ACCUSER LE PRÉSIDENT MACKY SALL D’AVOIR MURI UN PLAN MINUTIEUX POUR DÉTRUIRE LE SÉNÉGAL: 1.EN COMMENÇANT PAR ÉRODER NOS FORCES DE SÉCURITÉ ET DE DÉFENSE AVEC L’INFILTRATION DE LA POLICE ET LA GENDARMERIE PAR SA MILICE A.S.P.; …

ACCUSER LE PRÉSIDENT MACKY SALL D’AVOIR MURI UN PLAN MINUTIEUX POUR DÉTRUIRE LE SÉNÉGAL:

1.EN COMMENÇANT PAR ÉRODER NOS FORCES DE SÉCURITÉ ET DE DÉFENSE AVEC L’INFILTRATION DE LA POLICE ET LA GENDARMERIE PAR SA MILICE A.S.P.;  CE QUI EST UNE PREMIÈRE DANS LE MONDE,  CAR L’INTÉGRITÉ DE LA POLICE ET LA GENDARMERIE DOIT ÊTRE ABSOLUE:  CETTE MILICE A.S.P. EST UNE SÉRIEUSE MENACE  POUR NOS FORCES DE SÉCURITÉ QUI NE DOIVENT AVOIR AUCUNE COLORATION POLITIQUE!

2. ENSUITE EN INSTALLANT COMME LÉGALE ET NORMALE LA VIOLATION DU DROIT POUR PRÉSERVER SES INTÉRÊTS, AVEC LE TERRORISME EXERCÉ SUR LES MAGISTRATS POUR LES OBLIGER A EXÉCUTER SA VOLONTÉ COMME LOI, FAUTE DE LIMOGEAGE CF LA VALIDATION PAR LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL  DES SIGNATURES DE PARRAINAGE FRAUDULEUSES DU CANDIDAT MACKY SALL, ALORS QUE SES HOMMES DE MAIN ONT ETE PRIS EN FLAGRANT DÉLIT D’ACHAT DE SIGNATURES ET DE CORRUPTION.

3. A. ENFIN EN PILLANT NOS RESSOURCES FINANCIÈRES (UTILISATION DE DENIERS PUBLICS NON PAS POUR CONSTRUIRE INFRASTRUCTURES INDUSTRIELLES ET AGRICOLES POUR RELANCER LA PRODUCTIVITÉ, MAIS POUR ACHETER DE TRANSHUMANTS ET SIGNATURES… www. africandailyvoice.com  (02-11-2018) Sénégal : baisse attendue des recettes fiscales au mois de décembre selon le FMI.

B. EN DÉTRUISANT L’ENVIRONNEMENT AVEC LA POLLUTION DE L’AIR (AUGMENTATION EXPONENTIELLE DES MALADIES RESPIRATOIRES): LA BAIE DE HANN N’EST PLUS QUE L’OMBRE D’ELLE MÊME.

www.mundusmaris.org

Canal6_2-400

Canal 6 déverse sa décharge polluée directement dans la Baie de Hann

La Baie de Hann, considérée traditionnellement comme l’une des plus belles du monde est aujourd’hui dans un état de pollution qui inquiète plus d’un. Cette pollution touche non seulement le plan d’eau de la Baie mais aussi se traduit par des quantités d’ordures qui s’entassent sur tout le littoral. Les responsabilités sont à mettre sur le dos d’acteurs et de facteurs divers. Premièrement, nous avons assisté à une urbanisation de la ville de Dakar et ses quartiers péri-urbains. Ce phénomène qui s’est traduit par un accroissement démographique, s’est soldé par des canalisations des déchets ménagers déversés vers la Baie. Deuxièmement, toutes les industries de l’agglomération de Dakar et des ses quartiers périphériques déversent leurs déchets vers la Baie. Aussi bien les déchets ménagers que les déchets industriels sont acheminés vers la Baie de Hann, par les canaux appelés Canal 6 et Canal 6bis. Ces deux canaux d’évacuation étaient construits par les colons français avec un seul objectif : évacuer les eaux de pluie de l’agglomération de Dakar vers la Baie de Hann. A ces pollueurs, viennent s’ajouter les populations riveraines, avec un accroissement démographique important dans un espace très réduit, et qui déversent des ordures ménagères dont la collecte n’est pas assurée par les autorités municipales.

/www.pressafrik.com/Rapport-OMS

15-05-2018

Rapport OMS : Dakar est la 2e ville la plus polluée au monde

Dakar vient de gagner un triste record en raflant la seconde place des grandes villes les plus polluées au monde juste derrière la capitale de l’Inde, Delhi. La capitale sénégalaise dégringole ainsi de 13 places en seulement cinq (5) ans.

pollution

Avec 146 microgrammes de particules fines/m3? Dakar occupe la deuxième place des grandes villes les plus polluées dans le monde juste après la capitale de l’Inde, Delhi. Ce taux dépasse de loin le baromètre de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) qui fixe le seuil à 20 microgrammes/m3.Dakar qui occupait la 15e place en 2013 a dégringolé de 13 places en 5 ans, suite notamment au manque de contrôle par rapport aux véhicules circulant sur son territoire, mais aussi, à la vétusté des moyens de transports qui déversent chaque jour une impressionnante quantité de matières polluantes.Et pour ne rien arranger à cette situation, on note une impressionnante concentration d’usines pollueuses dans la capitale sénégalaise ou dans ses environs.

Des Dakarois qui se sont prononcés au micro de Rfi indexent l’inertie des autorités alors que des poubelles sont brûlées chaque jour au vu et au su de tout le monde.

Si rien n’est fait, la pollution qui recouvre la capitale sénégalaise pourrait bientôt constituer un problème de santé publique.

 

Rapport OMS : Dakar est la 2e ville la plus polluée au monde


EXHORTER LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE (CHARGÉ DE DÉFENDRE LES INTÉRÊTS DE LA SOCIÉTÉ ET DE VEILLER A L’ORDRE PUBLIQUE) A S’AUTO-SAISIR AFIN D’ANNULER LA DÉCISION HORS LA LOI DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL DE VALIDER LES DOSSIERS DE PARRAINAGE FRAUDULEUX DES CANDIDATS MACKY SALL PRIS EN FLAGRANT DÉLIT DE VIOLATION DE LA LOI SUR LE PARRAINAGE AVEC LES ACHATS DE SIGNATURE ET DE CORRUPTION DE SES HOMMES DE MAIN), ET ISSA SALL PRIS EN FLAGRANT DÉLIT DE VIOLATION DE LA LOI SUR LE PARRAINAGE AVEC L’UTILISATION D’ENTITÉS RELIGIEUSES ….

EXHORTER LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE (CHARGÉ DE DÉFENDRE LES INTÉRÊTS DE LA SOCIÉTÉ ET DE VEILLER A L’ORDRE PUBLIQUE) A S’AUTO-SAISIR AFIN D’ANNULER LA DÉCISION HORS LA LOI DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL DE VALIDER  LES DOSSIERS DE PARRAINAGE FRAUDULEUX DES CANDIDATS MACKY SALL PRIS EN FLAGRANT DÉLIT DE VIOLATION DE LA LOI SUR LE PARRAINAGE AVEC LES ACHATS DE SIGNATURE  ET DE CORRUPTION DE SES HOMMES DE MAIN), ET  ISSA SALL PRIS EN FLAGRANT DÉLIT DE VIOLATION DE LA LOI SUR LE PARRAINAGE AVEC L’UTILISATION D’ENTITÉS RELIGIEUSES CF DAHIRAS MOUSTARCHIDINE WAL MOUSTARCHIDATE (SI LES MOURIDES OU LES NIASSENES OU LES LAYENNES  UTILISENT LES MÊMES MÉTHODES ON SE RETROUVERA BIENTÔT DANS DES CONFRONTATIONS CONFRÉRIQUES SUR LE TERRAIN POLITIQUE). CE PROFESSEUR ISSA SALL EST UN VÉRITABLE TRICHEUR SOURNOIS ET IMPRÉVISIBLE: IL DOIT ÊTRE  CONTRÔLÉ DANS TOUTES SES DÉMARCHES, CAR IL CAPABLE DE PROVOQUER DE DANGEREUSES RIVALITÉS ET VIOLENCES RELIGIEUSES DANS LE PAYS; ET NOS AUTORITÉS DOIVENT EMPÊCHER NON SEULEMENT LA TRICHERIE ET LA FRAUDE, MAIS PLUS GRAVE L’UTILISATION D’ENTITÉS RELIGIEUSES POUR OBTENIR DES SIGNATURES ET / OU DES VOIX .

SERIGNE-BASS-GUEYELE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE SERIGNE BASSIROU GUEYE.

SI NOS MAGISTRATS SONT INCAPABLES DE FAIRE RESPECTER LA LOI AU SÉNÉGAL, LA LOGIQUE VEUT QUE CE SOIT NOS FORCES DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ QUI DÉGAGENT TOUS CES POLITICIENS VÉREUX, VOLEURS DE DENIERS PUBLICS, TRICHEURS, FRAUDEURS, CORRUPTEURS SANS DIGNITÉ, AFIN QUE LE SÉNÉGAL RENAISSE.

Madame Ndèye Khady BA



RAPPELER AUX MEMBRES DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL SÉNÉGALAIS QU’UNE SEULE SIGNATURE FRAUDULEUSE DISQUALIFIE LE CANDIDAT CONCERNÉ, CAR L’ENSEMBLE DES SIGNATURES CONTENUES DANS SON DOSSIER DE PARRAINAGE DEVIENNENT SUSPECTES DONC IMPOSSIBLES A VALIDER… NOUS ACTUALISONS NOTRE LETTRE ADRESSÉE A CONSEIL CONSTITUTIONNEL, POUR L’ANNULATION DE CE PROCESSUS DE PARRAINAGE ENTACHÉ D’IRRÉGULARITÉS, AVEC COMME ALTERNATIVE L’ORGANISATION D’ÉLECTION A BULLETIN UNIQUE AVEC LES 28 CANDIDATS: LES 27 QUI ONT DÉPOSÉ LEURS DOSSIERS MAIS AUSSI LA CANDIDATE DU « MOUVEMENT TROIS A ARE ALLALOU ASKANE-WI », MADAME NDEYE KHADY BA QUI A ETE LA SEULE PARMI LES CANDIDATS A AVOIR EU LE COURAGE DE DEMANDER LE RESPECT DES RÈGLES DU PARRAINAGE: NOUS AVONS PRIS LE SOIN D’INTRODUIRE UN RECOURS EN ANNULATION, MAIS NOUS SOMMES TOUJOURS EN COURSE POUR LES PRÉSIDENTIELLES DE 2019… → NOUS APPELONS DONC LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL A PRENDRE EN COMPTE LES NOUVELLES DONNÉES : 1. ANNULATION PARRAINAGE VU LES NOMBREUSES IRRÉGULARITÉS; 2. ORGANISATIONS ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES PAR LE VOTE A BULLETIN UNIQUE; 3. DONNER A LA SEULE CANDIDATE A AVOIR INTRODUIT UN RECOURS EN ANNULATION UN DÉLAI EXCEPTIONNEL D’UN MOIS POUR CONSTITUER LES PIÈCES DE SON DOSSIER DE CANDIDATURE (CASIER JUDICIAIRE, CAUTION, … ) A DÉPOSER AU CONSEIL CONSTITUTIONNEL.

RAPPELER AUX MEMBRES DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL SÉNÉGALAIS QU’UNE SEULE SIGNATURE FRAUDULEUSE DISQUALIFIE LE CANDIDAT CONCERNÉ, CAR L’ENSEMBLE DES  SIGNATURES CONTENUES DANS SON DOSSIER DE PARRAINAGE DEVIENNENT SUSPECTES DONC IMPOSSIBLES A VALIDER…

ÉTANT DONNE QU’AU SÉNÉGAL POUR ACCÉDER ET OU RESTER A POUVOIR,  LES POLITICIENS VEULENT DÉTRUIRE LES BASES DE NOTRE STABILITÉ, QUE SONT LES LOIS ET L’ORDRE, CAR  NON SEULEMENT ILS EN SONT ARRIVÉS A CONSIDÉRER LA TRICHERIE, LA CORRUPTION COMME LÉGALE ET NORMALE,  MAIS SURTOUT QU’ILS LE FONT A VISAGE DÉCOUVERT (CE QUI EST UN VÉRITABLE AFFRONT UNE INSULTE POUR NOS LOIS ET NOS MAGISTRATS, ET UNE MENACE OUVERTE ET  EXTRÊME POUR NOTRE STABILITÉ ), ÉTANT DONNE QUE LES FRAUDES, LA CORRUPTION ET LA TRICHERIE SUR LE PARRAINAGE SONT PATENTES ET QUE LES POLITICIENS OSENT DÉFIER NOS LOIS ET CORROMPRE OUVERTEMENT….   IL EST IMPÉRATIF QUE LES SANCTIONS  DE LA JUSTICE PROTÈGENT CE PROCESSUS ET  DISQUALIFIENT LES CANDIDATS AYANT VIOLÉ LA LOI SUR LE PARRAINAGE, DANS L’INTÉRÊT DU PAYS ET AU NOM DE LA PRÉSERVATION DE SA RÉPUTATION DANS LE MONDE.

www.actusen.sn

septembre 11, 2018

Parrainage : Le maire de Touba, Abdoul Ahad Ka file des fiches de collecte et 50.000 F Cfa à chaque chef de quartier

Abdou-Lahad-Ka-maire-Touba-696x522

La Coalition «Benno Bokk Yaakaar» est de plain-pied dans un marché, à la quête d’un bétail électoral. Et ne s’entoure plus de scrupules pour acheter les consciences des Sénégalais. La raison ? Après que SourceA a révélé, dans son édition d’hier lundi, l’offre de 1 million 500 mille F Cfa faite par le ministre-conseiller au village de la Commune de Mbar qui aura le maximum de signatures en faveur du Président Macky Sall, voici que le maire de Touba, Abdou Ahad Ka, danse le même tango que le responsable Apr de Biscuiterie. Pour ce faire, il a mis à profit une réunion avec les chefs de villages de sa Commune, pour déclarer à qui veut l’entendre : «je remettrai des fiches de collecte et 50.000 francs Cfa à chaque chef de quartier, pour glaner le maximum de signatures possibles»

Les agissements des responsables de la Coalition «Benno bokk yaakaar» ne font que certifier les propos de Thierno Alassane Sall, et pour cause. Le leader du Mouvement «La République des valeurs» affirmait, lors de la cérémonie de lancement de sa campagne de parrainage que le régime a mis en jeu 2 milliards de nos maigres francs pour aller à l’assaut des parrains. «Le régime en place a mobilisé 2 milliards de francs Cfa pour l’achat de parrains. Un marché de signatures s’est ouvert à l’échelle du pays», disait-il.

Les faits semblent lui donner raison. Car, après Arona Coumba Ndoffène Diouf qui a promis un million cinq cent mille francs Cfa, au village de la Commune de Mbar qui aura enregistré le plus de parrains, c’est au tour du maire de Touba, Abdoul Ahad Ka, de monnayer les registres destinés à la collecte de signatures. Dans une vidéo virale, on voit et entend l’édile de la capitale du «Mouridisme», entouré de quelques responsables de la Commune, expliquer le procédé à suivre aux chefs de quartiers qui étaient présents.

«Je remettrai des fiches de collecte et 50.000 francs Cfa à chaque chef de quartier pour glaner le maximum de signatures possibles. Il est prévu 10 signatures pour chaque fiche, que chacun prenne le nombre de fiches qui lui convient. Pour ceux qui ne savent pas écrire, vous pouvez demander de l’aide à vos proches». Tels sont les propos de Abdoul Ahad Ka.
Reste, maintenant, à savoir au rythme où vont les choses, quels leviers disposent les plus Hautes Autorités pour mettre fin à de telles pratiques qui épousent, de plus en plus, les contours de la corruption.
Mor Mbaye Cissé, Correspondant à Touba (Actusen.sn)
http://www.rewmi.com
13 septembre 2018

war-et-diouf Achat de parrains: Me War accuse Arona Coumba Ndoffène Diouf.

Les accusations d’achat de parrains ne sont pas de l’opposition, mais elles proviennent de la mouvance présidentielle. Dans une note dont nous détenons copie, Me Djibril War met en garde le Président Macky Sall sur les pratiques de corruption du ministre Arona Coumba Ndoffène Diouf. 

 La Coalition Benno Bokk Yaakar, lors de son assemblée générale hebdomadaire tenue hier, a procédé à l’évaluation des opérations de parrainage du président Macky Sall.

Les responsables des partis de la Coalition ont magnifié le déploiement des jeunes, des femmes, des responsables et des coordonnateurs vers les citoyens pour les inscrire sur les listes en se conformant à la loi.

Ils n’ont pas manqué d’exposer les difficultés rencontrées sur le terrain, en dénonçant des faits avérés de corruption. Me Djibril War accuse le Ministre conseiller Arona Coumba Ndoffène Diouf. «Il (Ndlr: Arona. C.N. Diouf pense que dans ce monde, tout peut s’acquérir par l’argent», s’indigne-t-il.

L’ancien député souligne que les hommes et femmes du ministre-conseiller, chassés de beaucoup de maisons et places, ont adopté une nouvelle stratégie : celle du donnant donnant.»

Selon Me War, « il n’y a qu’Arona Coumba Ndoffène Diouf qui fait preuve de générosité en allouant à chaque signataire de la liste de parrainage des sommes allant de 3000  à 5000 Fcfa»,

Une situation qui n’est pas sans conséquence. « Des personnes qui avaient déjà parrainé un candidat, attirées par l’appât de la corruption, viennent s’inscrire à nouveau sur les listes d’Arona Coumba Ndoffène qu’il s’est procuré frauduleusement, en dehors de la voie officielle, celle du Coordonnateur de la Coalition Benno Bokk Yaakar », souligne Me War.

Aussi déplorent-ils «les actes anti valeurs d’Arona, parce que non conformes à leurs valeurs d’honneur, de dignité, de pudeur».  Ils préviennent Macky : « ces comportements seront lourds de conséquence pour l’image du Président avec le discrédit et la désaffection des populations. »

A noter qu’Arona Coumba Ndoffène Diouf avait promis publiquement 1.500.000 Fcfa aux responsables de  la commune de Mbar qui auront plus le plus de signatures.

Georges Emmanuel Ndiaye.

http://www.rewmi.com

10 septembre 2018

Parrainage: Les stratégies ‘’hors-la-loi’’ de candidats

C’est la guerre des chiffres, surtout au niveau des souteneurs du Président Sall. Chacun verse dans l’excès de zèle, histoire de démontrer qu’il va apporter plus de signatures que l’autre.

Les déclarations se multiplient dans la presse, juste pour des positionnements. Personne ne veut rester en rade.

Malheureusement, tous les moyens sont bons pour ‘’enrôler‘’ des citoyens qui ont, la plupart du temps, des problèmes pour comprendre ce qu’il en est réellement.

Ils sont souvent soumis à des manipulations de toutes sortes, avec des fausses promesses à la clef.

C’est ainsi que dans la banlieue de Dakar par exemple, des rassemblements sont organisés, surtout avec les femmes, pour leur promettre des financements dans les prochains jours. Celles-ci, convaincues de les acquérir, signent des fiches tout en espérant que les promesses seront satisfaites.

D’autres stratégies sont en vogue de la part d’hommes politiques qui ne lésinent pas sur les moyens. Ils profitent le plus souvent du faible niveau intellectuel de certains électeurs, raflent leurs cartes d’identité numérisées, sous des prétextes fallacieux qui changent d’une localité à l’autre.

A Touba par exemple, une somme d’un million de Francs CFA est promise à toute personne capable d’apporter 100 signatures.

Malheureusement, selon nos sources, dans la ville sainte, le parti au pouvoir ne se fait pas particulièrement remarquer du fait que ses représentants sont quasi-invisibles.

Comme quoi, c’est l’éternelle équation de Touba qui se pose à Macky.

D’autres parmi les citoyens sont parfaitement conscients de ce qu’ils font. Ils préfèrent monnayer tout acte électoral, sans scrupules, là où certains ne rechignent pas à signer ou à refuser de le faire par conviction.

En cette période de ‘’navétane’’ et de vacances, de nombreux jeunes se voient promettre ou offrir des équipements, maillots, des ballons et même de l’argent en échange de signatures.

Pour les Chefs de village, on leur promet que bientôt, une loi sera votée pour leur permettre de bénéficier désormais de salaires pour leurs charges. Une loi qui, depuis l’ancien Président Wade, ne voit jamais le jour.

C’est dire qu’il y a autant de stratégies que de localités.

En conséquence, les convictions idéologiques ont pratiquement disparu de notre culture politique. Et comme ils sont peu nombreux à investir les partis et mouvements politiques, il faudra trouver les moyens parfois peu éthiques de convaincre cette grande masse d’électeurs.

Pis, les politiques profitent non seulement de l’incurie de certains, mais aussi de leur pauvreté. L’achat de conscience est banalisé. La manipulation érigée en règle.

Malheureusement, à chaque échéance électorale, les populations se font berner, parfois très facilement.

Ceci est d’autant plus vrai qu’aucune communication véritable n’a accompagné cette application de la loi sur le parrainage. Nombre de citoyens ignorent réellement ce que c’est. Parce qu’il aurait fallu, au moins, la faire accompagner de spots au niveau de tous les médias pour en expliquer les tenants et les aboutissants. Ce qui n’a pas été fait. On s’est précipité à la voter et à la faire appliquer. La preuve, même ceux qui sont au niveau du parti au pouvoir et qui parlent de 3 millions de signatures, ne savaient qu’il y avait un plafond à ne pas dépasser.

Même confusion au niveau des plénipotentiaires des partis. Ces ‘’messieurs élections’’ n’ont rencontré l’administration qu’une seule fois alors qu’ils sont censés comprendre et faire comprendre le parrainage au niveau de leurs partis respectifs ou de leurs états-majors politiques.

A ces confusions, s’ajoutent d’autres : le fait que la plupart de nos concitoyens ne savent pas signer. Certains mettent des étoiles, d’autres des signes qu’ils oublient aussitôt.

C’est dire que techniquement, l’administration chargée de contrôler les opérations aura du mal à le faire.

Il serait alors intéressant de savoir comment elle va s’y prendre surtout dans une société à majorité analphabète.

Assane Samb

www.lequotidien.sn/

17 septembre 2018

Mame Boye Diao (Apr) sur l’achat de conscience : «La justice doit faire …

Image issue d'un article pour la recherche "achats de signatures sur le parrainage par les candidats" (source : Le Quotidien)

 Le Quotidien-17 sept. 2018

Avec un objectif national de 2,5 millions de signatures, le pouvoir n’est-il … Donc, cela peut le frustrer et l’amener à parrainer un autre candidat.

Mame Boye Diao ne ménage pas ses camarades de parti qui s’activent dans l’achat de conscience. Arona Coumba Ndoffène Diouf et Abdou Lahad Kâ sont accusés d’avoir recouru à de telles pratiques. Le responsable apériste de Kolda appelle même la justice à faire son travail pour élucider ces affaires. Dans cet entretien, le directeur des Services fiscaux de la Direction des impôts et domaines invite Benno bokk yaakaar à l’unité en perspective de l’élection du prochain maire de Dakar.

Où en êtes-vous avec la campagne de collecte de parrains pour votre candidat Macky Sall ?
Nous avons un objectif ambitieux de dépasser les 2,5 millions de signatures pour régler certaines questions puériles soulevées par l’opposition pour montrer la représentativité et la popularité de notre candidat Macky Sall. Donc, nous avons fixé des objectifs pour chaque commune et nous espérons les dépasser. L’idée est de montrer, au mois de décembre, que le Président Macky Sall est majoritaire dans le cœur des Sénégalais. Cela va nous permettre de mieux enclencher le processus pour sa réélection.

Quel est votre objectif en termes de nombre de parrains à Kolda où vous militez ?
Nous avons un objectif fixé par le pôle parrainage de 32 000 parrains en rapport avec le fichier électoral du département de Kolda. Notre démarche a été de convoquer tous les responsables départementaux de la coalition Benno bokk yaakaar ainsi que les mouvements de soutien au président de la République. Cette réunion s’est tenue à la mairie de Kolda à l’issue de laquelle nous sommes en train de dérouler un plan d’actions. Le processus se fait dans la sérénité et l’enthousiasme parce que Kolda est l’une des régions qui ont le plus bénéficié des politiques publiques qui ont été mises en place par le chef de l’Etat. Nous engageons le processus de façon unitaire, sans anicroche. Nous pensons que nous allons dépasser les 32 000 signatures que nous nous sommes fixé comme objectif.

Avec un objectif national de 2,5 millions de signatures, le pouvoir n’est-il pas dans une logique d’invalider les autres candidatures ?
Cela répond déjà à une question de popularité ou pas du Président Macky Sall. L’opposition fait croire à l’opinion que le Président est minoritaire. Nous pensons que la première réponse à donner à cela, c’est de montrer que Macky Sall est largement majoritaire dans ce pays. Deuxièmement, le parrainage est une question sensible, une nouveauté dans notre pays et il faut aussi gérer les questions subjectives. Si un de nos militants n’est pas sollicité pour le parrainage, il peut penser qu’il n’a pas l’importance qu’il faut. Donc, cela peut le frustrer et l’amener à parrainer un autre candidat. Chaque candidat déclaré doit pouvoir compter sur ses propres forces pour dire à terme à peu près ce qu’il pèse.
Mais avec 2,5 millions de parrains, il y a des risques de doublons…
Le pouvoir ne s’est pas fixé comme objectif d’invalider les candidats de l’opposition. D’ailleurs, il n’a pas ce pouvoir, cette tâche de valider ou pas une candidature revient au Conseil constitutionnel. Pourtant Bougane Guèye Dany et Malick Gakou se sont fixé chacun un objectif de 500 mille parrains. Le Pds table sur 1 million de parrains… Donc, chaque candidat s’est fixé des objectifs. Si c’est l’opposition qui parle d’un million ou 500 mille signatures, on ne dit rien, mais si c’est le pouvoir, on crie au scandale et on nous accuse de vouloir invalider des candidatures. Nous voulons 2,5 millions de parrains pour juste montrer notre force.

Finalement la question de l’achat de conscience n’est-elle pas en train de plomber la pertinence du parrainage ?
Dans le déroulement des processus politiques, le Président appuyait financièrement les différents comités électoraux, que ce soit les Législatives ou les Locales. Mais pour un processus de parrainage, aucun franc n’a été ni dégagé ni mis à la disposition des différents comités.

Pourtant Thierno Alassane Sall parle de 2 milliards mobilisés par le pouvoir pour acheter des parrains…
C’est faux ! Cet homme n’a jamais gagné une élection à Thiès, y compris dans sa propre commune. C’est pourquoi il avance des propos fallacieux. Ces accusations sont faites par des personnes qui ne peuvent même pas avoir 50 000 signatures. Tout le monde sait que lorsqu’on va vers des élections, le Président sort une cagnotte pour aider les différents comités électoraux. Mais pour cette campagne de collecte de parrains, aucun budget n’a été établi. Au niveau de la région de la Kolda, nous n’avons reçu aucun franc et c’est le cas pour les autres responsables de la coalition. Il s’agit d’un choix que nous avons fait pour rendre au Président la monnaie de sa pièce parce qu’il a placé le Sénégal sur la voie du développement. Nous autres, ses responsables, pensons qu’il ne devait pas s’investir dans ce processus. Thierno Alassane Sall était avec nous, donc, il sait que dans toutes les élections qui se sont déroulées, le Président n’a jamais donné plus de 5 millions à un comité électoral. Avec 5 millions, comment peut-on faire une campagne ? Donc, c’est rien du tout. Le Président n’a jamais voulu faire des élections une question d’argent entre lui et les populations.
Le ministre-conseiller Arona Coumba Ndoffène Diouf promet dans la commune de Mbar 1,5 million de francs Cfa au village qui aura le plus de parrains et le maire de Touba, Abdou Lahad Kâ, dans une vidéo qui circule sur le net, donne 50 000 francs Cfa à chaque parrain. Ces affaires ne sont-elles pas des cas d’achat de conscience avérés ?
Pour le cas de Touba, si une personne donne 50 000 francs à chaque parrain, c’est parce qu’il doit être immensément riche. 50 000 francs par parrain, c’est énorme ! Je reconnais la ligne de mon parti qui dit que la collecte de parrainages doit être une action volontaire et libre. Les cas que vous me citez sont des cas isolés qui peuvent être mal vus par l’opinion mais qui ne concernent pas la direction du parti. Je suis formel : ni le président de la République ni le directoire de campagne n’ont dégagé un budget pour l’achat de conscience et des promesses électoralistes. Je condamne ces pratiques de ces responsables. Ce sont des éléments qui sont minimes par rapport au processus global. L’Apr se démarque de toutes ces pratiques. Nous ne sommes ni dans l’achat de conscience ni dans les promesses mirobolantes pour obtenir des parrains. Nous sommes assez forts pour atteindre nos objectifs en termes de parrains. Ceux qui le font, doivent assumer devant la justice de ce pays. Ces gens sont en train de faire croire à l’opinion que le Président n’est pas majoritaire alors que c’est tout à fait le contraire. Ils peuvent faire douter les votants. Au niveau de la majorité, ces personnes, qui font de l’achat de conscience, sont des responsables qui n’ont pas de base. C’est un moyen de prouver au président de la République qu’on est fort dans notre localité. Cependant, ils utilisent des moyens malheureux.

Etes-vous pour que l’Ofnac s’autosaisisse pour élucider ces cas Arona Coumba Ndoffène Diouf et Abdou Lahad Kâ ?
S’il y a des cas de corruption avérés, il faudrait que la loi s’applique à tout le monde, pouvoir comme opposition. Mais je dois souligner que ce ne sont que ceux qui savent qu’ils ne peuvent pas avoir le nombre de parrains requis qui crient à l’achat de conscience. Je n’ai pas entendu un parti comme Rewmi agiter ces questions parce qu’il sait que le nombre de parrains demandé n’est pas un problème. L’opposition pose un débat puéril. C’est le cas avec cette accusation grave du parti Pastef à l’égard du Président Macky Sall par rapport aux ethnies et aux confréries. Voilà des gens qui nous ont habitués à des accusations bizarres. Cependant, ils sont en train de franchir un cap très dangereux. Le président de la République n’a jamais communiqué en faisant référence à son appartenance confrérique, religieuse, ethnique ou régionale. Je mets au défi quiconque de me sortir un élément dans lequel le Président fait référence à cela. Pour la première institution du pays, l’accuser d’user de cela est une faute très grave. Beaucoup d’hommes politiques font dans la vindicte pour devenir des héros. Personnellement, je ne connais pas l’appartenance confrérique de Macky Sall alors que tout le monde connaissait la confrérie de son prédécesseur. J’appelle les gens de Pastef à la raison. Nous sommes dans un pays où chrétiens et musulmans ont des relations fraternelles, de même que les différentes confréries. Les Sénégalais ne vont pas les suivre dans cette voie.

Quelle lecture faites-vous de la décision du président de la République de nommer des délégués régionaux pour la Présidentielle de 2019 ?
Le président de la République s’est inscrit, depuis 2012, dans une dynamique de coalition. Au départ, il s’agissait de la coalition Macky2012 qui nous a amenés au second pour devenir ensuite Benno bokk yaakaar. Dans sa logique de «gagner ensemble et gouverner ensemble», le Président a fait des choses assez similaires par rapport à Bby. Il y a des responsables de l’Apr, du Ps de l’Afp, entre autres. C’est un message fort de Macky Sall qui tient à cette coalition. Deuxièmement, dans le dispositif mis en place dans le cadre du parrainage, les délégués régionaux interviennent dans le processus de collecte de parrains. Ils seront l’interface entre le candidat Macky Sall et les différents parrains par le canal des collecteurs. Je salue les choix portés sur Ousmane Tanor Dieng, Moustapha Niasse, Mahammed Boun Abdallah Dionne ou Robert Sagna parmi les délégués régionaux. Cela confirme le leadership du Président Macky Sall qui a choisi de faire avec une équipe constituée de différents alliés et compte se battre avec cette machine pour sa réélection.

Pour la succession de Khalifa Sall, il est agité le nom de Alioune Ndoye pour le Ps et celui de Zator Mbaye pour l’Afp. Ne s’achemine-t-on pas vers une guerre Ps-Afp au sein de Bby pour le contrôle de la Ville de Dakar ?
Que des noms soient agités, ce n’est pas un problème. Le groupe de Khalifa Sall a sa propre stratégie. Dès qu’il y aura une dispersion au niveau de la candidature de Benno, le bloc de Khalifa Sall va gagner aisément. Ce sera encore une fois la résultante de nos petites querelles qui pourront aboutir à cet échec dans la reconquête de la Ville de Dakar. Khalifa Sall a été élu avec une équipe qui est restée soudée. Ceux qui sont en face, s’ils y vont en ordre dispersé, ils créent eux-mêmes les conditions de leur échec.

          
AUJOURD’HUI IL EST IMPÉRATIF QUE FORCE RESTE A LA LOI, AFIN QUE LE PAYS PUISSE FONCTIONNER SUR DES BASES RATIONNELLES ET DONC SAINES DANS L’INTÉRÊT DE LA STABILITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIALE.

ÉTANT DONNE QU’AU SÉNÉGAL POUR ACCÉDER ET OU RESTER A POUVOIR,  LES POLITICIENS VEULENT DÉTRUIRE LES BASES DE NOTRE STABILITÉ, QUE SONT LES LOIS ET L’ORDRE, CAR ILS  NON SEULEMENT ILS EN SONT ARRIVÉS A CONSIDÉRER LA TRICHERIE, LA CORRUPTION COMME LÉGALE ET NORMALE,  MAIS SURTOUT QU’ILS LE FONT A VISAGE DÉCOUVERT (CE QUI EST UN VÉRITABLE AFFRONT UNE INSULTE POUR NOS LOIS ET NOS MAGISTRATS, ET UNE MENACE OUVERTE ET  EXTRÊME POUR NOTRE STABILITÉ ), IL EST IMPÉRATIF QUE L’APPLICATION CORRECTE ET SCRUPULEUSE DE NOS LOIS SOIT EXÉCUTÉE AVEC PATRIOTISME, ET QUE LE COURAGE DE NOS MAGISTRATS ET HOMME CHARGÉS DE L’APPLICATION DU DROIT DOMINE LA LÂCHETÉ ET LA PEUR DU LIMOGEAGE QUI PEUVENT LES INDUIRE A FERMER LES YEUX SUR LES FRAUDE ET CORRUPTION DU CANDIDAT A POUVOIR.

C’EST POURQUOI ÉTANT DONNE QUE LES FRAUDES, LA CORRUPTION ET LA TRICHERIE SUR LE PARRAINAGE SONT PATENTES ET QUE LES POLITICIENS OSENT DÉFIER NOS LOIS ET CORROMPRE OUVERTEMENT, IL EST IMPÉRATIF QUE LES SANCTIONS  DE LA JUSTICE PROTÈGENT CE PROCESSUS ET  DISQUALIFIENT LES CANDIDATS AYANT VIOLÉ LA LOI SUR LE PARRAINAGE, DANS L’INTÉRÊT DU PAYS ET AU NOM DE LA PRÉSERVATION DE SA RÉPUTATION DANS LE MONDE.

img371 (1)

NOUS ACTUALISONS NOTRE LETTRE ADRESSÉE A CONSEIL CONSTITUTIONNEL, POUR L’ANNULATION DE CE PROCESSUS DE PARRAINAGE ENTACHÉ D’IRRÉGULARITÉS, AVEC COMME ALTERNATIVE L’ORGANISATION D’ÉLECTION A BULLETIN UNIQUE AVEC LES 28 CANDIDATS: LES 27  QUI ONT DÉPOSÉ LEURS DOSSIERS MAIS AUSSI LA CANDIDATE DU « MOUVEMENT TROIS A ARE ALLALOU ASKANE-WI », MADAME NDEYE KHADY BA QUI A ETE LA SEULE PARMI LES CANDIDATS A AVOIR EU LE COURAGE DE DEMANDER LE RESPECT DES RÈGLES DU PARRAINAGE: NOUS AVONS PRIS LE SOIN D’INTRODUIRE UN RECOURS EN ANNULATION, MAIS NOUS SOMMES TOUJOURS EN COURSE POUR LES PRÉSIDENTIELLES DE 2019.

→ NOUS APPELONS DONC LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL A PRENDRE EN COMPTE LES NOUVELLES DONNÉES : 1. ANNULATION PARRAINAGE VU LES NOMBREUSES IRRÉGULARITÉS; 2. ORGANISATIONS ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES PAR LE VOTE A BULLETIN UNIQUE; 3. DONNER A LA SEULE CANDIDATE A AVOIR INTRODUIT UN RECOURS EN ANNULATION UN DÉLAI EXCEPTIONNEL D’UN MOIS POUR CONSTITUER LES PIÈCES DE SON DOSSIER DE CANDIDATURE (CASIER JUDICIAIRE, CAUTION, … ) A  DÉPOSER AU CONSEIL CONSTITUTIONNEL.

Madame Ndèye Khady BA



EXHORTER LES SÉNÉGALAIS A CONSTATER QUE LE PRÉSIDENT MACKY SALL A ÉTÉ PRIS A SON PROPRE PIÈGE, VU QUE LA LOI SUR LE PARRAINAGE LE DISQUALIFIE POUR FRAUDE SUR LE PARRAINAGE CF SES ACHATS DE SIGNATURES: IL A FAIT ADOPTER UNE LOI SUR LA PARRAINAGE QU’IL A ÉTÉ LE PREMIER A VIOLER. ET NOUS APPELONS LES TRAVAILLEURS DU SYNDICAT DE LA JUSTICE A SOUTENIR LE RECOURS QUE NOUS AVONS DÉPOSÉ AU CONSEIL CONSTITUTIONNEL.

EXHORTER LES SÉNÉGALAIS A CONSTATER QUE LE PRÉSIDENT MACKY SALL A ÉTÉ PRIS A SON PROPRE PIÈGE, VU QUE LA LOI SUR LE PARRAINAGE LE DISQUALIFIE POUR FRAUDE SUR LE PARRAINAGE CF SES ACHATS DE SIGNATURES: IL A FAIT ADOPTER UNE LOI SUR LA PARRAINAGE QU’IL A ÉTÉ LE PREMIER A VIOLER. ET NOUS APPELONS LES TRAVAILLEURS DU SYNDICAT DE LA JUSTICE A SOUTENIR LE RECOURS QUE NOUS AVONS DÉPOSÉ AU CONSEIL CONSTITUTIONNEL.

img371 (1)



LE MONDE PLEURE TALAL BEN ABDEL AZIZ AL SAOUD, UN HOMME DE BIEN, DISPARU LE 22 DÉCEMBRE 2018. IL ÉTAIT L’UN DES RARES HOMMES DANS LE MONDE QUI SE SOUCIAIT SINCÈREMENT DU SORT DE L’HUMANITÉ ET DES PAUVRES DONT IL TRAVAILLAIT A AMÉLIORER LA SITUATION… REPOSE EN PAIX DANS LE PARADIS DU SEIGNEUR DIEU CHER TALAL, CAR NOUS AVONS CONFIANCE QU’ALLAH VOUS RÉCOMPENSERA POUR AVOIR AIMÉ ET AIDÉ LES ÊTRES HUMAINS QU’IL A CRÉÉS. …

LE MONDE PLEURE TALAL BEN ABDEL AZIZ AL SAOUD, UN HOMME DE BIEN, DISPARU LE 22 DÉCEMBRE 2018. IL ÉTAIT L’UN DES RARES HOMMES  DANS LE MONDE  QUI SE SOUCIAIT SINCÈREMENT DU SORT DE L’HUMANITÉ ET DES PAUVRES DONT IL TRAVAILLAIT A AMÉLIORER LA SITUATION. NOUS PRÉSENTONS NOS SINCÈRES CONDOLÉANCES A SA FAMILLE AVEC QUI NOUS PARTAGEONS LA TRISTESSE, MAIS NOUS PRÉSENTONS AUSSI NOS CONDOLÉANCES A TOUS LES DÉFENSEURS DES DROITS DE L’HOMME DU MONDE QUI TROUVAIT EN LUI UNE RÉFÉRENCE DIGNE. 

REPOSE EN PAIX DANS LE PARADIS DU SEIGNEUR DIEU CHER TALAL, CAR NOUS AVONS CONFIANCE QU’ALLAH VOUS RÉCOMPENSERA POUR AVOIR AIMÉ ET AIDÉ LES ÊTRES HUMAINS QU’IL A CRÉÉS.

HRH-Prince-Talal-and-the-DG               HRH-Prince-Talal

http://portal.unesco.org/fr/ev.php-URL_ID=13661&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

17-07-2003 2:30 pm S.A.R. le Prince Talal Bin Abdul Aziz Al Saoud, Envoyé spécial de l’UNESCO pour l’eau, Président du Programme du Golf Arabe pour les Organisations de Développement des Nations Unies (AGFUND), a prononcé un discours lors du Colloque sur l’éducation, l’eau et le développement durable qui s’est déroulé le 17 juillet 2003, à Delft, Pays-Pas, à l’Institut UNESCO-IHE pour l’éducation relative à l’eau.
Talal-1-250.jpg

 


Lors de son discours, S.A.R. le Prince Talal Bin Abdul Aziz Al Saoud, a annoncé la création du Fonds AGFUND-UNESCO pour la préservation et le développement des ressources en eau douce.

« …Son Altesse Royale est un Ambassadeur irremplaçable pour le problème du développement en général et des ressources en eau douce en particulier. Je suis très heureux de voir le Prince Talal à notre côté aujourd’hui qui montre une fois de plus sa préoccupation pour le problème de l’eau et son étroite collaboration avec l’UNESCO… » a dit le Directeur général lors de son discours à la session d’ouverture du colloque.

« …Beaucoup de pays en voie de développement seront confrontés à la pénurie de l’eau dans un avenir proche. C’est principalement le résultat de la demande croissante en eau due à l’urbanisation, à la croissance rapide des populations, au développement industriel etc. La seule solution pour les pays qui font face au problème de pénurie d’eau est d’améliorer leur gestion de ressource en eau et de renforcer la capacité de leurs infrastructures … » a souligné S.A.R. le Prince Talal Bin Abdul Aziz Al Saoud lors de son intervention.

→ NOUS DEMANDONS AU COMITÉ NOBEL DE LA PAIX LE PRIX NOBEL DE LA PAIX POSTHUME POUR LE BIENFAITEUR DE L’HUMANITÉ TALAL BEN ABDEL AZIZ AL SAOUD, POUR L’ENSEMBLE DE SON OEUVRE.

la-medaille-du-prix-nobel-de-la-paix-photo-dr-1539653916   MÉRITÉ POUR   le_prince_talal_ben_abdelaziz_1545494198

 




RAPPELER AU PEUPLE SÉNÉGALAIS QUE LE SEIGNEUR DIEU NOUS A ENSEIGNE QUE « ISLAM DINE WA DAWLA », C’EST A DIRE QUE « L’ISLAM SE SONT LES PRATIQUES RELIGIEUSES, MAIS AUSSI L’ADMINISTRATION HONNÊTE DE NOS PAYS PAR NOS DIRIGEANTS AINSI QUE LE CONTRÔLE PAR LE PEUPLE DE LA GESTION DES DIRIGEANTS DU PAYS ». … → EN TANT QUE MUSULMANE, IL M’EST IMPOSSIBLE DE CAUTIONNER CE PROCESSUS IRRÉGULIER DE PARRAINAGE,…. C’EST POURQUOI JE DÉPOSE AUPRÈS DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL, MES FICHES DE PARRAINAGE ET MA CLÉ USB VIERGES. CF MA LETTRE CI DESSOUS ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL…. J’INFORME TOUS LES SÉNÉGALAIS QUE JE SUIS TOUJOURS DANS LA COURSE POUR LES ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES DE 2019, ET NOUS EXIGEONS DE NOS DIRIGEANTS LE RESPECT DU DROIT TOUT COMME NOUS L’A ENSEIGNE LE SEIGNEUR DIEU,…

RAPPELER AU PEUPLE SÉNÉGALAIS QUE LE SEIGNEUR DIEU NOUS A ENSEIGNE QUE « ISLAM DINE WA DAWLA », C’EST A DIRE QUE « L’ISLAM SE SONT LES PRATIQUES RELIGIEUSES, MAIS AUSSI L’ADMINISTRATION HONNÊTE DE NOS PAYS PAR NOS DIRIGEANTS AINSI QUE LE CONTRÔLE PAR LE PEUPLE DE LA GESTION DES DIRIGEANTS DU PAYS ». JE PRÉCISE QU’ALLAH DEMANDE AUSSI A TOUT MUSULMAN DE RESPECTER LES LOIS QUI SONT APPLIQUÉES DANS NOS PAYS.

→ EN TANT QUE MUSULMANE, IL M’EST IMPOSSIBLE DE CAUTIONNER CE PROCESSUS IRRÉGULIER DE PARRAINAGE, EN VIOLATION DU CODE DE LOI SUR LE PARRAINAGE CF LES ACHATS DE SIGNATURES DU CANDIDAT MACKY SALL DE L’APR, CF L’UTILISATION D’ENTITÉ RELIGIEUSE PAR LE PROFESSEUR ISSA SALL DU PUR: C’EST POURQUOI JE DÉPOSE AUPRÈS DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL, MES FICHES DE PARRAINAGE ET MA CLÉ USB VIERGES. CF MA LETTRE CI DESSOUS ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL.

 

img371 (1)

 

J’INFORME TOUS LES SÉNÉGALAIS QUE JE SUIS TOUJOURS DANS LA COURSE POUR LES ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES DE 2019, ET NOUS EXIGEONS DE NOS DIRIGEANTS LE RESPECT DU DROIT TOUT COMME NOUS L’A ENSEIGNE LE SEIGNEUR DIEU, AINSI QUE L’ANNULATION DE CE PROCESSUS DE PARRAINAGE SABOTE PAR DES TRICHEURS HORS PAIRS. NOUS RÉCLAMONS LA TENUE D’ÉLECTIONS A BULLETINS UNIQUES AVEC LA CENTAINE DE CANDIDATS A LA CANDIDATURE, POUR REMPLACER CE PARRAINAGE DE TRICHERIE PERPÉTRÉ PAR DES CANDIDATS SANS DIGNITÉ.

Madame Ndèye Khady Ba



actualité et infos décortiq... |
Le chat à neuf queues |
Blog de Jean-Louis Simon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ATTAC Burkina Faso
| Les délibérations du Consei...
| Gouvernance territoriale, d...