PAR ACHATS I. E. PAR LE CRIME DE CORRUPTION; AVEC LA COMPLICITÉ DU PROCUREURSERIGNE-BASS-GUEYE  BASSIROU GUEYE ET DU PRÉSIDENT DE LA COUR SUPRÊME   PRESIDENT DE LA COUR SUPREME MAMADOU BADIO CAMARA (REMPLACÉ PAR CHEIKH AHMET TIDIANE COULIBALY ) QUI ONT TOUS LES DEUX REFUSÉ DE SANCTIONNER MACKY SALL POUR CRIME DE CORRUPTION PAR ACHAT DE SIGNATURES DE PARRAINAGE SUITE A NOS PLAINTE DÉPOSÉES A LEURS BUREAUX RESPECTIFS.

2. DEMANDER LA DÉMISSION COLLECTIVE DES MEMBRES DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL, DU PROCUREUR BASSIROU GUEYE ET DU PRÉSIDENT DE LA COUR SUPRÊME MAMADOU BADIO CAMARA; CAR ILS ONT TOUS VIOLÉ LA CONSTITUTION EN REFUSANT DE SANCTIONNER MACKY SALL POUR CRIME DE CORRUPTION PAR ACHATS DE SIGNATURES DE PARRAINAGE: ILS DOIVENT IMPÉRATIVEMENT DÉMISSIONNER CAR  TANT QU’ILS SERONT A LA TÈTE DES INSTITUTIONS QU’ILS OCCUPENT LE SÉNÉGAL NE CONNAÎTRA  JAMAIS UNE ÉLECTION RÉGULIÈRE ET CONFORME A LA LOI. MACKY SALL LES UTILISERA POUR VALIDER SES TRICHERIES ÉLECTORALES, ET IL CONTINUERA A RESTER INDÉFINIMENT A LA TÈTE DU SÉNÉGAL OU A Y INSTALLER CELUI QU’IL AURA CHOISI POUR LE REMPLACER.

A TITRE DE RAPPEL:

MAITRE DIJIBRIL WAR Me-War-1  UN ÉMINENT MEMBRE DE L’APR A ÉTÉ PARMI LES PREMIERS A DÉNONCÉ EN 2018 QUE LE CANDIDAT MACKY SALL  MACKY SALL  AVAIT REMIS AU MINISTRE COUMBA NDOFFENE DIOUF DE L’ARGENT POUR QU’IL ACHÈTE LES SIGNATURES DE PARRAINAGE DES SÉNÉGALAIS ENTRE 3.500F ET 5.000F.

MONSIEUR MAME BOYE DIAO  MAME BOYE DIAO BIEN QU’ETANT MEMBRE DE L’APR S’ÉTAIT OPPOSÉ AUX ACHATS DE SIGNATURES DE PARRAINAGE DE SES CAMARADES ET AVAIT APPELÉ LES AUTORITÉS JUDICIAIRES DU SÉNÉGAL A FAIRE LEUR DEVOIR.

LE MAIRE DE TOUBA  Abdou-Lahad-Ka-maire-Touba-696x522 ABDOU LAHD KA LUI  A  AVOUÉ EN PUBLIQUE QUE LE CANDIDAT MACKY SALL ACHETAIT DES SIGNATURES DE PARRAINAGE: EN EFFET IL A SOUTENU FACE A LA PRESSE ET EN PUBLIC QUE « L’ARGENT QUE MACKY SALL LUI AVAIT REMIS POUR ACHETAIT DES SIGNATURES DE PARRAINAGE, IL ALLAIT L’UTILISER POUR ACHETER DES SIGNATURES DE PARRAINAGE! ».

3.  PROPOSER AUX SÉNÉGALAIS UN GOUVERNEMENT DE TRANSITION DE DOUZE MOIS POUR RÉPARER NOS INSTITUTIONS QUE MACKY SALL A DÉTRUITES EN LES DÉTOURNANT POUR VALIDER SES CRIMES DE CORRUPTION ET SES FRAUDES ÉLECTORALES AFIN DE RESTER AU POUVOIR; CAR TANT QUE SES INSTITUTIONS JUDICIAIRES N’AURA PAS ÉTÉ REFORMÉES JAMAIS LE SÉNÉGAL NE CONNAÎTRA DES ELECTIONS CONFORMES A LA LOI.

PRÉCISIONS:

Concernant le processus de parrainage irrégulier de 2018 ; le « Mouvement Trois A, Are Allalou Askane-wi » a été la seule entité en compétition à la candidature aux élections présidentielles de faire son devoir citoyen de saisir la justice pour que force reste à la loi et que le candidat Macky Sall soit sanctionné pour crime de corruption par achat de signature de parrainage en 2018 :

+ C’est ainsi que nous avons saisi le Conseil Constitutionnel pour signaler que le candidat Macky Sall violait la loi sur le parrainage par achat de signatures de parrainage entre 3.500f et 5.000f : ce qui est défini par la loi comme un crime de corruption. à Mais non seulement le Conseil Constitutionnel a refusé de sanctionner le candidat fraudeur Macky Sall et de l’exclure de la liste des candidats, mais pire le Conseil Constitutionnel a osé validé les signatures de parrainage que le candidat Macky Sall avait obtenu par le crime de corruption. Ce qui est inacceptable !

+ Et pour prouver notre détermination à faire respecter la loi et la Constitution qu Sénégal, nous avons saisi le bureau du Procureur de la République Bassirou et avons présenté les faits cf signaler que le candidat Macky Sall violait la loi sur le parrainage par achat de signatures de parrainage entre 3.500f et 5.000f : ce qui est défini par la loi comme un crime de corruption. à Mais le Procureur Bassirou n’a pas levé le petit doigt et s’est enfermé dans un silence coupable.

+ Cela ne nous a pas découragés et nous avons saisi la Cour Suprême pour qu’elle prouve que force doit rester à la loi même si le coupable est le Président sortant Macky Sall.  à Mais nous avons eu la surprise de constater que le Président de la Cour Suprême lui aussi,  refusait de faire son travail de sanctionner Macky Sall pour violation de la loi sur le parrainage par achat de signatures de parrainage : ce qui est défini par la loi comme un crime !

Alors comme ces actes hors la loi perpétrée par Macky Sall  devaient être sanctionnés, mais que nos autorités judiciaires refusaient de faire le travail pour lequel elles étaient payées c’est-à-dire de faire respecter la loi dans le pays en sanctionnant ceux qui les violent, nous avons ainsi découvert que nous avions devant nous un véritable lobby politico-judiciaire tissé par Macky Sall, pour tricher aux élections et continuer à rester au pouvoir !

Mais malheureusement pour Macky Sall, notre obligation en tant que musulmane est de combattre jusqu’à sa défaite quiconque viole les lois de notre pays : c’est pourquoi nous le « Mouvement Trois A, Are Allalou Askane-wi » nous avons donné une conférence de presse le 04 juillet 2019 (visible dans www.baunblogfr.unblog.fr) pour en informer le peuple sénégalais et dénoncer les violations de la Constitution par Macky Sall avec la complicité du Conseil Constitutionnel, du Procureur de la République Bassirou Guèye et de la Cour Suprême qui refusent de le sanctionner ; c’est pourquoi nous le « Mouvement Trois A, Are Allalou Askane-wi » nous avons saisi l’Organisation des Nations Unies (étant donné que Macky Sall a rendu amorphes nos institutions judiciaires nationales : nous étions obligées de demander justice aux organes indépendants internationaux où Macky Sall ne pouvait intervenir pour empêcher la loi de sanctionner son crime de corruption par achat de signature de parrainage)  afin que les élections frauduleuses de 2019 soient annulées et qu’une transition de douze mois soit organisée au Sénégal avant la tenue de toute nouvelle élection : car pour avoir de nouvelles élections justes et conformes à la loi il faut réparer tous les dommages que Macky Sall a causés à nos lois, (remettre les compteurs à zéro) à nos institutions ; sinon le système de tricherie installé au Sénégal par Macky Sall avec ses complices le Président du Conseil Constitutionnel, le Procureur de la République et la Président de La Cour Suprême qui valident ses signatures de parrainage obtenues par achat i.e. par crime, ce système de tricherie politico-judiciaire permettra à Macky Sall et / ou celui qui ’il aura choisi pour lui succéder de rester à la tête du Sénégal indéfiniment .

→ Parce que nous ne voulons pas que le Sénégal soit un pays de non droit où le Conseil Constitutionnel valident des signatures de parrainage obtenues par achat i.e. par crime de corruption comme l’a fait le candidat Macky Sall en 2018.

→ Parce que nous ne voulons pas que le Sénégal soit un pays de non droit où celui qui a commis le crime de corruption par achat de signatures de parrainage comme Macky Sall et dont le casier judiciaire doit mentionner le crime de corruption et lui interdire de briguer la magistrature suprême, ose participer aux élections présidentielles parce que ses complices nichées au Conseil Constitutionnel le lui permettent.

→ Parce que nous ne voulons pas que le Sénégal soit un pays de non droit, où Macky Sall se permet de dire que « c’est lui qui a mis son coude sur certains dossiers judiciaires » pour protéger  ceux qu’il a choisi des sanctions de la loi en empêchant ainsi les magistrats de faire leur travail d’appliquer la loi qui sanctionne tout criminel.

→ Il faut impérativement restaurer la légalité constitutionnelle au Sénégal avec le départ du président illégitime Macky Sall de la tête de l’exécutif sénégalais, la mise en place d’une transition de douze mois Présidée par Madame Ndèye Khady Ba (parce qu’étant la seule qui demandé des sanctions contre le président illégitime) qui sera assisté par un gouvernement constitué des vingt-huit préfets et Gouverneurs des quatorze régions du Sénégal : seul ce gouvernement de technocrates nous permettra de réparer tous les torts que Macky Sall a causés à nos institutions et à nos lois ; seul ce gouvernement désintéressé permettra la tenue de nouvelles élections régulières car sur des bases saines.

Madame Ndèye Khady Ba



Laisser un commentaire

actualité et infos décortiq... |
Le chat à neuf queues |
Blog de Jean-Louis Simon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ATTAC Burkina Faso
| Les délibérations du Consei...
| Gouvernance territoriale, d...