3. DEMANDER LA PROCUREURE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE , MADAME FATOU BENSOUDA, L’ARRESTATION DU CHEF DE L’ARMÉE BIRMANE MIN AUNG AINING ET SES PRINCIPAUX LIEUTENANTS POUR TERRORISME ET MASSACRE A GRANDE ÉCHELLE ET VIOLS SYSTÉMATIQUES SUR LES CIVILS ROHINGYAS. …

1. DEMANDER A L’ONU LA DISSOLUTION DE L’ARMÉE BIRMANE QUI EST UNE MENACE POUR LA PAIX ET LA SÉCURITÉ DU MONDE (CF DRAME DS ROHINGYAS QUI SECOUE LE MONDE) : CAR CONSTITUÉE NON PAS DE MILITAIRES QUI RESPECTENT LES LOIS DE LA GUERRE ET S’ABSTIENNENT DE S’ATTAQUER A DES CIVILS NON ARMÉE, MAIS DE CRIMINELS AGUERRIS ET ENTRAINER PAR MIN AUNG HLAING UN HOMME SANGLANT.

onu

Min-Aung-Hlaing-MIN AUNG HLAING, UN HOMME SANGLANT.

2. ACCUSER LE CHEF DE L’ARMÉE BIRMANE MIN AUNG HLAING DE TERRORISME, DE MASSACRE A GRANDE ÉCHELLE ET DE VIOLS SYSTÉMATIQUES SUR LES ROHINGYAS, ET D ‘AVOIR PLANIFIÉ CE MODE OPÉRATOIRE MONSTRUEUX ET LÂCHÉ SES HOMMES POUR L’EXÉCUTER: CECI AFIN DE TUER ET LES INCITER LES ROHINGYAS  A FUIR POUR NE PLUS JAMAIS REVENIR EN BIRMANIE.

Résultat de recherche d'images pour "compte twitter de Min Aung Hlaing"LE CHEF DE L’ARMÉE BIRMANE MIN AUNG HLAING ACCUSÉ DE TERRORISME, DE MASSACRE A GRANDE ÉCHELLE ET DE VIOLS SYSTÉMATIQUES SUR LES ROHINGYAS, ET D ‘AVOIR PLANIFIÉ CE MODE OPÉRATOIRE MONSTRUEUX ET LÂCHÉ SES HOMMES POUR L’EXÉCUTER:

3. DEMANDER LA PROCUREURE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE , MADAME FATOU BENSOUDA, L’ARRESTATION DU CHEF DE L’ARMÉE BIRMANE MIN AUNG HLAING ET SES PRINCIPAUX LIEUTENANTS POUR TERRORISME  ET MASSACRE A GRANDE ÉCHELLE ET VIOLS SYSTÉMATIQUES SUR LES CIVILS ROHINGYAS. ÉTANT DONNÉ QUE LA BIRMANIE N’EST PAS MEMBRE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE, LA PROCÉDURE LOGIQUE POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE DE S’AUTO-SAISIR: CAR LES ÉLÉMENTS DE PREUVES SUR LEURS CRIMES CONTRE LES ROHINGYAS SONT TRÈS NOMBREUX ET MÊME CERTAINES IMAGES MONTRENT CLAIREMENT LES CRIMINELS EN ACTION: IL S’AGIT DE LES IDENTIFIER CF SURTOUT CES PERSONNES QUI DÉPÈCENT CES ENFANTS ROHINGYAS AFIN QU’ILS S’EXPLIQUENT SUR LEURS ACTES INHUMAINS ET SOIENT JUGÉES ET CONDAMNÉES.  CECI AFIN QUE JUSTICE SOIT RENDUE AUX VICTIMES ET QUE LE MONDE RETIENNE QUE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE PROTÈGE AUSSI LES MUSULMANS VICTIMES DE CRIMES.

MEME LES ENFANTS ROHINGYAS SONT MASSACRES SANS PITIE PAR LE POUVOIR ET LES MOINES-DEMONS BOUDDHISTES enfants rohingyas sacrifiés par les bouddhistes birmans à leurs rites démoniaques 2MOINES-BOUDDISTES -DEMONS DE BIRMANIE AVEC A LEURS PIDES LEURS VICTIMES ROHINGYAS

fatou bensouda

Cour+pénale+internationale



EXHORTER LE PRÉSIDENT DU SÉNÉGAL, SON EXCELLENCE MONSIEUR MACKY SALL AINSI QUE LES PRINCIPAUX CHEFS RELIGIEUX MUSULMANS DU SÉNÉGAL A SOUTENIR MON PLAN DE SAUVETAGE DES MUSULMANS ROHINGYAS A PRÉSENTER LORS DE LA CONFÉRENCE PRÉVUE A L’ONU EN PRÉSENCE DE L’OCI A LA DATE DU LUNDI 23 OCTOBRE 2017 CF MON ARTICLE DU 12-10-2017. …

EXHORTER LE PRÉSIDENT DU SÉNÉGAL, SON EXCELLENCE MONSIEUR MACKY SALL AINSI QUE LES PRINCIPAUX CHEFS RELIGIEUX MUSULMANS DU SÉNÉGAL A SOUTENIR MON PLAN DE SAUVETAGE DES MUSULMANS ROHINGYAS A PRÉSENTER LORS DE LA CONFÉRENCE PRÉVUE A L’ONU EN PRÉSENCE DE L’OCI A LA DATE DU LUNDI 23 OCTOBRE 2017 CF MON ARTICLE DU 12-10-2017.

macky-sall-prLE PRÉSIDENT DU SÉNÉGAL, SON EXCELLENCE MONSIEUR MACKY SALL

serigne-mbaye-sy-mansour-696x464LE KHALIF GENERL DES TIJANES SERIGNE MBAYE SY MANSOUR

Résultat de recherche d'images pour "cheikh sidy moukhtar mbacke"SERIGNE CHEIKH SIDY MOUKHTAR MBACKE, KHALIFE GÉNÉRAL DES MOURIDES.

MAdame Ndèye Khady BA



EXPLIQUER A MONSIEUR KOFFI ANNAN QU’UNE LOI VOTÉE EN BIRMANIE EN 1982 INTERDIT AUX ROHINGYAS D’Y AVOIR LA NATIONALITÉ, SANS COMPTER QU’AVEC TOUS LES CRIMES ET DISCRIMINATIONS DONT ILS SONT VICTIMES, LA VIE EST SIMPLEMENT IMPOSSIBLE EN BIRMANIE POUR LES ROHINGYAS. … DONC MONSIEUR KOFFI ANNAN QUE « APPELER AU RETOUR DES ROHINGYAS EN BIRMANIE, OU ILS SONT MENACÉS PAR LA HAINE IRRATIONNELLE DE ASHIN WIRATHU (QUI NE PEUT SUPPORTER QUE L’ISLAM AVANCE ALORS QUE LE BOUDDHISME STAGNE CF SES APOLOGIE AUX CRIMES SUR LES MUSULMANS) ET QU’AUCUNE SÉCURITÉ NE LEUR Y EST ASSURÉE, ALORS QU’EUX-MÊMES N’EN VEULENT PAS ÉQUIVAUT A FAIRE PERDRE DU TEMPS A LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE DANS L’APPLICATION DE MON PLAN DE SAUVETAGE DES ROHINGYAS. …

EXPLIQUER A MONSIEUR KOFFI ANNAN QU’UNE LOI VOTÉE EN BIRMANIE EN 1982 INTERDIT AUX ROHINGYAS D’Y AVOIR LA NATIONALITÉ, SANS COMPTER QU’AVEC TOUS LES CRIMES ET DISCRIMINATIONS DONT ILS SONT VICTIMES,  LA VIE EST SIMPLEMENT IMPOSSIBLE EN BIRMANIE POUR LES ROHINGYAS.

kofi-annan-warns-rakhine-rohingyaMONSIEUR KOFFI ANNAN, EX S.G. DE L’ONU

→ DONC NOUS DISONS A MONSIEUR KOFFI ANNAN QUE « APPELER AU RETOUR DES ROHINGYAS EN BIRMANIE,  OU ILS SONT MENACÉS PAR LA HAINE IRRATIONNELLE DE ASHIN WIRATHU (QUI NE PEUT SUPPORTER QUE L’ISLAM AVANCE ALORS QUE LE BOUDDHISME STAGNE CF SES APOLOGIE AUX CRIMES SUR LES MUSULMANS) ET QU’AUCUNE SÉCURITÉ NE LEUR Y EST ASSURÉE,  ALORS QU’EUX-MÊMES N’EN VEULENT PAS ÉQUIVAUT A FAIRE PERDRE DU TEMPS A LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE DANS L’APPLICATION DE MON PLAN DE SAUVETAGE DES ROHINGYAS.

www.monde-diplomatique.fr

novembre 2014

Depuis 1982, les Rohingyas ne sont plus officiellement birmans. Apatride, cette minorité musulmane visée par des campagnes haineuses est privée de droits élémentaires. Depuis l’indépendance de la Birmanie en 1948, les pouvoirs en place ont mené des politiques de délégitimation conduisant au nettoyage ethnique de « l’une des ethnies les plus persécutées du monde », pour reprendre une formulation de l’Organisation des Nations unies (ONU).

Les Rohingyas sont devenus à partir de 2012 la cible de Rakhines bouddhistes – ethnie dominante dans la région de l’Arakan, où vivent près d’un million de Rohingyas –, parmi lesquels le bonze Ashin Wirathu. Avec son mouvement 969, ce dernier assure vouloir « protéger l’identité bouddhiste ». Pourtant, les musulmans représentent moins de 5 % de la population birmane (cinquante et un millions d’habitants).

L’organisation non gouvernementale (ONG) Human Rights Watch (HRW) (1) accuse le gouvernement du président Thein Sein, élu en 2011, les autorités locales et les forces de sécurité d’être impliquées dans des attaques ciblées. Elle a listé les exactions : stérilisation forcée, refus de soins, destruction de villages, installation dans des camps de rétention, esclavage, viols et tortures sexuelles commis par des militaires, pogroms et arrestations arbitraires.

Comment la situation a-t-elle pu atteindre ces extrêmes ? « Une ère d’obscurantisme et de totalitarisme s’est abattue sur le pays avec le coup d’Etat du général Ne Win [en 1962]  », explique la journaliste Sophie Ansel. Celui-ci « a imposé le bouddhisme comme religion d’Etat dans ce pays où cohabitent plusieurs confessions. Il a aussi lancé une propagande raciste dans les écoles et médias avant de mener des opérations de purification visant à débarrasser le pays des “étrangers” ». Les campagnes de 1978 et 1992 ont conduit à la fuite d’environ deux cent mille Rohingyas au Bangladesh.

En 1982, Ne Win met en place une loi sur la nationalité. Cent trente-cinq ethnies conservent la nationalité birmane car elles appartiennent, selon la loi, aux « races nationales » — c’est-à-dire à celles qui étaient présentes sur le territoire avant 1823, date de l’arrivée des colons britanniques. Les Rohingyas en sont privés, au nom d’une interprétation de l’histoire contestée. Pour certains historiens, ils viennent de l’Arakan (en Birmanie) ; d’autres les voient en descendants de commerçants et de soldats arabes, mongols, turcs, bengalis, voire portugais et convertis à l’islam au XVe siècle (2). Pour tous, leur présence sur le sol birman depuis plusieurs siècles est attestée. Mais, selon la propagande officielle, leur arrivée ne remonterait qu’à la fin du XIXe siècle et serait liée à la politique d’immigration mise en place durant la colonisation. Les Britanniques les auraient favorisés au détriment des autres ethnies, selon les pratiques des puissances coloniales de diviser pour mieux régner — ce qui est vrai, mais ne valide en rien la thèse d’une présence tardive sur le sol birman. « Les bouddhistes essaient d’effacer toute trace d’une histoire commune avec les musulmans », commente Ansel, qui ajoute : « Les Rohingyas représentent la minorité ethnique de confession musulmane la plus importante du pays. C’est sans doute pour cette raison que le gouvernement a décidé d’en faire des apatrides ». Depuis la loi sur la nationalité, les autorités leur demandent de prouver leur présence en Birmanie avant 1823, alors que dans le même temps, elles brûlent leurs maisons (avec leurs papiers d’identité) ainsi que des mosquées centenaires et les forcent à signer des documents les transformant en Bangladais.

La vie de M. Habiburahman, né en 1979 en Birmanie, est représentative de celles des Rohingyas : apatridie, fuite, extorsions, détentions arbitraires, misère, exil, clandestinité… « Son récit, note Ansel qui a écrit avec lui Rohingya, Nous, les innommables. Un tabou birman (3), est celui d’un peuple en voie d’extermination. » Fuyant son pays après avoir été emprisonné pendant trois ans, il est arrivé illégalement en Australie, où il fut enfermé dans un centre de détention. C’est de là que ce cybermilitant a raconté l’histoire de sa famille, son enfance, les témoignages de sa grand-mère, le vécu de son père et comment le destin familial a basculé à partir de 1982.

La loi sur la nationalité birmane viole la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, dont l’un des principes fondamentaux est que chacun a le droit à une nationalité. Le statut d’apatride est considéré par l’ONU comme l’un des pires car il prive des droits élémentaires. Dix millions de personnes seraient actuellement apatrides selon l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), principalement en Asie et Afrique. Dans son rapport d’avril 2014 (4), M. Tomás Ojea Quintana, rapporteur spécial de l’ONU pour les droits de l’homme en Birmanie (de 2008 à 2014), détaille les conditions de vie des Rohingyas. « Les strictes restrictions discriminatoires de mouvement affectent les droits des musulmans, y compris celui à la vie », écrit-il. Il qualifie de « ghetto » Aung Mingalar, qu’il a visité en février 2014. En sept mois, mille six cents personnes ont fui ce quartier musulman de Sittwe. « Beaucoup ont risqué leur vie sur des embarcations de fortune pour atteindre les pays voisins. Ceux qui ont survécu sont soumis à des violations des droits de l’homme, y compris la traite. » Des gardes armés et des clôtures de barbelés empêchent ceux qui sont restés de quitter le quartier. Ils manquent de nourriture, d’accès à l’éducation, aux soins et aux hôpitaux, indique M. Quintana. Mme Célestine Foucher, de l’ONG Info Birmanie, évoque d’autres discriminations : « Les Rohingyas ne peuvent plus voter ni occuper certaines fonctions et doivent informer les autorités de leurs mouvements sous peine d’amende. Ils n’ont pas le droit d’être propriétaires, leurs terres sont confisquées et leurs habitations détruites. » Des lois supplémentaires sont en cours de discussion — notamment une qui « empêcherait les femmes rohingyas d’avoir plus de deux enfants. Les couples doivent déjà demander l’autorisation pour se marier civilement ».

Selon le rapporteur spécial de l’ONU, les persécutions comportent des « éléments constitutifs du crime de génocide. Il s’agit de crimes contre l’humanité (5)  ». Pourtant, en avril 2012, l’Union européenne et les Etats-Unis ont levé l’embargo et beaucoup des restrictions en vigueur contre la Birmanie depuis 1986.

En plus du gaz et du pétrole, certaines régions théâtres des violences — telles que l’Arakan qui se bat contre l’Etat central — sont « riches en bois, pierres précieuses et minerai, ainsi qu’en potentiel hydraulique. (…) Les communautés ethniques locales luttent pour ne pas voir leurs territoires pillés par l’armée et quelques conglomérats qui lui sont proches — ou par des compagnies étrangères » écrit Renaud Egreteau (6). Et il ajoute : « La question ethnique est liée à des enjeux territoriaux et économiques. (…) Pacifier la périphérie, c’est se heurter à de vastes intérêts. »

La timide ouverture démocratique et les projets de réforme ont suffi à convaincre les puissances désirant profiter du marché. Il s’agit de rattraper la Chine et l’Inde, qui ont eu accès à ces ressources durant les embargos. Total est l’entreprise française la mieux implantée en Birmanie, des dizaines veulent suivre son exemple. En mai 2013, les présidents François Hollande et Barack Obama ont reçu M. Thein Sein. La situation des Rohingyas a été brièvement évoquée malgré sa demande expresse qu’elle ne le soit pas. Le président birman parle d’« informations fabriquées (7)  » et n’accepte pas l’intervention de commissions d’enquêtes indépendantes, empêchant ainsi de connaître l’ampleur exacte de la répression. Assumant son rejet des Rohingyas, il a demandé aux Nations unies de l’aider à les installer dans des camps ou à les expulser ; l’ONU a naturellement refusé.

Au cours de ces deux dernières années, environ cent quarante mille auraient été déplacés — la plupart retenus dans des camps dans l’Arakan et au Bangladesh, à la frontière avec la Birmanie. Près de quatre-vingt-six mille auraient fui le pays selon le HCR (8). Détenus, victimes de trafic ou placés en centres de rétention car ils n’ont pas de papiers, ils ne sont pas bienvenus dans les pays voisins, Thaïlande ou Malaisie, qui ne veulent pas créer un « appel d’air ». « Ils ne reçoivent pas d’aide internationale équivalente aux autres ethnies birmanes », commente Ansel. « Il y a moins de réinstallation de Rohingyas en Australie que de Chins ou autres Birmans. Le HCR privilégie une intégration dans des pays musulmans tels que la Malaisie, mais ils y sont aussi privés de droits. Habiburahman a fui le pays pour cette raison. »

Pourtant, le silence est quasi total sur le sort de cette communauté. Des informations circulent mais la censure et la désinformation, bien plus puissantes, les couvrent. L’opposante Aung San Suu Kyi, impliquée dans le processus politique (lire « Valse-hésitation des dirigeants birmans »), se risque rarement à parler de ceux dont le nom est interdit. D’autres éléments expliquent ce mutisme : la complexité des luttes territoriales et ethniques, le fait que le bouddhisme est perçu comme une religion de paix dont les moines sont le symbole, à l’inverse de l’islam. L’idée de bouddhistes massacrant des musulmans est quasiment inconcevable. Pourtant, assure Ansel : « A ce rythme, les Rohingyas vont disparaître de Birmanie. »

Warda Mohamed

Journaliste.
NB: C’EST POURQUOI JE RÉITÈRE MON APPEL A  LA TENUE D’UNE  CONFÉRENCE ONU -OCI QUE J’AI PROPOSÉE AUX DEUX ORGANISATIONS ET QUI DOIT SE TENIR AU SIÈGE MÊME DE L’ONU,  A LA DATE DU LUNDI 23 OCTOBRE 2017. CF MON ARTICLE DU 12-10-2017.
Madame Ndèye Khady BA


1. INVITER LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’UNICEF, MONSIEUR ANTONY, A VENIR ASSISTER A LA CONFÉRENCE ONU -OCI QUE J’AI PROPOSÉE AUX DEUX ORGANISATIONS ET QUI DOIT SE TENIR AU SIÈGE MÊME DE L’ONU, A LA DATE DU LUNDI 23 OCTOBRE 2017; L’UNICEF EST CONCERNÉE AU PREMIER CHEF VU QUE DES CRIMES MONSTRUEUX SONT COMMIS SUR LES ENFANTS ROHINGYAS PAR L’ARMÉE BIRMANE. … 2. INVITER LA DIRECTRICE EXÉCUTIVE DE ONU-FEMMES, MADAME PHUMZILE MLAMBO-NGCUKA A VENIR ASSISTER A LA CONFÉRENCE ONU -OCI QUE J’AI PROPOSÉE AUX DEUX ORGANISATIONS ET QUI DOIT SE TENIR AU SIÈGE MÊME DE L’ONU, A LA DATE DU LUNDI 23 OCTOBRE 2017; ONU-FEMMES EST CONCERNÉE AU PREMIER CHEF VU QUE DES VIOLS MONSTRUEUX SONT UTILISÉS PAR LES SOLDATS BIRMANS COMME ARME DE GUERRE CONTRE LES FEMMES ROHINFGYAS POUR LES OBLIGER A FUIR. …

1. INVITER LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’UNICEF, MONSIEUR ANTONY, A VENIR ASSISTER A LA CONFÉRENCE ONU -OCI QUE J’AI PROPOSÉE AUX DEUX ORGANISATIONS ET QUI DOIT SE TENIR AU SIÈGE MÊME DE L’ONU,  A LA DATE DU LUNDI 23 OCTOBRE 2017;  ET LORS DE LAQUELLE JE SOUHAITE DÉROULER MON « PLAN DE RÈGLEMENT EN URGENCE DU DOSSIER ROHINYGYAS ».

unicef

AnthonyLake.LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’UNICEF, MONSIEUR ANTONY.

NB: L’UNICEF EST CONCERNÉE AU PREMIER CHEF VU QUE DES CRIMES MONSTRUEUX SONT COMMIS SUR LES ENFANTS ROHINGYAS PAR L’ARMÉE BIRMANE.

544168_634875623195417_1022204182_n

Les enfants sont pendus

images

Égorgés et découpés.

https://francais.rt.com

7 févr. 2017,

Viols, massacres de bébés : l’armée birmane accusée de «nettoyage ethnique» sur la minorité rohingya

Selon Human Right Watch, les forces armées auraient perpétré de très nombreux viols en réunion de femmes et d’enfants parfois âgés de 13 ans, dans le district de Maungdaw, en majorité peuplé par la minorité Rohingya.

Dans au moins neuf villages, les femmes et les filles auraient été enlevées et violées, la plupart du temps sous la menace d’armes à feu. De nombreuses survivantes ont témoigné des violences subies et du caractère clairement ethnique des attaques.

Trois jours plus tôt, un rapport du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCNUDH) affirmait que des enfants et des nourrissons avaient été massacrés à l’aide de couteaux, pendant que leurs mères étaient violées. Le rapport précisait que plus de la moitié de la centaine de femmes interrogées sur le terrain racontaient avoir été violées par les soldats de l’armée birmane.

→ AUSSI NOUS ATTENDONS QUE VOUS MONSIEUR ANTONY, EN VOTRE QUALITÉ DE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’UNICEF, QUE VOUS RASSEMBLEZ RAPIDEMENT ASSEZ D’ÉLÉMENTS DE PREUVES POUR ACCOMPAGNER LA PLAINTE QUE VOUS DÉPOSEREZ POUR VIOLS COLLECTIFS ET MASSACRES PAR L’ARMÉE BIRMANE SUR LES ENFANTS ROHINGYAS, AUPRÈS DE LA PROCUREURE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE, MADAME FATOU BENSOUDA, QUE NOUS AVONS PRIS LA PRÉCAUTION D’INVITER CF MON ARTICLE DU 11-10-2017.

2. INVITER LA DIRECTRICE EXÉCUTIVE  DE ONU-FEMMES, MADAME PHUMZILE MLAMBO-NGCUKA A VENIR ASSISTER A LA CONFÉRENCE ONU -OCI QUE J’AI PROPOSÉE AUX DEUX ORGANISATIONS ET QUI DOIT SE TENIR AU SIÈGE MÊME DE L’ONU,  A LA DATE DU LUNDI 23 OCTOBRE 2017;  ET LORS DE LAQUELLE JE SOUHAITE DÉROULER MON « PLAN DE RÈGLEMENT EN URGENCE DU DOSSIER ROHINYGYAS ».

ONUFemmes

PhumzileMlamboNgcukaDirExécOnuFemmesLA DIRECTRICE EXÉCUTIVE  DE ONU-FEMMES, MADAME PHUMZILE MLAMBO-NGCUKA

NB: ONU-FEMMES EST CONCERNÉE AU PREMIER CHEF VU QUE DES VIOLS MONSTRUEUX SONT UTILISÉS PAR LES SOLDATS BIRMANS COMME ARME DE GUERRE CONTRE LES FEMMES ROHINFGYAS POUR LES OBLIGER A FUIR.

→ AUSSI NOUS ATTENDONS QUE VOUS MADAME PHUMZILE MLAMBO-NGCUKA, EN VOTRE QUALITÉ DE DE DIRECTRICE EXÉCUTIVE DE ONU-FEMMES, QUE VOUS RASSEMBLEZ RAPIDEMENT ASSEZ D’ÉLÉMENTS DE PREUVES POUR ACCOMPAGNER LA PLAINTE QUE VOUS DÉPOSEREZ POUR VIOLS COLLECTIFS PAR L’ARMÉE BIRMANE SUR LES FEMMES ROHINGYAS, AUPRÈS DE LA PROCUREURE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE, MADAME FATOU BENSOUDA, QUE NOUS AVONS PRIS LA PRÉCAUTION D’INVITER CF MON ARTICLE DU 11-10-2017.

procureureCPIfatouBensoudaLA PROCUREURE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE MADAME FATOU BENSOUDA.

https://www.islametinfo.fr/

24/01/2014

femmes-rohingyas-victimes de viols collecifs

Le Collectif Halte aux Massacres en Birmanie dénonce un nouvelle agression perpétrée sur une musulmane de la minorité Rohingya dans un village du canton de Maungdaw en Arakan par 4 soldats birmans chargés normalement de la sécurité de la population, victime de milices bouddhistes.

Le 21 janvier, à 16 heures, notre soeur Amina Katoo (30 ans), épouse d’Ahmed Nazir et mère de trois enfants a vu entrer dans sa maison ses bourreaux armés. Ces derniers ont profité de l’absence du mari au travail, pour forcer arme à la main la mère de famille aux pires sévices. Les soldats ont menacé la femme ainsi que ses 3 enfants de mort si la famille appelait à l’aide. La femme a été abusée physiquement par les quatre barbares.

Le collectif HAMEB signale que les quatre criminels appartiennent au régiment numéro 345, basé dans le canton de Maungdaw et que malgré le signalement des faits par la population, le lieutenant -colonel Thawdar Swe ainsi que l’Etat major n’a pris aucune sanction contre les quatre pervers.

http://m.algerie360.com

24 Sep , 2017

Birmanie : Le viol comme arme de guerre contre les femmes Rohingyas.

La représentante spéciale de l’ONU sur les violences sexuelles durant les conflits, Pramila Patten, s’est dite préoccupée par la situation. Ces violences, dit-elle, sont utilisées « comme outil de terreur pour forcer les populations visées à fuir ».

Les Rohingya  sont traités comme des étrangers dans la Birmanie à très grande minorité Bouddhiste. Ces dernières décennies, des centaines de milliers d’entre eux ont fui mais l’échelle de l’exode actuel est sans précédent. Selon un dernier décompte, ils sont 429.000 000 à s’être réfugiés au Bangladesh.

Les médecins au Bangladesh racontent que les récits des victimes se ressemblent : des soldats ont fait irruption chez elles en l’absence des hommes de la famille et les ont violées devant leurs enfants.

Nourin Tasnupa, travaillant dans une clinique gérée par l’Organisation internationale pour les migrations de l’ONU (OIM) au camp de réfugiés de Leda, dit que la plupart des victimes qu’elle a eu à soigner ont été frappées avant d’être violées. « Les gens ne veulent pas partager ces incidents même avec leurs proches », dit-elle.

Human Rights Watch estime que les violences sexuelles « entraient dans le cadre d’une attaque coordonnée et systématique contre les Rohinghyas ».

Selon des experts de l’ONU, l’ampleur véritable du fléau est impossible à déterminer en raison du chaos ambiant.

« En ce moment, c’est le combat pour la survie », déclare Irine Loria, chargée des violences sexistes à l’OMI. Elle dit que cette fois-ci, les viols semblent être différents par nature, plus opportunistes.

« Avant, le viol semblait être un outil. Les gens étaient mis nus en public, humiliés », explique-t-elle. « Cette fois, on dirait que le but c’est de les chasser le plus vite possible ».

CI DESSOUS RAPPEL AVEC  MON  ARTICLE DU 11-10-2017

PROPOSER A L’ONU ET A L’O.C.I.  LA TENUE D’UNE CONFÉRENCE ONU-O.C.I,  AU SIÈGE MÊME DE L’ONU A NEW YORK , A LA DATE DU LUNDI 23 OCTOBRE 2017,  POUR QUE JE PUISSE Y SOUMETTRE MON « PLAN DE RÈGLEMENT EN URGENCE DU DOSSIER ROHINYGYAS ». ET JE VEUX AUSSI LORS DE CETTE RENCONTRE SOUMETTRE A L’ONU ET A L’OCI « MES PROJETS DE LOIS POUR METTRE EN PLACE DES DISPOSITIFS PRÉVENTIFS ET RÉPRESSIFS  EN VUE DE METTRE A L’ABRI DE TOUTE PERSÉCUTION TOUS LES MUSULMANS DANS LE MONDE ».

onuL’ONU

OCI-1L’O.C.I.

NB: LE MONDE CONSTERNÉ A CONSTATÉ QUE NOUS NE POUVONS PLUS COMPTER SUR LE ROI SALMAN QUI COMPLOTE  AVEC LES CRIMINELS ISRAÉLIENS CONTRE LES MUSULMANS PALESTINIENS, COMME CHEF DE FIL DES PAYS MUSULMANS, C’EST POURQUOI JE DEMANDE SOLENNELLEMENT A TOUS LES DIRIGEANTS DES PAYS MEMBRES DE L’O.C.I. DE S’ALIGNER DÉSORMAIS SUR NOS POSITIONS DANS LES TRAITEMENTS DE TOUS LES DOSSIERS EN GÉNÉRAL, ET DES DOSSIERS LIÉS AU MONDE MUSULMAN EN PARTICULIER: CAR EN TANT QU’INITIATRICE DE LA « CONVENTION POUR LA PAIX ET LA SÉCURITÉ DANS LE MONDE », NOTRE RESPONSABILITÉ NOUS INTERDIT DE VIOLER LES RÈGLES DES LOIS INTERNATIONALES ET LES RÈGLES DE L’ISLAM.

→NOUS DEMANDONS INSTAMMENT A LA PROCUREURE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE MADAME FATOU BENSOUDA DE FAIRE SON DEVOIR DE VENIR ASSISTER A CETTE CONFÉRENCE QUE JE PROPOSE POUR LE RÈGLEMENT DES CES DOSSIERS CITES PLUS HAUT; CAR VUS LES CRIMES INHUMAINS QUI SONT COMMIS EN BIRMANIE CONTRE LES ROHINGYAS, LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE NE PEUT RESTER ABSENTE DU TRAITEMENT DU DOSSIER ROHINGYAS.

procureureCPIfatouBensoudaLA PROCUREURE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE MADAME FATOU BENSOUDA.

TROIS CRIMINELS QUI DOIVENT ETRES JUGES PAR LA CPINOUS AVONS DÉJÀ DÉPOSÉ UNE PLAINTE AU NIVEAU DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE CONTRE CES TROIS DANGEREUX CRIMINELS TEN SEN, ASHIN WIRATHU ET AUNG SAN SUU KYI: IL EST TEMPS QUE JUSTICE SOIT DITE POUR LA CRÉDIBILITÉ DE L’HISTOIRE DE NOTRE SIÈCLE: IL NE FAUT PAS QUE LES GENE RATIONS FUTURES APPRENNENT QUE LES DIRIGEANTS ET LES ACTEURS CIVILS DE NOTRE SIÈCLE N’ONT RIEN FAIT POUR DES RAISONS POLITICO-ÉCONOMIQUES POUR RENDRE JUSTICE AUX ROHINGYAS ET APPLIQUER LE « PLAN DE RÈGLEMENT EN TROIS POINTS DU DOSSIER ROHINGYAS ».

sg onu antonio guteresJ’APPELLE INSTAMMENT LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU, MONSIEUR ANTONIO GUTERRES A AVOIR LE COURAGE D’UTILISER SA POSITION POUR LA TENUE DE LA CONFÉRENCE QUE JE PROPOSE, DANS LA MESURE OU MES INTENTIONS SONT JUSTES. EN TANT QUE MUSULMANE ET EN TANT QU’INITIATRICE DE LA « CONVENTION POUR LA PAIX ET LA SÉCURITÉ DANS LE MONDE », JE SUIS MIEUX PLACÉE QUE QUICONQUE POUR EXIGER DES DIRIGEANTS DES PAYS DE L’O.C.I. DE FAIRE LEUR DEVOIR DE SOLIDARITÉ ISLAMIQUE POUR RECUEILLIR SUIVANT UN POURCENTAGE ÉTABLI UN NOMBRE DE ROHINGYAS DANS LEURS PAYS RESPECTIFS, ET LEUR Y DONNER LA NATIONALITÉ.

RAPPEL CI DESSOUS:

PLAN DE SAUVETAGE DES ROHINGYAS

1. LES PAYS MUSULMANS S’ENTENDENT POUR ADOPTER  LES ROHINGYAS,;

2. LEUR DONNER LA NATIONALITÉ DE LEUR PAYS;

3.ORGANISER LEUR DÉPART SÉCURISÉ  SOUS L’ÉGIDE ONU-OCI, DE LA BIRMANIE, LEUR ARRIVÉE DANS LES PAYS MUSULMANS VOLONTAIRES, LEUR INSTALLATION ET LEUR INTÉGRATION (LA RÉPARTITION DES ROHINGYAS PAR PAYS  MUSULMAN SE FERA SUIVANT UN CALCUL PRÉCIS ET JUSTE ) .

ARTICLE DU 04-10-2017

INFORMER L’ONU ET L’OCI QUE SUR LA BASE DE CES INFORMATIONS CI DESSOUS, SUR LA PERSÉCUTION DES MUSULMANS DANS LE MONDE  NOUS TRAVAILLONS SUR UN TEXTE DE LOI A VALIDER PAR TOUS LES PAYS MEMBRES DE L’ONU ET CONTENANT DES DISPOSITIFS RÉPRESSIFS ASSEZ LOURDS ET DONC DISSUASIFS, QUI PERMETTRONT DE METTRE UN TERME  PARTOUT DANS LE MONDE AUX PERSÉCUTIONS DES MUSULMANS ET DE TOUS CEUX QUI CROIENT EN DIEU.

onu

sg onu antonio guteresMONSIEUR ANTONIO GUTERRES, LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU

OCI-1LES DIRIGEANTS DE L’OCI

https://www.franceculture.fr

Rohingyas, Ouïghours… : la carte des musulmans persécutés dans le monde

06/09/2017

Carte | Avec les Rohingyas birmans, ressurgit la persécution des minorités musulmanes, pratiquée aussi dans d’autres pays, et depuis longtemps. Voici un état des lieux actuel de cette oppression en carte, contextualisation et réécoute sélective pour mieux comprendre ces oppressions communautaires.

Des femmes rohingyas réfugiées au Bengladesh, février 2017

Des femmes rohingyas réfugiées au Bengladesh, février 2017• Crédits : Sushavan Nandy / NurPhotoAFP

Cette semaine en Indonésie, en Malaisie, au Pakistan, ou en Tchétchénie, des manifestants sont descendus dans la rue pour protester contre le traitement infligé aux Rohingyas. Avec le massacre de la minorité musulmane en Birmanie, ressurgit le spectre d’une oppression des populations musulmanes présente également dans d’autres pays, et depuis longtemps. En voici la cartographie actuelle, qui se fonde sur les conclusions du rapport 2017 de la Commission américaine sur la liberté religieuse (United States Commission International Religious Freedom), « un panorama extrêmement complet des dynamiques religieuses dans le monde qui, cependant, représente une vision dictée par les enjeux stratégiques de la diplomatie américaine », concernant la Russie ou Israël, selon Nicolas Kazarian, en charge de l’Observatoire géopolitique du religieux à l’IRIS, ainsi que sur l’expertise de Bernard Godard, ancien chargé de mission au Bureau Central des Cultes du Ministère de l’Intérieur, fin connaisseur de l’islam.

Carte des musulmans persécutés dans le monde

Cette carte ne prend pas en compte les pays où une branche interne à l’islam – sunnite, chiite, alaouite, alévi, druze… – en oppresse une autre, comme cela peut être le cas en Syrie, Arabie saoudite, Iran… Cette carte ne concerne que les situations où les musulmans, toutes branches confondues, sont opprimés en tant que représentants de l’islam.

Nicolas Kazarian voit dans cette oppression des musulmans dans le monde le recoupement de deux phénomènes :

D’une part, l’oppression des minorités musulmanes relève d’une instrumentalisation de la question minoritaire en général. Les minorités sont des leviers géopolitiques qui permettent la déstabilisation des états, la création de boucs émissaires, la formation de relais d’influence. Aussi, je crois que ce phénomène d’oppression n’est pas propre à l’islam, mais au statut minoritaire des communautés musulmanes. La seconde chose, l’oppression des minorités musulmanes participent aussi d’une tendance plus large que l’on caractérise aujourd’hui d’islamophobie.

Les Rohingyas en Birmanie

En Birmanie, les Rohingyas forment selon l’ONU la minorité la plus persécutée au monde. Ils ne sont plus que 800 000 dans un pays de plus de 51 millions d’habitants à majorité bouddhiste (89,3% de la population). Dès 1982, une loi leur retire la citoyenneté birmane. Après plus de 30 ans d’exactions, et une recrudescence régulière des violences, notamment en 2012, l’ONU compte fin août 2017 au moins 400 morts en une semaine lors de violences interethniques. Selon les estimations rapportées par le Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR), 123 000 réfugiés Rohingyas sont arrivés au Bangladesh depuis l’éruption des violences le mois dernier. Le pays voisin croule sous les arrivées et les ONG, peu nombreuses, sont dépassées. L’une des raisons principales de ces violences tient à l’important potentiel de ressources en pétrole et en gaz naturel présent dans l’État Rakhine, où vivent les Rohingyas.

Bernard Godard met cependant en garde contre une lecture simpliste de cette oppression : « Attention à ne pas confondre identité musulmane, qui peut être associée à des composantes ethniques diverses, et islamité. Ce qui est attaqué chez les Rohingyas c’est aussi leur ethnie d’origine, bengali. Quelques autres musulmans d’autres ethnies vivent en Birmanie, sans forcément être inquiétés« .

Les Ouïghours en Chine

Des femmes ouïghoures passent devant une patrouille paramilitaire chinoise à Urumqi, capitale du Xinjiang, en juillet 2010

Des femmes ouïghoures passent devant une patrouille paramilitaire chinoise à Urumqi, capitale du Xinjiang, en juillet 2010• Crédits : Peter ParksAFP

Dans la région du Xinjiang, au Nord-Ouest de la Chine, les imams, l’accès aux mosquées, l’enseignement du Coran, le port du voile par les femmes et de la barbe par les hommes ou encore les pèlerinages à la Mecque sont sous étroite surveillance. Dans cette région autonome vivent 9 millions de Ouïgours, la minorité turcophone et musulmane. Cette surveillance, sous forme de réglementations tatillonnes et parfois contradictoires, et les vexations qui lui sont associées, n’a cessé de s’accroître depuis des décennies. Les Ouïghours considèrent que leur territoire historique, le Turkestan oriental, est colonisé par les Han, qui étaient 6% en 1949 et dont le nombre s’élève à 41% aujourd’hui, alors que les Ouïghours, aujourd’hui 45% de la population de la région, en représentaient, eux, 75% en 1955.

Les années 1990-2000 ont vu se multiplier les mouvements de contestation au Xinjiang et les attentats dans le pays. Elles sont concomitantes d’une revitalisation de l’islam, de l’identité ouïghoure, et d’une montée de l’opposition nationaliste anticoloniale. Le gouvernement chinois dépeint quant à lui l’opposition ouïghoure comme une force terroriste exogène liée aux réseaux djihadistes transnationaux. Comme pour les Rohingyas Bernard Godard analyse l’oppression des Ouïghours par le pouvoir central en tant que peuple turcophone apparenté aux Ouzbeks, et musulman. D’autres musulmans non Ouïghours vivent en Chine et ne sont pas aussi stigmatisés que ceux-ci.

Les Thaïlandais du Sud

En Thaïlande, la minorité musulmane correspond à environ 5 à 6% de la population. Elle est d’origine malaise pour les deux tiers, dans un pays de tradition bouddhiste. A la frontière malaisienne, dans un Sud pauvre et rural qui regroupe la quasi totalité des musulmans thaïlandais, des tensions éclatent régulièrement depuis la politique d’assimilation forcée menée dans les années 1960. Depuis 2004, le conflit séparatiste s’intensifie. Les victimes de ces violences se comptent aujourd’hui en milliers. Des villages de pêcheurs vivent sous la menace de massacres et de répressions de rébellions de groupes dissidents qualifiés de terroristes par le pouvoir central.

La minorité musulmane en République centrafricaine

Dans ce pays chrétien à 80%, les musulmans représentent environ 10% de la population selon le dernier recensement, qui date de 2003. En mars 2015, le Comité Islamique de Centrafrique estimait que 113 mosquées avaient été détruites sur les 377 du pays, durant deux ans de tensions et de conflits. L’opposition entre les milices chrétiennes et musulmanes continue à faire de nombreuses victimes. Malgré les tentatives du pouvoir politique centrafricain pour pacifier les relations interreligieuses, le coup d’État de 2013 a affaibli la présence étatique à l’extérieur de la capitale. « La population musulmane reste déplacée de manière disproportionnée et, dans la partie occidentale du pays, la communauté musulmane ne peut pas librement pratiquer sa foi » conclut le rapport 2017 de la Commission américaine sur la liberté religieuse dans le monde sur le cas centrafricain.

Ouzbékistan, Tadjikistan : l’instrumentalisation politique du terrorisme

Réfugiés ouzbek suite au massacre d'Andijan, mai 2005

Réfugiés ouzbek suite au massacre d’Andijan, mai 2005• Crédits : V. OseledkoAFP

Dans ces deux pays de tradition musulmane, et suite à l’extermination soviétique du clergé, les termes de l’oppression ne s’expriment pas de la même façon qu’en contexte minoritaire. La religion en tant que telle est strictement contrôlée voire opprimée par l’Etat, l’islam figurant parmi d’autres, importante car majoritaire.

En Ouzbékistan, le gouvernement a emprisonné l’année dernière des centaines de musulmans qui ne se conforment aux pratiques religieuses officiellement admises, et sont considérés comme « extrémistes ». La lutte contre le terrorisme est utilisée pour justifier la persécution de familles entières d’Ouzbeks et maintenir la population dans la peur. Des mosquées sont fermées ou interdites aux enfants. Les publications islamiques et des sermons des imams sont contrôlés. Pour les musulmans qui veulent faire le pèlerinage à la Mecque, le hadj, 5 080 permis ont été délivrés sur 28 000 demandes. Enfin, on estime à dix mille le nombre de musulmans condamnés à de longues peines d’emprisonnement pour le motif de tentative d’instaurer une théocratie.

Le Tadjikistan est un pays de tradition musulmane à 95%. Suite à la politique soviétique d’extermination massive du clergé musulman, puis à l’effondrement de l’URSS, l’islam est aujourd’hui plus largement pratiqué chez les jeunes, dans la sphère privée. La Commission sur la liberté religieuse a observé en 2017 que le gouvernement ne tolérait plus d’activité religieuse indépendante du contrôle de l’État, en particulier celle des musulmans, des protestants et des témoins de Jéhovah. L’Etat a emprisonné des individus sur des allégations criminelles non fondées en raison de leur identité musulmane.

Au Turkménistan, toujours selon le rapport, le gouvernement exige que les groupes religieux s’inscrivent sous de nombreux critères formels. L’Etat contrôle strictement les activités des groupes enregistrés, et interdit et punit les activités religieuses des groupes non enregistrés. Mais le pays est musulman à plus de 93% selon le Pew Reserch Center (ONG américaine, chiffres de 2009) et depuis les années 1990, des efforts ont été faits pour retrouver une partie du patrimoine culturel et religieux musulman perdu sous la domination soviétique. Depuis l’indépendance, globalement, le leadership islamique est de plus en plus affirmé, tout en répondant toujours au contrôle du gouvernement.

Israël et les territoires palestiniens

Le rapport de la Commission sur la liberté religieuse dans le monde ne mentionne Israël et les Territoires palestiniens que pour expliquer qu’elle n’a pas réussi à mettre l’oppression des musulmans dans cette zone à son ordre du jour, de façon rationnelle et dépassionnée. Le Vice-président de la Commission, James J. Zogby, mentionne en introduction du rapport les résultats récents du Pew Reserch Center sur la question de l’hostilité sociale à l’encontre de certaines communautés religieuses dans le monde. Israël est placé parmi les pires pays du monde au regard de ce critère, au même titre que l’Irak ou le Yémen. Le Vice-Président lui-même regrette amèrement que sa commission ne parvienne pas à traiter du sort des musulmans dans cette région.

En Europe, une oppression plus diffuse critiquée par le rapport

La Commission américaine sur la liberté religieuse dans le monde distingue les cas de pays pré-cités en tant que « country of particular concern » (CPC, ou pays particulièrement préoccupant), soit des pays où le droit international, et en particulier l‘International Religious Freedom Act, est bafoué. D’autres situations ne correspondant pas à l’ensemble des critères pour définir ce statut de CPC, l’oppression des communautés religieuses y est plus diffuse, moins grave, mais cependant bien prégnante.

En Russie : Selon le rapport américain, dont il ne faut pas oublier la lecture américano-centrée, influencée par le refroidissement diplomatique entre la Russie et les Etats-Unis, « le gouvernement russe considère une activité religieuse indépendante comme une menace majeure pour la stabilité sociale et politique, approche héritée de la période soviétique. » Ne sont pas mis en avant en particulier les musulmans, mais la Russie est considérée comme un cas grave d’atteinte à la liberté religieuse en général. Par ailleurs, Moscou, qui s’était toujours opposé jusque-là à toute condamnation de la Birmanie, a fini par condamner dimanche « la violence contre les musulmans », enjoignant mêmes les autorités birmanes à « reprendre le contrôle de la situation ».

Une partie du rapport est enfin consacrée aux pays européens dans leur ensemble : sont étudiées des questions liées à l’enregistrement des communautés religieuses, des lieux de culte, des abattages rituels et des exigences alimentaires, des droits parentaux ou des restrictions vestimentaires – l’affaire du « burkini », en France à l’été 2016, y est par exemple abordée – de la liberté d’expression, des législations anti-radicalisation, et des préjugés anti-musulmans. Il ressort de cet état des lieux européens une montée du sentiment anti-musulman, qui se manifeste par une forte progression des violences et des discriminations.

 



PROPOSER A L’ONU ET A L’O.C.I. LA TENUE D’UNE CONFÉRENCE ONU-O.C.I, AU SIÈGE MÊME DE L’ONU A NEW YORK , A LA DATE DU LUNDI 23 OCTOBRE 2017, … NOUS NE POUVONS PLUS COMPTER SUR LE ROI SALMAN QUI COMPLOTE AVEC LES CRIMINELS ISRAÉLIENS CONTRE LES MUSULMANS PALESTINIENS, COMME CHEF DE FIL DES PAYS MUSULMANS: C’EST POURQUOI JE DEMANDE SOLENNELLEMENT A TOUS LES DIRIGEANTS DES PAYS MEMBRES DE L’O.C.I. DE S’ALIGNER DÉSORMAIS SUR NOS POSITIONS DANS LES TRAITEMENTS DE TOUS LES DOSSIERS EN GÉNÉRAL, ET DES DOSSIERS LIÉS AU MONDE MUSULMAN EN PARTICULIER …

PROPOSER A L’ONU ET A L’O.C.I.  LA TENUE D’UNE CONFÉRENCE ONU-O.C.I,  AU SIÈGE MÊME DE L’ONU A NEW YORK , A LA DATE DU LUNDI 23 OCTOBRE 2017,  POUR QUE JE PUISSE Y SOUMETTRE MON « PLAN DE RÈGLEMENT EN URGENCE DU DOSSIER ROHINYGYAS« . ET JE VEUX AUSSI LORS DE CETTE RENCONTRE SOUMETTRE A L’ONU ET A L’OCI « MES PROJETS DE LOIS POUR METTRE EN PLACE DES DISPOSITIFS PRÉVENTIFS ET RÉPRESSIFS  EN VUE DE METTRE A L’ABRI DE TOUTE PERSÉCUTION TOUS LES MUSULMANS DANS LE MONDE« .

onuL’ONU

OCI-1L’O.C.I.

NB: LE MONDE CONSTERNÉ A CONSTATÉ QUE NOUS NE POUVONS PLUS COMPTER SUR LE ROI SALMAN QUI COMPLOTE  AVEC LES CRIMINELS ISRAÉLIENS CONTRE LES MUSULMANS PALESTINIENS, COMME CHEF DE FIL DES PAYS MUSULMANS, C’EST POURQUOI JE DEMANDE SOLENNELLEMENT A TOUS LES DIRIGEANTS DES PAYS MEMBRES DE L’O.C.I. DE S’ALIGNER DÉSORMAIS SUR NOS POSITIONS DANS LES TRAITEMENTS DE TOUS LES DOSSIERS EN GÉNÉRAL, ET DES DOSSIERS LIÉS AU MONDE MUSULMAN EN PARTICULIER: CAR EN TANT QU’INITIATRICE DE LA « CONVENTION POUR LA PAIX ET LA SÉCURITÉ DANS LE MONDE », NOTRE RESPONSABILITÉ NOUS INTERDIT DE VIOLER LES RÈGLES DES LOIS INTERNATIONALES ET LES RÈGLES DE L’ISLAM.

→NOUS DEMANDONS INSTAMMENT A LA PROCUREURE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE MADAME FATOU BENSOUDA DE FAIRE SON DEVOIR DE VENIR ASSISTER A CETTE CONFÉRENCE QUE JE PROPOSE POUR LE RÈGLEMENT DES CES DOSSIERS CITES PLUS HAUT; CAR VUS LES CRIMES INHUMAINS QUI SONT COMMIS EN BIRMANIE CONTRE LES ROHINGYAS, LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE NE PEUT RESTER ABSENTE DU TRAITEMENT DU DOSSIER ROHINGYAS.

procureureCPIfatouBensoudaLA PROCUREURE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE MADAME FATOU BENSOUDA.

TROIS CRIMINELS QUI DOIVENT ETRES JUGES PAR LA CPINOUS AVONS DÉJÀ DÉPOSÉ UNE PLAINTE AU NIVEAU DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE CONTRE CES TROIS DANGEREUX CRIMINELS TEN SEN, ASHIN WIRATHU ET AUNG SAN SUU KYI: IL EST TEMPS QUE JUSTICE SOIT DITE POUR LA CRÉDIBILITÉ DE L’HISTOIRE DE NOTRE SIÈCLE: IL NE FAUT PAS QUE LES GENE RATIONS FUTURES APPRENNENT QUE LES DIRIGEANTS ET LES ACTEURS CIVILS DE NOTRE SIÈCLE N’ONT RIEN FAIT POUR DES RAISONS POLITICO-ÉCONOMIQUES POUR RENDRE JUSTICE AUX ROHINGYAS ET APPLIQUER LE « PLAN DE RÈGLEMENT EN TROIS POINTS DU DOSSIER ROHINGYAS ».

sg onu antonio guteresJ’APPELLE INSTAMMENT LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU, MONSIEUR ANTONIO GUTERRES A AVOIR LE COURAGE D’UTILISER SA POSITION POUR LA TENUE DE LA CONFÉRENCE QUE JE PROPOSE, DANS LA MESURE OU MES INTENTIONS SONT JUSTES. EN TANT QUE MUSULMANE ET EN TANT QU’INITIATRICE DE LA « CONVENTION POUR LA PAIX ET LA SÉCURITÉ DANS LE MONDE« , JE SUIS MIEUX PLACÉE QUE QUICONQUE POUR EXIGER DES DIRIGEANTS DES PAYS DE L’O.C.I. DE FAIRE LEUR DEVOIR DE SOLIDARITÉ ISLAMIQUE POUR RECUEILLIR SUIVANT UN POURCENTAGE ÉTABLI UN NOMBRE DE ROHINGYAS DANS LEURS PAYS RESPECTIFS, ET LEUR Y DONNER LA NATIONALITÉ.

RAPPEL CI DESSOUS:

PLAN DE SAUVETAGE DES ROHINGYAS

1. LES PAYS MUSULMANS S’ENTENDENT POUR ADOPTER  LES ROHINGYAS,;

2. LEUR DONNER LA NATIONALITÉ DE LEUR PAYS;

3.ORGANISER LEUR DÉPART SÉCURISÉ  SOUS L’ÉGIDE ONU-OCI, DE LA BIRMANIE, LEUR ARRIVÉE DANS LES PAYS MUSULMANS VOLONTAIRES, LEUR INSTALLATION ET LEUR INTÉGRATION (LA RÉPARTITION DES ROHINGYAS PAR PAYS  MUSULMAN SE FERA SUIVANT UN CALCUL PRÉCIS ET JUSTE ) .

ARTICLE DU 04-10-2017

INFORMER L’ONU ET L’OCI QUE SUR LA BASE DE CES INFORMATIONS CI DESSOUS, SUR LA PERSÉCUTION DES MUSULMANS DANS LE MONDE  NOUS TRAVAILLONS SUR UN TEXTE DE LOI A VALIDER PAR TOUS LES PAYS MEMBRES DE L’ONU ET CONTENANT DES DISPOSITIFS RÉPRESSIFS ASSEZ LOURDS ET DONC DISSUASIFS, QUI PERMETTRONT DE METTRE UN TERME  PARTOUT DANS LE MONDE AUX PERSÉCUTIONS DES MUSULMANS ET DE TOUS CEUX QUI CROIENT EN DIEU.

onu

sg onu antonio guteresMONSIEUR ANTONIO GUTERRES, LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU

OCI-1LES DIRIGEANTS DE L’OCI

https://www.franceculture.fr

Rohingyas, Ouïghours… : la carte des musulmans persécutés dans le monde

06/09/2017

Carte | Avec les Rohingyas birmans, ressurgit la persécution des minorités musulmanes, pratiquée aussi dans d’autres pays, et depuis longtemps. Voici un état des lieux actuel de cette oppression en carte, contextualisation et réécoute sélective pour mieux comprendre ces oppressions communautaires.

Des femmes rohingyas réfugiées au Bengladesh, février 2017
Des femmes rohingyas réfugiées au Bengladesh, février 2017• Crédits : Sushavan Nandy / NurPhotoAFP

Cette semaine en Indonésie, en Malaisie, au Pakistan, ou en Tchétchénie, des manifestants sont descendus dans la rue pour protester contre le traitement infligé aux Rohingyas. Avec le massacre de la minorité musulmane en Birmanie, ressurgit le spectre d’une oppression des populations musulmanes présente également dans d’autres pays, et depuis longtemps. En voici la cartographie actuelle, qui se fonde sur les conclusions du rapport 2017 de la Commission américaine sur la liberté religieuse (United States Commission International Religious Freedom), « un panorama extrêmement complet des dynamiques religieuses dans le monde qui, cependant, représente une vision dictée par les enjeux stratégiques de la diplomatie américaine », concernant la Russie ou Israël, selon Nicolas Kazarian, en charge de l’Observatoire géopolitique du religieux à l’IRIS, ainsi que sur l’expertise de Bernard Godard, ancien chargé de mission au Bureau Central des Cultes du Ministère de l’Intérieur, fin connaisseur de l’islam.

Carte des musulmans persécutés dans le monde

Cette carte ne prend pas en compte les pays où une branche interne à l’islam – sunnite, chiite, alaouite, alévi, druze… – en oppresse une autre, comme cela peut être le cas en Syrie, Arabie saoudite, Iran… Cette carte ne concerne que les situations où les musulmans, toutes branches confondues, sont opprimés en tant que représentants de l’islam.

Nicolas Kazarian voit dans cette oppression des musulmans dans le monde le recoupement de deux phénomènes :

D’une part, l’oppression des minorités musulmanes relève d’une instrumentalisation de la question minoritaire en général. Les minorités sont des leviers géopolitiques qui permettent la déstabilisation des états, la création de boucs émissaires, la formation de relais d’influence. Aussi, je crois que ce phénomène d’oppression n’est pas propre à l’islam, mais au statut minoritaire des communautés musulmanes. La seconde chose, l’oppression des minorités musulmanes participent aussi d’une tendance plus large que l’on caractérise aujourd’hui d’islamophobie.

Les Rohingyas en Birmanie

En Birmanie, les Rohingyas forment selon l’ONU la minorité la plus persécutée au monde. Ils ne sont plus que 800 000 dans un pays de plus de 51 millions d’habitants à majorité bouddhiste (89,3% de la population). Dès 1982, une loi leur retire la citoyenneté birmane. Après plus de 30 ans d’exactions, et une recrudescence régulière des violences, notamment en 2012, l’ONU compte fin août 2017 au moins 400 morts en une semaine lors de violences interethniques. Selon les estimations rapportées par le Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR), 123 000 réfugiés Rohingyas sont arrivés au Bangladesh depuis l’éruption des violences le mois dernier. Le pays voisin croule sous les arrivées et les ONG, peu nombreuses, sont dépassées. L’une des raisons principales de ces violences tient à l’important potentiel de ressources en pétrole et en gaz naturel présent dans l’État Rakhine, où vivent les Rohingyas.

Bernard Godard met cependant en garde contre une lecture simpliste de cette oppression : « Attention à ne pas confondre identité musulmane, qui peut être associée à des composantes ethniques diverses, et islamité. Ce qui est attaqué chez les Rohingyas c’est aussi leur ethnie d’origine, bengali. Quelques autres musulmans d’autres ethnies vivent en Birmanie, sans forcément être inquiétés« .

Les Ouïghours en Chine

Des femmes ouïghoures passent devant une patrouille paramilitaire chinoise à Urumqi, capitale du Xinjiang, en juillet 2010
Des femmes ouïghoures passent devant une patrouille paramilitaire chinoise à Urumqi, capitale du Xinjiang, en juillet 2010• Crédits : Peter ParksAFP

Dans la région du Xinjiang, au Nord-Ouest de la Chine, les imams, l’accès aux mosquées, l’enseignement du Coran, le port du voile par les femmes et de la barbe par les hommes ou encore les pèlerinages à la Mecque sont sous étroite surveillance. Dans cette région autonome vivent 9 millions de Ouïgours, la minorité turcophone et musulmane. Cette surveillance, sous forme de réglementations tatillonnes et parfois contradictoires, et les vexations qui lui sont associées, n’a cessé de s’accroître depuis des décennies. Les Ouïghours considèrent que leur territoire historique, le Turkestan oriental, est colonisé par les Han, qui étaient 6% en 1949 et dont le nombre s’élève à 41% aujourd’hui, alors que les Ouïghours, aujourd’hui 45% de la population de la région, en représentaient, eux, 75% en 1955.

Les années 1990-2000 ont vu se multiplier les mouvements de contestation au Xinjiang et les attentats dans le pays. Elles sont concomitantes d’une revitalisation de l’islam, de l’identité ouïghoure, et d’une montée de l’opposition nationaliste anticoloniale. Le gouvernement chinois dépeint quant à lui l’opposition ouïghoure comme une force terroriste exogène liée aux réseaux djihadistes transnationaux. Comme pour les Rohingyas Bernard Godard analyse l’oppression des Ouïghours par le pouvoir central en tant que peuple turcophone apparenté aux Ouzbeks, et musulman. D’autres musulmans non Ouïghours vivent en Chine et ne sont pas aussi stigmatisés que ceux-ci.

Les Thaïlandais du Sud

En Thaïlande, la minorité musulmane correspond à environ 5 à 6% de la population. Elle est d’origine malaise pour les deux tiers, dans un pays de tradition bouddhiste. A la frontière malaisienne, dans un Sud pauvre et rural qui regroupe la quasi totalité des musulmans thaïlandais, des tensions éclatent régulièrement depuis la politique d’assimilation forcée menée dans les années 1960. Depuis 2004, le conflit séparatiste s’intensifie. Les victimes de ces violences se comptent aujourd’hui en milliers. Des villages de pêcheurs vivent sous la menace de massacres et de répressions de rébellions de groupes dissidents qualifiés de terroristes par le pouvoir central.

La minorité musulmane en République centrafricaine

Dans ce pays chrétien à 80%, les musulmans représentent environ 10% de la population selon le dernier recensement, qui date de 2003. En mars 2015, le Comité Islamique de Centrafrique estimait que 113 mosquées avaient été détruites sur les 377 du pays, durant deux ans de tensions et de conflits. L’opposition entre les milices chrétiennes et musulmanes continue à faire de nombreuses victimes. Malgré les tentatives du pouvoir politique centrafricain pour pacifier les relations interreligieuses, le coup d’État de 2013 a affaibli la présence étatique à l’extérieur de la capitale. « La population musulmane reste déplacée de manière disproportionnée et, dans la partie occidentale du pays, la communauté musulmane ne peut pas librement pratiquer sa foi » conclut le rapport 2017 de la Commission américaine sur la liberté religieuse dans le monde sur le cas centrafricain.

Ouzbékistan, Tadjikistan : l’instrumentalisation politique du terrorisme

Réfugiés ouzbek suite au massacre d'Andijan, mai 2005
Réfugiés ouzbek suite au massacre d’Andijan, mai 2005• Crédits : V. OseledkoAFP

Dans ces deux pays de tradition musulmane, et suite à l’extermination soviétique du clergé, les termes de l’oppression ne s’expriment pas de la même façon qu’en contexte minoritaire. La religion en tant que telle est strictement contrôlée voire opprimée par l’Etat, l’islam figurant parmi d’autres, importante car majoritaire.

En Ouzbékistan, le gouvernement a emprisonné l’année dernière des centaines de musulmans qui ne se conforment aux pratiques religieuses officiellement admises, et sont considérés comme « extrémistes ». La lutte contre le terrorisme est utilisée pour justifier la persécution de familles entières d’Ouzbeks et maintenir la population dans la peur. Des mosquées sont fermées ou interdites aux enfants. Les publications islamiques et des sermons des imams sont contrôlés. Pour les musulmans qui veulent faire le pèlerinage à la Mecque, le hadj, 5 080 permis ont été délivrés sur 28 000 demandes. Enfin, on estime à dix mille le nombre de musulmans condamnés à de longues peines d’emprisonnement pour le motif de tentative d’instaurer une théocratie.

Le Tadjikistan est un pays de tradition musulmane à 95%. Suite à la politique soviétique d’extermination massive du clergé musulman, puis à l’effondrement de l’URSS, l’islam est aujourd’hui plus largement pratiqué chez les jeunes, dans la sphère privée. La Commission sur la liberté religieuse a observé en 2017 que le gouvernement ne tolérait plus d’activité religieuse indépendante du contrôle de l’État, en particulier celle des musulmans, des protestants et des témoins de Jéhovah. L’Etat a emprisonné des individus sur des allégations criminelles non fondées en raison de leur identité musulmane.

Au Turkménistan, toujours selon le rapport, le gouvernement exige que les groupes religieux s’inscrivent sous de nombreux critères formels. L’Etat contrôle strictement les activités des groupes enregistrés, et interdit et punit les activités religieuses des groupes non enregistrés. Mais le pays est musulman à plus de 93% selon le Pew Reserch Center (ONG américaine, chiffres de 2009) et depuis les années 1990, des efforts ont été faits pour retrouver une partie du patrimoine culturel et religieux musulman perdu sous la domination soviétique. Depuis l’indépendance, globalement, le leadership islamique est de plus en plus affirmé, tout en répondant toujours au contrôle du gouvernement.

Israël et les territoires palestiniens

Le rapport de la Commission sur la liberté religieuse dans le monde ne mentionne Israël et les Territoires palestiniens que pour expliquer qu’elle n’a pas réussi à mettre l’oppression des musulmans dans cette zone à son ordre du jour, de façon rationnelle et dépassionnée. Le Vice-président de la Commission, James J. Zogby, mentionne en introduction du rapport les résultats récents du Pew Reserch Center sur la question de l’hostilité sociale à l’encontre de certaines communautés religieuses dans le monde. Israël est placé parmi les pires pays du monde au regard de ce critère, au même titre que l’Irak ou le Yémen. Le Vice-Président lui-même regrette amèrement que sa commission ne parvienne pas à traiter du sort des musulmans dans cette région.

En Europe, une oppression plus diffuse critiquée par le rapport

La Commission américaine sur la liberté religieuse dans le monde distingue les cas de pays pré-cités en tant que « country of particular concern » (CPC, ou pays particulièrement préoccupant), soit des pays où le droit international, et en particulier l‘International Religious Freedom Act, est bafoué. D’autres situations ne correspondant pas à l’ensemble des critères pour définir ce statut de CPC, l’oppression des communautés religieuses y est plus diffuse, moins grave, mais cependant bien prégnante.

En Russie : Selon le rapport américain, dont il ne faut pas oublier la lecture américano-centrée, influencée par le refroidissement diplomatique entre la Russie et les Etats-Unis, « le gouvernement russe considère une activité religieuse indépendante comme une menace majeure pour la stabilité sociale et politique, approche héritée de la période soviétique. » Ne sont pas mis en avant en particulier les musulmans, mais la Russie est considérée comme un cas grave d’atteinte à la liberté religieuse en général. Par ailleurs, Moscou, qui s’était toujours opposé jusque-là à toute condamnation de la Birmanie, a fini par condamner dimanche « la violence contre les musulmans », enjoignant mêmes les autorités birmanes à « reprendre le contrôle de la situation ».

Une partie du rapport est enfin consacrée aux pays européens dans leur ensemble : sont étudiées des questions liées à l’enregistrement des communautés religieuses, des lieux de culte, des abattages rituels et des exigences alimentaires, des droits parentaux ou des restrictions vestimentaires – l’affaire du « burkini », en France à l’été 2016, y est par exemple abordée – de la liberté d’expression, des législations anti-radicalisation, et des préjugés anti-musulmans. Il ressort de cet état des lieux européens une montée du sentiment anti-musulman, qui se manifeste par une forte progression des violences et des discriminations.

 



INVITER TOUS LES MUSULMANS A CONDAMNER AVEC LA DERNIÈRE ÉNERGIE LES RAISONS DE L’ATTITUDE LÂCHE DU ROI SALMAN QUI DEPUIS DES ANNÉES QUE LES ROHINGYAS SONT PERSÉCUTÉS N’A JAMAIS ÉMIS LA MOINDRE PROTESTATION POUR SOMMER LA BIRMANIE DE METTRE UN TERME AUX MASSACRES DE SES FRÈRES MUSULMANS QUE SONT ROHINGYAS; CAR EN ISLAM L’HOMME DOIT SECOURIR L’HOMME EN DANGER, A PLUS FORTE RAISON SON FRÈRE EN ISLAM. …

INVITER TOUS LES MUSULMANS A CONDAMNER AVEC LA DERNIÈRE ÉNERGIE LES RAISONS DE L’ATTITUDE LÂCHE DU ROI SALMAN QUI DEPUIS DES ANNÉES QUE LES ROHINGYAS SONT PERSÉCUTÉS N’A JAMAIS ÉMIS LA MOINDRE PROTESTATION POUR SOMMER LA BIRMANIE DE METTRE UN TERME AUX MASSACRES DE SES FRÈRES MUSULMANS QUE SONT  ROHINGYAS; CAR EN ISLAM L’HOMME DOIT SECOURIR L’HOMME EN DANGER, A PLUS FORTE RAISON SON FRÈRE EN ISLAM.

NB: NOUS EXPLIQUONS AU ROI SALMAN QUE LE PÉTROLE QU’IL VEND A LA CHINE A TRAVERS L’OLÉODUC QUI PASSE PAR LA BIRMANIE A ÉTÉ OFFERT A L’ARABIE SAOUDITE PAR LE SEIGNEUR  DIEU,  POUR QUI LA VALEUR DE LA VIE HUMAINE EST SUPÉRIEURE A CE PÉTROLE; DONC SI VOUS ROI SALMAN VOUS PRÉFÉREZ NE PAS CRITIQUER LA BIRMANIE QUI MASSACRE LES ÊTRES HUMAINS MUSULMANS QUE SONT LES ROHINGYAS, UNIQUEMENT POUR QUE LES AUTORITÉS  DE LA BIRMANIE NE VOUS REFUSENT PAS LE TRANSIT DE VOTRE PÉTROLE SUR LA BIRMANIE VERS LA CHINE:  C’EST PARCE QUE VOUS ÊTES UN ENNEMI AVÉRÉ  D’ALLAH.

netanyahu_roi_salmanLE ROI SALMAN QUI N’HÉSITE PAS A TRAHIR L’ISLAM POUR S’ALLIER AUX CRIMINELS ISRAÉLIENS QUI PERSÉCUTENT LES PALESTINIENS.

Salman-PoutineLE ROI SALMAN QUI NE CESSE DE TRAHIR L’ISLAM EN S’ALLIANT A DES CRIMINELS: ICI AVEC LE CRIMINEL DE GUERRE VLADIMIR POUTINE QUI SÉVIT EN SYRIE ET EN UKRAINE

monstruosités des moines birmansSEUL UN ENENNMI D’ALLAH COMME LE ROI SALMAN EST CAPABLE DE SE TAIRE DEVANT LES MONSTRUOSITÉS FAITES AUX ROHINGYAS PAR LES MOINES BIRMANS

TROIS CRIMINELS QUI DOIVENT ETRES JUGES PAR LA CPIAUNG SAN SUU KIYI, ASHIN WIRATHU ET TEN SEN, LES TROIS CRIMINELS QUI DOIVENT ETRE JUGEES PAR LA C.P.I. POUR GENOCIDE ET COMPLICITE DE GENOCIDE SUR LES ROHINGYAS

→ UNIQUEMENT PARCE QUE VOUS AVEZ ÉCHOUÉ EN NON SEULEMENT EN TANT QUE DIRIGEANT MAIS SURTOUT EN TANT DIRIGEANT DE L’ARABIE SAOUDITE, VOUS DEVEZ AVOIR L’HONNÊTETÉ DE DÉMISSIONNER DE VOS FONCTIONS ET CÉDER LE TRÔNE NON PAS A VOTRE FILS MOUHAMMED BEN SALMAN QUI A PROUVÉ AU MONDE SON INCOMPÉTENCE A DIRIGER UN GEANT COMME L’ARABIE SAOUDITE, MAIS A CÉDER LE TRÔNE AU PRINCE HÉRITIER LÉGITIME MOUHAMMED BEN NAYEF.

http://www.liberation.fr

4 octobre 2017

Alors que plusieurs pays musulmans ont manifesté leur solidarité avec les Rohingyas, l’Arabie saoudite a réagi très modérément à l’égard de la Birmanie, par où transite son pétrole vers la Chine.

  • Rohingyas : l’Arabie saoudite étrangement silencieuse

Le premier exportateur mondial de pétrole cherche à accroître ses ventes à la Chine, son puissant client, notamment en se servant d’un oléoduc en Birmanie. «L’Arabie saoudite n’a d’autre choix que de fermer les yeux», lâche Jean-Joseph Boillot, spécialiste des économies émergentes au Centre d’études prospectives et d’informations internationales (CEPII). Le royaume saoudien a beau être le berceau de l’Islam, il pourrait être en train d’ignorer le nettoyage ethnique des Rohingyas au nom de l’or noir.

En avril, un oléoduc a été mis en service pour relier la côte ouest birmane à la Chine. Il s’agit du premier accès direct et sûr pour le transport du pétrole entre la Chine et le Moyen-Orient. Les importations pétrolières chinoises qui ne passent pas par le pipeline, et qui sont originaires de l’Arabie saoudite, transitent par le détroit de Malacca avant d’atteindre la Chine continentale. Cette route commerciale est particulièrement vulnérable dans la mesure où une prise de contrôle de ce détroit par des puissances hostiles à la Chine mettrait son approvisionnement énergétique gravement en danger. L’oléoduc Birmanie-Chine a une capacité énorme : 22 millions de tonnes par an. Près de la moitié provient de l’Arabie saoudite, ce qui représente 5% de la production totale du royaume. Or c’est le gouvernement birman, le même qui a orchestré la persécution des Rohingyas et leur exode vers le Bangladesh, qui entretient le pipeline. «Condamner Myanmar serait synonyme, pour le royaume saoudien, de faire une croix sur le marché pétrolier chinois», souligne Jean-Joseph Boillot.

Non seulement l’oléoduc traverse la Birmanie, mais il empiète sur son passage sur des terres agricoles appartenant aux Rohingyas. Les producteurs pétroliers avaient réquisitionné leurs terres sans leur donner de compensation financière. La minorité musulmane a beau réclamer une redevance depuis des années, le régime militaire, corrompu par les compagnies pétrolières, et seul détenteur des bénéfices de l’oléoduc, n’est pas près de céder, et continue à les opprimer. «Cet argent servirait à financer la retraite des militaires», précise Moiffak Hassan, qui a longtemps travaillé en tant qu’ingénieur pétrolier pour la Banque mondiale.

à lire aussi La Birmanie veut faire croire au retour des Rohingyas

La Chine est le seul marché pétrolier prometteur

Depuis que les Etats-Unis ont commencé à produire du pétrole de schiste, en 2006, ils ont arrêté d’importer l’essentiel de leurs besoins en pétrole de l’Arabie saoudite, son principal fournisseur. S’ajoutent à cela, une conscience écologique de plus en plus importante à travers le monde et une concurrence accrue des énergies propres. L’Arabie saoudite a donc intérêt à soigner ses gros clients, qui se raréfient. La Chine en fait partie. Bien que figurant parmi les pays les plus pollués, elle reste très dépendante de l’or noir. Si la Chine abrite 20% de la population mondiale, elle ne possède que 1% des ressources globales de pétrole. «Contrairement aux Etats-Unis, le marché chinois, lui, est garanti. L’Agence internationale de l’énergie estime que la consommation chinoise de pétrole atteindra 13 millions de barils par jour en 2030», précise Jeffrey Towson, professeur en finances à l’université de Pékin. La France, elle, était à 1,6 million de barils par jour en 2014.

Un nouvel accord a été signé, fin août, entre Pékin et Riyad pour 70 milliards de dollars de contrats, essentiellement dans le domaine énergétique. «Les Saoudiens sont prêts à vendre père et mère pour la sécurité de ce pipeline», explique le spécialiste de l’économie chinoise Jean-Joseph Boillot. Côté chinois, l’un des objectifs prioritaires de Xi Jinping est de construire d’immenses chaînes d’infrastructures pour mieux connecter son pays au reste du monde, mais avant tout pour renforcer les échanges commerciaux avec ses principaux fournisseurs pétroliers : le Moyen-Orient et l’Afrique du nord. Cette vision d’une nouvelle route de la soie est plus souvent appelée l’initiative «One Belt One Road». Sinopec et Saudi Aramco, les deux principales compagnies pétrolières chinoise et saoudienne, réalisent déjà des projets en commun. Les deux pays ont même largement investi dans des projets non liés au business pétrolier. «L’Arabie saoudite et la Chine sont mariés sans la possibilité de divorcer», résume Jeffrey Towson.

«Tout ce bruit ne servira à rien»

«L’ampleur des relations économiques entre l’Arabie saoudite et la Chine dépasse largement la question des Rohingyas», explique Jean-Joseph Boillot. L’Arabie saoudite n’a manifesté son soutien qu’à travers une aide humanitaire. Le 19 septembre, le roi Salmane a annoncé qu’il allait faire un don de 15 millions de dollars aux réfugiés rohingyas, une déclaration que l’ingénieur pétrolier Moiffak Hassan considère comme du «camouflage» : «Ce sont des paroles en l’air. 15 millions c’est rien du tout, n’importe quel prince saoudien pourrait les offrir tout de suite. L’Arabie saoudite paie pour détourner l’attention, pour ne pas avoir à accueillir des réfugiés.» Une passivité qui s’inscrit dans la ligne politique officielle des dirigeants saoudiens : «Depuis que le prince héritier Ben Salmane est au pouvoir, le concept de panislamisme est tombé à l’eau. Il promeut un nationalisme saoudien, complètement désintéressé de la cause des musulmans à travers le monde», explique Madawi al-Rasheed, professeure saoudienne au centre de recherche sur le Moyen-Orient (London School of Economics). Que peut-on alors encore espérer de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), dominée par l’Arabie saoudite ? Les pays membres se sont réunis le 11 septembre pour aborder la question des Rohingyas et ont décidé d’accorder des aides financières aux réfugiés. Toujours pas de sanctions contre Myanmar.

Les Rohingyas ne sont pas les premiers à subir des persécutions au nom de l’or noir. Dans les années 90, Total s’empare d’un des plus grands champs gaziers offshore, celui de Yadana, au sud de la Birmanie. La compagnie pétrolière et gazière y installe un pipeline qui traverse la Birmanie pour exporter du gaz vers la Thaïlande. Sur le passage de ce gazoduc, se trouvent des villages habités par les Karens, une minorité tibéto-birmane à l’est du pays. L’armée birmane les a opprimés, et les a contraints à travailler sur ces champs gaziers. Le régime militaire, corrompu par Total, avait fermé les yeux. De nombreuses ONG s’étaient mobilisées, en vain. «Tout ce bruit ne servira à rien. Même Aung San Suu Kyi n’a rien pu faire, elle n’est pas assez puissante face au régime militaire. Rien n’a été fait pour contrer Total dans la zone des Karens à l’époque, rien ne sera fait aujourd’hui pour les Rohingyas», conclut Moiffak Hassan.

Mélissa Kalaydjian



MESSAGE DE VÉRITÉ AU PRINCE MOUHAMMED BEN SALMAN, VOUS N’AVEZ PAS LE PROFIL D’UN VRAI ROI, CAR UN DIRIGEANT DOIT ÊTRE VIGILENT ET AVOIR L’INTELLIGENCE DE PROTÉGER SON PAYS ET D’EN FAIRE UNE PUISSANCE MILITAIREMENT AUTONOME: CF « SI VIS PACEM PARA BELLUM » … VOUS N’AVEZ PAS LA CAPACITÉ DE DIRIGER UN GÉANT COMME L’ARABIE SAOUDITE: ALORS S’IL VOUS RESTE UN PEU D’AMOUR POUR VOTRE PERE LE ROI SALMAN, NE FAITES PAS DE LA FIN DE SA VIE UN CALVAIRE EN VOULANT VOUS INSTALLER ILLÉGALEMENT SUR LE TRÔNE! …. !.

MESSAGE DE VÉRITÉ AU PRINCE MOUHAMMED BEN SALMAN, QUI POUR S’INSTALLER AU POUVOIR N’HÉSITE PAS A MANIPULER SON PROPRE PÈRE LE ROI SALMAN BEN ABDEL AZIZ ÂGÉ ET  MALADE,  POUR SUPPLANTER LE PRINCE HÉRITIER LÉGITIME MOUHAMMED BEN NAYEF.

mbspoutineMBS-LE CRIMINEL POUTINE

« MOUHAMMED BEN SALMAN, SI VOUS N’AVEZ AUCUNE PITIÉ POUR VOTRE PÈRE ÂGÉ AU POINT DE LE MANIPULER POUR SERVIR VOTRE AMBITION IRRAISONNÉE ET VOTRE DÉSIR MALADIF DE VOUS INSTALLER A TOUT PRIX SUR LE TRÔNE DE L’ARABIE SAOUDITE EN  VIOLANT L’ORDRE DE SUCCESSION NORMAL, AU MOINS SONGEZ QU’IL EST AU SOIR DE SA VIE: NE POUSSEZ PAS VOTRE PÈRE LE ROI SALMAN A CONTINUER A TRAHIR L’ISLAM, CAR IL DEVRA RENDRE COMPTE AU SEIGNEUR DIEU LE JOUR DE LA RÉSURRECTION, POUR EXPLIQUER A ALLAH POURQUOI IL S’EST ALLIÉ A DES CRIMINELS  (BENJAMIN NETANYAHU, VLADIMIR POUTINE) ALORS QUE ALLAH A LUI-MÊME INTERDIT LE CRIME ET DE S’ALLIER A CEUX QUI COMMETTENT DES MEURTRES!

MOUHAMMED BEN SALMAN, VOUS N’AVEZ AUCUNE CONSCIENCE DE LA VALEUR DE VOTRE PAYS DANS LE MONDE MUSULMAN EN PARTICULIER ET DANS LE MONDE ENTIER EN GÉNÉRAL: L’ARABIE SAOUDITE ABRITE LES LIEUX SAINTS DE L’ISLAM ET C’EST SUR SES TERRES OU REPOSE LE PROPHÈTE MOUHAMMAD PSL QUI A ÉTÉ ENVOYÉ PAR ALLAH COMME UNE MISÉRICORDE POUR LE MONDE.

MALHEUREUSEMENT POUR VOUS MOUHAMMED BEN SALMAN VOUS NE COMPRENEZ PAS QUE CES FAITS FONT QUE L’ARABIE SAOUDITE DOIT ÊTRE UNE LUMIÈRE, UNE RÉFÉRENCE DANS LA PROTECTION DE LA VIE HUMAINE ET DANS LA DÉFENSE DES VICTIMES DE CRIMES PARTOUT DANS LE MONDE.

MOUHAMMED BEN SALMAN VOUS N’ÊTES PAS UN PATRIOTE, CAR VOUS N’AIMEZ PAS L’ARABIE SAOUDITE: TOUT CE QUE VOUS AIMEZ C’EST SATISFAIRE VOTRE AMBITION ÉGOÏSTE ET IRRÉPRESSIBLE DE DEVENIR ROI; CAR SI VOUS AIMIEZ VOTRE PAYS VOUS AURIEZ D’ABORD RESPECTÉ L’ORDRE DE SUCCESSION NORMALE SUR LE TRÔNE ET VOUS N’AURIEZ PAS TENTÉ DE VOLER LE TRÔNE AU PRINCE HÉRITIER LÉGITIME MOUHAMMED BEN NAYEF.

MOUHAMMED BEN SALMAN VOUS N’ÊTES PAS UN PATRIOTE, CAR SI AIMIEZ L’ARABIE SAOUDITE VOUS N’AURIEZ PAS SOUILLÉ SA RÉPUTATION EN VIOLANT  SA CONSTITUTION QU’EST LE SAINT QUI INTERDIT LE CRIME, EN VOUS ALLIANT AUX CRIMINELS BENJAMIN NETANYAHU ET VLADIMIR POUTINE.

MOUHAMMED BEN SALMAN VOUS ÊTES UNE MENACE POUR LA SÉCURITÉ DE L’ARABIE SAOUDITE: VOUS N’AVEZ PAS LE PROFIL D’UN VRAI ROI, CAR UN DIRIGEANT DOIT ÊTRE VIGILENT ET AVOIR L’INTELLIGENCE DE PROTÉGER SON PAYS ET
D’EN FAIRE  UNE PUISSANCE MILITAIREMENT AUTONOME: CF « SI VIS PACEM PARA BELLUM »
: VOUS DEVEZ FAIRE DE L’ARABIE SAOUDITE UNE PUISSANCE NUCLÉAIRE AFIN QUE VOTRE PAYS PUISSE ASSUMER LUI-MÊME SA PROPRE SÉCURITÉ ET COMPTER PARMI LES PUISSANTS DE CE MONDE.

MALHEUREUSEMENT POUR VOUS MOUHAMMED BEN SALMAN VOUS NE COMPRENEZ PAS LES ENJEUX INTERNATIONAUX: VOTRE « VISON 2030″ NE CONTIENT AUCUN PROGRAMME POUR L’AUTONOMIE MILITAIRE DE L’ARABIE SAOUDITE; C’EST POURQUOI VOUS CHERCHEZ LA PROTECTION D’AUTRES PAYS ET PIRE LA PROTECTION DE CRIMINELS COMME BENJAMIN NETANYAHU ET VLADIMIR POUTINE! AVEC VOUS MOUHAMMED BEN SALMAN L’ARABIE SAOUDITE NON SEULEMENT PERDRA SA RESPECTABILITÉ, MAIS VOUS FRAGILISEREZ VOTRE PAYS EN LE LIVRANT A LA MERCI DES CRIMINELS  COMME BENJAMIN NETANYAHU ET VLADIMIR POUTINE QUI EN VOUS APPORTANT ASSISTANCE MILITAIRE COMMENCERONT A INFLUER SUR LES POLITIQUES SAOUDIENNES.

C’EST POURQUOI, PARTANT DE TOUTES CES OBSERVATIONS UNE LOGIQUE S’IMPOSE A NOUS: MOUHAMMED BEN SALMAN VOUS N’AVEZ PAS LA CAPACITÉ DE DIRIGER LE ROYAUME D’ARABIE SAOUDITE, ALORS S’IL VOUS RESTE UN PEU D’AMOUR POUR VOTRE PERE LE ROI SALMAN, NE FAITES PAS DE LA FIN DE SA VIE UN CALVAIRE EN VOULANT VOUS INSTALLER ILLÉGALEMENT SUR LE TRÔNE, ALORS QUE VOUS N’AVEZ PAS LE PROFIL, L’INTELLIGENCE, LA VIGILANCE D’UN SOUVERAIN CAPABLE DE DIRIGER UN GÉANT COMME L’ARABIE SAOUDITE!.

b.n.LE PRINCE MOUHAMMED BEN NAYEF QUE LE ROI SALMAN VEUT SUPPLANTER POUR LE REMPLACER PAR SON FILS MOUHAMMED BEN SALMAN, QUI AVANT MÊME SON INSTALLATION PROUVE AU MONDE SA DANGEROSITÉ PAR SA CAPACITÉ A FRAGILISER L’ARABIE SAOUDITE EN LA RENDANT DÉPENDANTE DE DIRIGEANTS CRIMINELS ISRAÉLIENS EN VIOLATION DU SAINT CORAN LA CONSTITUTION SAOUDIENNE.

mbsMOUHAMMED BEN SALMAN EST UNE VÉRITABLE MENACE POUR LA GRANDEUR DE L’ARABIE SAOUDITE, CAR AU LIEU DE METTRE EN PLACE UN PROGRAMME POUR  PERMETTRE A L’ARABIE SAOUDITE DE DEVENIR UNE PUISSANCE NUCLÉAIRE,  IL PRÉFÈRE COURIR DERRIÈRE LES CRIMINELS DE GUERRE DU « FAUX-ETAT-ISRAEL » POUR QU’ILS ASSURENT SA SÉCURITÉ!

LE ROI SALMAN N’EST PLUS COMPÉTENT POUR DIRIGER L’ARARABIE SOUDITE DANS LA MESURE OU IL EST SOUS L’INFLUENCE ABSOLUE DE SON FILS MOUHAMMED BEN SALMAN QUI EST UNE VÉRITABLE MENACE POUR L’ISLAM; POUR AVOIR TRAHI L’ISLAM EN S’ALLIANT AVEC LES ENNEMIS DE L’ISLAM NOUS DÉNIONS AU ROI SALMAN LE DROIT D’ENDOSSER DÉSORMAIS LE TITRE DE GARDIEN DES DEUX SAINTES MOSQUÉES.

netanyahu_roi_salmanNOUS CRACHONS AVEC LA DERNIÈRE ÉNERGIE SUR L’APPEL DU CRIMINEL DE GUERRE VENJAMIN NETANYAHU TUEUR DE MUSULMANS ET VOLEUR DE TERRES MUSULMANES, AU ROI SALMAN POUR INVITER MBS DANS  L’ENTITÉ ILLÉGITIME DÉNOMMÉE  ISRAËL; NOUS APPELONS TOUS LES MUSULMANS A S’OPPOSER A CE QUE LE ROI SALMAN AUTORISE AU PIRE ENNEMI DES MUSULMANS LE CRIMINEL DE GUERRE BENJAMIN NETANYAHU DE FOULER LE SOL DE  L’ARABIE SAOUDITE LA TERRE SAINTE DE L’ISLAM.

roi salman chez le criminel de guerre poutine COMME TOUS LES DIRIGEANTS QUI VEULENT RESTER AU POUVOIR ILLÉGALEMENT VONT ALLER VOIR LE CRIMINEL DE GUERRE VLADIMIR POUTINE QUI N’A PAS HÉSITÉ A TUER DES CENTAINES DE MILLIERS DE SYRIENS POUR AIDER BACHAR AL ASSAD A RESTER AU POUVOIR, VOILA LE ROI SALMAN LUI-MÊME QUI VA RENCONTRER LE CRIMINEL DE GUERRE VLADIMIR POUTINE: PRÉCISÉMENT PARCE QU’IL VEUT INSTALLER ILLÉGALEMENT MOUHAMMED BEN SALMAN SON FILS SUR LE TRÔNE,  A LA PLACE DU PRINCE HÉRITIER LÉGITIME MOUHAMMED BEN NAYEF; CECI AFIN DE METTRE EN PLACE AVEC LE CRIMINEL DE GUERRE VLADIMIR POUTINE UNE TACTIQUE POUR RÉPRIMER LE PEUPLE SAOUDIEN ET LES EMPÊCHER DE PROTESTER, SI LUI- LE ROI SALMAN LEUR IMPOSE SON FILS MOUHAMMED BEN SALMAN QUI N’A AUCUNE FIBRE DE PATRIOTISME.



EXHORTER L’ONU, LES ÉTATS UNIS D’AMÉRIQUE, L’UNION EUROPÉENNE, L’UNION AFRICAINE, L’O.E.A. L’ASEAN A CONDAMNER AVEC LA DERNIÈRE ÉNERGIE LE SÉPARATISME DESTRUCTEUR D’UNITÉ NATIONALE ET VÉHICULÉ PAR LES POLITICIENS DE CATALOGNE GUIDÉS PAR L’ÉGOÏSME ET LE REFUS DE SOLIDARITÉ AVEC LE RESTE DE L’ESPAGNE AVEC QUI ILS NE VEULENT PAS PARTAGER LES RICHESSES DE LA CATALOGNE! …

EXHORTER L’ONU, LES ÉTATS UNIS D’AMÉRIQUE, L’UNION EUROPÉENNE, L’UNION AFRICAINE, L’O.E.A. L’ASEAN A CONDAMNER AVEC LA DERNIÈRE ÉNERGIE LE SÉPARATISME DESTRUCTEUR D’UNITÉ NATIONALE ET  VÉHICULÉ PAR LES POLITICIENS DE CATALOGNE  GUIDÉS PAR L’ÉGOÏSME ET LE REFUS DE SOLIDARITÉ AVEC LE RESTE DE L’ESPAGNE AVEC QUI ILS NE VEULENT PAS PARTAGER LES RICHESSES DE LA CATALOGNE!

https://lnt.ma/

le 4 octobre 2017

Espagne : Le Roi Felipe VI condamne le séparatisme catalan et affirme l’unité nationale indivisible

roi-felipe-espagneLe roi d’Espagne Felipe VI s’adresse à la nation, le 3 octobre 2017 à Madrid

Le Roi Felipe VI a affirmé son « engagement en tant que Roi pour l’unité et la pérennité de l’Espagne », ainsi que celui de la Couronne espagnole envers la Constitution espagnole et la démocratie.

Dans un discours télévisé adressé mardi soir à la nation, le premier du genre depuis son intronisation en juin 2014, le souverain espagnol a reconnu que l’Espagne est en train de vivre des « moments très graves pour sa vie démocratique », en référence au défi indépendantiste en Catalogne (nord-est de l’Espagne).

« Devant cette situation de gravité extrême, qui requiert un engagement ferme de tous pour l’intérêt général, il est de la responsabilité des pouvoirs légitimes de l’Etat de garantir l’ordre constitutionnel, le fonctionnement normal des institutions, ainsi que la validité de l’Etat de droit et de l’autonomie de la Catalogne, sur la base de la Constitution et de son Statut d’autonomie », a dit le roi Felipe VI.

« Nous avons été témoins de faits qui se sont succédé en Catalogne avec pour objectif final de la Generalitat (gouvernement catalan) de proclamer –illégalement- l’indépendance de cette région », a poursuivi le roi Felipe VI d’Espagne.

Depuis un certain temps, a-t-il rappelé, certaines autorités catalanes ont violé, de manière récurrente et délibérée, la Constitution et le Statut d’autonomie de la région, ajoutant qu’avec leurs décisions, elles ont enfreint de manière systématique les normes adoptées légalement et légitimement.

« Elles ont violé les principes démocratiques de tout Etat de droit et ont sapé l’harmonie et la cohabitation dans la société catalane, allant même, malheureusement, à la diviser », a déploré le Roi Felipe VI.

Et de souligner que ces autorités se sont situées, de manière claire, en marge de la loi et de la démocratie, tout en essayant d’ébranler l’unité de l’Espagne et la souveraineté nationale qui réside dans le droit de tous les Espagnols à décider démocratiquement de leur avenir

NB: 1.DU RESTE AFIN QUE CE REFERENDUM SÉPARATISTE EN CATALOGNE NE SOIT ENCOURAGÉ DANS LE MONDE NOUS APPELONS SIMPLEMENT TOUS LES GROUPES RÉGIONAUX ET TOUS LES ÉTATS-CONTINENT DANS LE MONDE A SE PRÉMUNIR DU SÉPARATISME ET A METTRE EN PLACE DES DISPOSITIFS PRÉVENTIFS PAR UN TEXTE DE LOI INSPIRÉ DES TEXTES DE L’UNION AFRICAINE SUR L’INTANGIBILITÉ DES FRONTIÈRES TELLES QU’ELLES SE PRÉSENTENT AU LENDEMAIN DES INDÉPENDANCES.

NB: 2. UNE FOIS LES DISPOSITIFS PRÉVENTIFS CONTRE LE SÉPARATISME VALIDÉ PAR TOUS LES GROUPES RÉGIONAUX ET ÉTATS-CONTINENT, NOUS DEMANDONS A L’ONU D’EXERCER SON AUTORITÉ PAR LES EFFETS RETRO-ACTIFS SUR L’INTANGIBILITÉ DES FRONTIÈRES ET SANCTIONNER LES POLITICIENS CATALANS QUI ONT ORGANISÉ CE REFERENDUM VIOLANT L’INTANGIBILITÉ DES FRONTIÈRES DE L’ESPAGNE.

NB: 3. IL EST IMPÉRATIF QU’AUCUN ÉTAT DU MONDE NE RECONNAISSE LA CATALOGNE COMME ÉTAT SOUVERAIN CAR  ELLE EST PARTIE INTÉGRANTE DE L’ESPAGNE: IL FAUT QUE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE INTERNATIONALE S’ÉRIGE CONTRE L’ESPRIT DE SÉPARATISME.

onuONU

drapeau-americainLES ÉTATS UNIS D’AMÉRIQUE

drapeau euL’UNION EUROPÉENNE.

Emblème_de_l'Union_africaine L’UNION AFRICAINE

 

Résultat de recherche d'images pour "organisation etats américains"ORGANISATION DES ÉTATS AMÉRICAINS

aseanL’ASEAN,L’ASSOCIATION DES NATIONS DE L’ASIE DU SUD EST.

MAdame Ndèye Khady BA



# COMME TOUS LES DIRIGEANTS QUI VEULENT RESTER AU POUVOIR ILLÉGALEMENT VONT ALLER VOIR LE CRIMINEL DE GUERRE VLADIMIR POUTINE QUI N’A PAS HÉSITÉ A TUER DES CENTAINES DE MILLIERS DE SYRIENS POUR AIDER BACHAR AL ASSAD A RESTER AU POUVOIR, VOILA LE ROI SALMAN LUI-MÊME QUI VA RENCONTRER LE CRIMINEL DE GUERRE VLADIMIR POUTINE: PRÉCISÉMENT PARCE QU’IL VEUT INSTALLER ILLÉGALEMENT MOUHAMMED BEN SALMAN SON FILS SUR LE TRÔNE, A LA PLACE DU PRINCE HÉRITIER LÉGITIME MOUHAMMED BEN NAYEF; CECI AFIN DE METTRE EN PLACE AVEC LE CRIMINEL DE GUERRE VLADIMIR POUTINE UNE TACTIQUE POUR RÉPRIMER LE PEUPLE SAOUDIEN ET LES EMPÊCHER DE PROTESTER, SI LUI- LE ROI SALMAN LEUR IMPOSE SON FILS MOUHAMMED BEN SALMAN QUI N’A AUCUNE FIBRE DE PATRIOTISME. …

# COMME TOUS LES DIRIGEANTS QUI VEULENT RESTER AU POUVOIR ILLÉGALEMENT VONT ALLER VOIR LE CRIMINEL DE GUERRE VLADIMIR POUTINE QUI N’A PAS HÉSITÉ A TUER DES CENTAINES DE MILLIERS DE SYRIENS POUR AIDER BACHAR AL ASSAD A RESTER AU POUVOIR, VOILA LE ROI SALMAN LUI-MÊME QUI VA RENCONTRER LE CRIMINEL DE GUERRE VLADIMIR POUTINE: PRÉCISÉMENT PARCE QU’IL VEUT INSTALLER ILLÉGALEMENT MOUHAMMED BEN SALMAN SON FILS SUR LE TRÔNE,  A LA PLACE DU PRINCE HÉRITIER LÉGITIME MOUHAMMED BEN NAYEF; CECI AFIN DE METTRE EN PLACE AVEC LE CRIMINEL DE GUERRE VLADIMIR POUTINE UNE TACTIQUE POUR RÉPRIMER LE PEUPLE SAOUDIEN ET LES EMPÊCHER DE PROTESTER, SI LUI- LE ROI SALMAN LEUR IMPOSE SON FILS MOUHAMMED BEN SALMAN QUI N’A AUCUNE FIBRE DE PATRIOTISME.

roi salman chez le criminel de guerre poutineLe roi Salmane accueilli par le Premier ministre russe Dmitry Rogozin, lors de son arrivée à Moscou, le 4 octobre 2017.

NB: LES DÉRIVES DU ROI SALMAN CONTINUENT: CAR C’EST LA PREMIÈRE FOIS QU’UN SOUVERAIN SAOUDIEN SE REND EN VISITE OFFICIELLE EN RUSSIE; APRÈS AVOIR HUMILIÉ LES MUSULMANS EN RENCONTRANT PAR LA PERSONNE DE SON FILS MOUHAMMED BEN SALMAN, LES CRIMINELS ISRAÉLIENS EN VIOLATION DE LA CONSTITUTION SAOUDIENNE LE SAINT CORAN, LE ROI SALMAN VIOLE A NOUVEAU LA CONSTITUTION SAOUDIENNE QU’EST LE SAINT CORAN EN ALLANT RENCONTRER LE CRIMINEL DE GUERRE VLADIMIR POUTINE POUR COMPLOTER CONTRE L’INTRONISATION DU PRINCE HÉRITIER LÉGITIME MOUHAMMED BEN NAYEF.

b.n.LE PRINCE MOUHAMMED BEN NAYEF QUE LE ROI SALMAN VEUT SUPPLANTER POUR LE REMPLACER PAR SON FILS MOUHAMMED BEN SALMAN, QUI AVANT MÊME SON INSTALLATION PROUVE AU MONDE SA DANGEROSITÉ PAR SA CAPACITÉ A FRAGILISER L’ARABIE SAOUDITE EN LA RENDANT DÉPENDANTE DE DIRIGEANTS CRIMINELS ISRAÉLIENS EN VIOLATION DU SAINT CORAN LA CONSTITUTION SAOUDIENNE.

mbsMOUHAMMED BEN SALMAN EST UNE VÉRITABLE MENACE POUR LA GRANDEUR DE L’ARABIE SAOUDITE, CAR AU LIEU DE METTRE EN PLACE UN PROGRAMME POUR  PERMETTRE A L’ARABIE SAOUDITE DE DEVENIR UNE PUISSANCE NUCLÉAIRE IL PRÉFÈRE COURIR DERRIÈRE LES CRIMINELS DE GUERRE DU « FAUX-ETAT-ISRAEL » POUR QU’ILS ASSURENT SA SÉCURITÉ!

11-09-2017

HONTE AU ROI SALMAN QUI TRAHIT L’ISLAM EN ENVOYANT SON FILS MOUHAMMED BEN SALMAN RENCONTRER  LES CRIMINELS DU FAUX-ETAT-ETAT-ISRAËL QUI PERSÉCUTENT LES MUSULMANS PALESTINIENS ET VOLENT LEURS TERRES DEPUIS 1948. QUOI QUE VOUS FASSIEZ EN CACHETTE ROI SALMAN, POUR VOUS ALLIER AVEC LES CRIMINELS DU FAUX-ETAT ISRAËL, ALLAH VOUS OBSERVE: IL EST TÉMOIN DES CRIMES DE VOLS DE TERRES DES DIRIGEANTS DU FAUX-ETAT-ISRAËL DEPUIS 1948 ET DE LEUR GÉNOCIDE SUR LES MUSULMANS PALESTINIENS.  ALLAH NE VOUS DONNERA JAMAIS SUCCÈS: ALLAH NE VOUS LAISSERA PAS TRAHIR L’ISLAM EN COLLABORANT AVEC LES CRIMINELS DU FAUX-ETAT-ISRAËL, ET CONTINUER EN MÊME TEMPS A VOUS APPROPRIER LE TITRE DE GARDIEN DES DEUX SAINTES MOSQUÉES INCHA ALLAOU: NE SOYEZ PAS SURPRIS SI DANS UN FUTUR PROCHE VOUS ÊTES DÉTRÔNÉ: CE NE SERA QUE JUSTICE .

Résultat de recherche d'images pour "mohammed ben salman en israël"ROI SALMAN-MBS

Résultat de recherche d'images pour "mohammed ben salman en israël"MBS.NETANYAHU

http://www.alterinfo.net/

11/09/2017

Le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman a visité secrètement Israël

Le journaliste israélien Noga Taranopoulks a publié une histoire spéciale dans laquelle elle a déclaré que « Ibn Salman » a visité en Israël secrètement, sans préciser la date de la visite, avant que le journal ne publie une histoire similaire dans le Jerusalem Post, expliquant que la visite a eu lieu la semaine dernière. »Un émir de la cour royale saoudienne a visité le pays en secret ces derniers jours et a discuté avec les hauts responsables israéliens de l’idée de pousser la paix régionale vers l’avant », a déclaré la société israélienne de radiodiffusion officielle en arabe, citant son correspondant Shimon Aran.L’agence a ajouté que le «Bureau du Premier ministre et le Ministère des Affaires étrangères ont refusé de commenter cette nouvelle», soulignant en même temps les nouvelles «J’ai parlé dans le passé des contacts entre les côtés israélien et saoudien à cet égard».
NB: NOUS RAPPELONS A TOUS LES MUSULMANS QUE L’ISLAM INTERDIT LE CRIME DE VOL, OR ISRAËL A ÉTÉ CRÉÉ EN 1948 PAR L’ONU SUR LA BASE DE CRIMES DE VOL DE TERRES APPARTENANT EN TOUTE LÉGITIMITÉ AU PEUPLE PALESTINIEN…. DONC LE ROI SALMAN QUI EST LE GARDIEN DES DEUX SAINTES MOSQUÉES DEVRAIT ÊTRE LE PREMIER A DEMANDER LA RESTITUTION DE TOUTES LES TERRES PALESTINIENNES VOLÉES DEPUIS 1948. ET NE JAMAIS SONGER A COLLABORER AVEC ISRAËL DONT LE MODE OPÉRATOIRE  (VOLS DE TERRES PALESTINIENNES ET GÉNOCIDE SUR LES PALESTINIENS DE 1948 A 2017) RÉVÈLE A TOUS QU’IL EST UNE ORGANISATION CRIMINELLE.
→ NOUS DEMANDONS A TOUS LES PAYS DE L’ORGANISATION DE LA COOPÉRATION ISLAMIQUE DE CONDAMNER AVEC LA DERNIÈRE ÉNERGIE LA VISITE DE MOUHAMMED BEN SALMAN EN ISRAËL: CECI EST UNE TRAHISON DES MUSULMANS DE PALESTINE VICTIMES DE VOLS DE LEURS TERRES DEPUIS 1948 ET DE NETTOYAGE ETHNIQUE DEPUIS 1948.INFORMATIONS OBJECTIVES SUR LE RÈGLEMENT DU DOSSIER PALESTINIENLE RÈGLEMENT DU DOSSIER PALESTINIEN DANS LE CADRE DU DROIT EST LA PRIORITÉ  DU GOUVERNEMENT MONDIAL CAR CETTE CRISE EST RÉVÉLATRICE DU DYSFONCTIONNEMENT MAJEUR DE L’ONU QUI A CONSISTE: 1. A VOULOIR LÉGITIMER LES CRIMES VOLS DE TERRES EN PALESTINE PAR UNE RÉSOLUTION FRAUDULEUSE  POUR Y INSTALLER LES EUROPÉENS JUIFS EX PRISONNIERS D’ADOLPHE HITLER,  EN CHASSANT LE AUTOCHTONES PALESTINIENS, 2. A NE PAS SANCTIONNER LES CRIMES DE VOLS DE TERRES COMMIS EN PALESTINE ET LES CRIMES DE MASSACRES COMMIS SUR LES PALESTINIENS PAR LES EUROPÉENS JUIFS EX PRISONNIERS D’ADOLPHE HITLER, ET CECI DE 1948 A 2013.A TITRE ILLUSTRATIF CONSTATEZ PAR VOUS-MÊMES COMMENT LA PALESTINE A ÉTÉ DÉTRUITE ENTRE 1946 ET 2004 A NOS JOURS, AVEC LA COMPLICITÉ DE L’ONU ET PRINCIPALEMENT DES USA POUR Y INSTALLER LES EUROPEENS JUIFS EX PRISONNIERS D’ADOPHE HITLER QUI AURAIENT DU RETOURNER DANS LEURS PAYS D’ORIGINE RESPECTIFS EN EUROPE  APRES LEUR LIBÉRATION DES CAMPS DE CONCENTRATION.palestine-1946-2004-e1375180546258-300x208L’OBJECTIF DU GOUVERNEMENT MONDIAL EST DE: 1. RETOURNER A CETTE CARTE LÉGALE ET LA SEULE VALABLE  DE 1946, EN DÉCLARANT L’INDÉPENDANCE DE LA PALESTINE SUR TOUTES SES TERRES LÉGITIMES CF TEXTE CI-DESSOUS:

photo03002

2. RESTITUER LA LÉGALITÉ EN PALESTINE, ET  RAMENER EN EUROPE  LES EUROPÉENS JUIFS EX PRISONNIERS D’ADOLPHE HITLER ET TOUS LEURS DESCENDANTS DANS LEURS PAYS RESPECTIFS ET CECI AVEC DES INDEMNISATIONS AVANTAGEUSES AFIN QU’ILS PUISSENT Y REFAIRE LEUR VIE. 3. RAMENER EN PALESTINE  TOUS LES PALESTINIENS QUI AVAIENT ÉTÉ CHASSES DE LEURS TERRES LÉGITIMES ET CECI AVEC DES INDEMNISATIONS AVANTAGEUSES AFIN QU’ILS PUISSENT REFAIRE LEUR VIE UNE FOIS DE RETOUR? 4. SANCTIONNER TOUS LES DIRIGEANTS QUI ONT EU A DIRIGER LE « FAUX-ETAT ISRAEL » DE 1948 A 2013 POUR LES CRIMES DE VOLS DE TERRE COMMIS EN PALESTINE, ET POUR LES CRIMES DE MASSACRES COMMIS SUR LES PALESTINIENS.

→  !!!    →   A L’ATTENTION DES IMMIGRANTS ILLÉGAUX QUE SONT LES EUROPÉENS JUIFS EX PRISONNIERS D’ADOLPHE HITLER ET A TOUS LEURS DESCENDANTS, QUI SONT INSTALLÉS SUR LES TERRES QUI DEPUIS 1948 SONT VOLÉES AUX PALESTINIENS 

MESSAGE DE VÉRITÉ, DE  PAIX ET D’ESPOIR ADRESSÉ AUX EUROPÉENS JUIFS EX PRISONNIERS D’ADOLPHE HITLER ET A TOUS LEURS DESCENDANTS,  IMMIGRANTS ILLÉGAUX INSTALLÉS SUR LES TERRES QUI ONT ÉTÉ VOLÉES AUX PALESTINIENS, QUI DEPUIS 1948 SONT PERSÉCUTÉS  PAR CEUX QUI DIRIGENT LE « FAUX-ETAT ISRAËL »  QUI ONT INVENTÉ DES MENSONGES (QUE L’HISTOIRE REJETTE ABSOLUMENT) POUR JUSTIFIER LA PRÉSENCE DES JUIFS EUROPÉENS SUR LA TERRE DES PALESTINIENS QU’IL FALLAIT CHASSER AUX PRIX DE NOMBREUX CRIMES POUR PRENDRE LEUR TERRE: « TU NE VOLERAS POINT A DIT UN DES COMMANDEMENTS DE MOÏSE. ET AUCUN DIEU NE PEUT ÊTRE INJUSTE AU POINT DE DÉSHABILLER JEAN POUR HABILLER PAUL, EN PERMETTANT DE VOLER LES TERRES DES PALESTINIENS POUR LES OFFRIR AUX EUROPÉENS JUIFS EX PRISONNIERS D’ADOLPHE HITLER! MAIS LES DIRIGEANTS DU « FAUX-ETAT ISRAEL » SUR LA BASE DE MENSONGE, ET ARGUANT QU’ILS LEUR FAUT UN PAYS POUR PROTÉGER LES JUIFS DE TOUTE PERSÉCUTION,  ONT RÉUSSI A S’INSTALLER DE FORCE SUR LES TERRES DES PALESTINIENS SOUS PRÉTEXTE QUE C’EST LA TERRE DE LEURS ANCÊTRES, ALORS QUE NOUS SAVONS TOUS QU’ILS VIENNENT D’EUROPE.   AUJOURD’HUI APRÈS PLUS DE 65 ANNÉES DE PERSÉCUTION SUR LES PALESTINIENS QUI SONT RÉGULIÈREMENT MASSACRÉS POUR DONNER LEUR TERRES AUX EUROPÉENS JUIFS EX PRISONNIERS D’ADOLPHE HITLER ET LEURS DESCENDANTS, NOUS VOULONS QUE LA VÉRITÉ SOIT DITE ET QUE CES MENSONGES ACCOMPAGNÉS DE VOLS DE TERRES ET  DE MASSACRES CESSENT AVEC LE RETOUR DES EUROPÉENS JUIFS EX PRISONNIERS D’ADOLPHE HITLER ET LEURS DESCENDANTS DANS LEUR PAYS D’ORIGINE C’EST A DIRE  EN EUROPE D’OÙ ILS SONT VENUS APRÈS LA FIN DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE, ET CECI AVEC DES INDEMNISATIONS TRÈS AVANTAGEUSES AFIN QUE CHACUN D’ENTRE EUX PUISSE REFAIRE SA VIE UNE FOIS DE RETOUR EN EUROPE.. AYANT COMPRIS QUE LES DIRIGEANTS DU «  »FAUX-ETAT ISRAËL » SONT DES CRIMINELS ET DE VILS MENTEURS IRRÉCUPÉRABLES, NOUS NOUS  EN REFERONS AU BON SENS, A L’HONNÊTETÉ  ET A L’HUMANITÉ DES HABITANTS DU « FAUX-ETAT ISRAËL » QUE SONT LES EUROPÉENS JUIFS EX PRISONNIERS D’ADOLPHE HITLER ET LEURS DESCENDANTS AFIN QU’ILS ACCEPTENT DE RETOURNER EN EUROPE D’OÙ ILS SONT VENUS APRÈS LA FIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE; ET CECI AVEC DES INDEMNISATIONS FINANCIÈRES AVANTAGEUSES QUI LEUR PERMETTRONT DE REFAIRE LEUR VIE EN EUROPE MIEUX QUE DANS LE « FAUX-ETAT ISRAËL » . NOUS DONNONS DES ASSURANCES A CES EUROPÉENS JUIFS EX PRISONNIERS D’ADOLPHE HITLER ET A TOUS LEURS , QUE LE GOUVERNEMENT MONDIAL GARANTIRA LA SÉCURITÉ DE TOUT PARTOUT DANS LE MONDE, ET LEUR RETOUR EN EUROPE SE FERA DANS UNE TOTALE SÉCURITÉ ET LA GRATITUDE DE TOUS LES PEUPLES DU MONDE POUR AVOIR ENFIN RENDU JUSTICE AUX PALESTINIENS, EN LEUR RENDANT LEURS TERRES ET EN LES PROTÉGEANT CONTRE LES « CRIMINELS QUI DIRIGENT LE « FAUX-ETAT ISRAËL » SOUTENUS PAR LES DIRIGEANTS AMÉRICAINS DANS LEUR AVEUGLEMENT MENSONGER. AUJOURD’HUI QUE LES DIRIGEANTS ONT ÉCHOUÉ  C’EST AU PEUPLE  VÉRIDIQUE DE PRENDRE LA RELÈVE AU NOM DE LA FRATERNITÉ UNIVERSELLE QUI VIENT A BOUT DE TOUS LES MENSONGES ». JE DEMANDE DONC SOLENNELLEMENT A LA POPULATION CONSTITUÉE DES EUROPÉENS JUIFS EX PRISONNIERS D’ADOLPHE HITLER AINSI QUE TOUS LEURS DESCENDANTS QUI HABITENT DANS LE « FAUX-ETAT ISRAËL » DE FAIRE UNE DÉCLARATION DE PRESSE POUR DIRE AU MONDE QU’ILS REJETTENT AVEC FORCE LES VOLS DE TERRES ABJECTS ET LES CRIMES DE MASSACRES INHUMAINS PERPÉTRÉS SUR LES PALESTINIENS EN LEUR NOM, ET QU’ILS VEULENT RETOURNER EN EUROPE D’OU ILS SONT VENUS EN 1948, AFIN QUE LES TERRES VOLÉ

ARTICLE DU 27-07-2017

# VOILA 70 ANNÉES QUE L’ONU A INSTALLÉ ET ENTRETIENT  DANS LA PALESTINE LES GERMES DE LA TROISIÈME GUERRE MONDIALE EN FABRIQUANT LE « FAUX- ÉTAT ISRAËL » PAR DES DOCUMENTS FALSIFIÉS. LE MONDE NE DOIT PLUS SE CONTENTER « D’APAISER LES TENSIONS » ATTENDRE LA PROCHAINE CRISE ET LES CRIMES DU « FAUX- ÉTAT ISRAËL » PALESTINIENS POUR SE MOBILISER. NON! L’ONU DOIT FAIRE SON MEA CULPA ET RESTAURER LA LÉGALITÉ EN PALESTINE.

 RAPPEL:

L’ONU POUR CRIME CONTRE L’HUMANITÉ COMMIS SUR LES PALESTINIENS  AVEC SA RÉSOLUTION 181 CRÉANT ISRAËL DANS LA PALESTINE SANS L’AUTORISATION DES PALESTINIENS ET SANS L’AUTORISATION DU ROYAUME UNI PUISSANCE COLONISATRICE DE L’ÉPOQUE: CE QUI EST UN VOL;  LA RÉSOLUTION 181 S’APPUIE  DONC SUR LES VOLS DE TERRES PALESTINIENNES: C’EST POURQUOI NOUS ACCUSONS L’ONU DE FAUX ET USAGE DE FAUX PAR LA RÉSOLUTION 181 QUI TENTE DE CHANGER LE CRIME DE VOL DE TERRE PALESTINIENNE EN ACTE LÉGAL. ET NOUS EXIGEONS RÉPARATION AU PROFIT DU PEUPLE PALESTINIEN DE LA PART DES 33 PAYS QUI ONT VOTÉ LA RÉSOLUTION 181.

Ont voté pour : États-Unis d’Amérique, Australie, Belgique, Bolivie, Brésil, Biélorussie, Canada, Costarica, Danemark, République dominicaine, Équateur, France, Guatemala, Haïti, Islande, Libéria, Luxembourg, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Nicaragua, Norvège, Panama, Paraguay, Pérou, Philippines, Pologne, Suède, Tchécoslovaquie, Ukraine, Union Sud-Africaine, U.R.S.S., Uruguay et Vénézuela.

NB: EN GUISE DE RÉPARATION AU PROFIT DES PALESTINIENS, TOUS LES PAYS MUSULMANS EXIGENT QUE CHACUN DE CES 33 PAYS CI DESSUS QUI ONT COMMIS LE CRIME GRAVE DE VOL EN RÉUNION DANS UN REGROUPENT IDENTIFIÉ SOUS LE NOM DE  ONU, POUR DÉPOUILLER LES PALESTINIENS DE LEURS TERRES ET LES OFFRIR AUX IMMIGRANTS ILLÉGAUX QUE SONT LES EUROPÉENS JUIFS EX PRISONNIERS D’ADOLF HITLER:

* → DE VERSER CHAQUE ANNÉE UN MILLIARD DE DOLLARS AUX PALESTINIENS ET CECI PENDANT 70 ANNÉES (1947-2017: LA DURÉE DU CRIME CONTRE L’HUMANITÉ  SUR LA PALESTINE).

NB: EN GUISE DE SANCTION CONTRE CES 33 PAYS QUI AU LIEU D’OFFRIR LES TERRES DE LEURS PROPRES PAYS AUX IMMIGRANTS ILLÉGAUX QUE SONT LES EUROPÉENS JUIFS EX PRISONNIERS D’ADOLF HITLER, ONT PRÉFÉRÉ DÉPOUILLER LES PALESTINIENS DE LEURS TERRES ET LES OFFRIR AUX IMMIGRANTS ILLÉGAUX QUE SONT LES EUROPÉENS JUIFS EX PRISONNIERS D’ADOLF HITLER, TOUS LES PAYS MUSULMANS EXIGENT DE CES PAYS 33 QUI ONT VOTE LA RÉSOLUTION 181:

*→ QUE LES 33 PAYS QUI ONT VOTE LA RÉSOLUTION 181 OCTROIENT UNE PROVINCE OU UNE DIZAINE D’HECTARE DE LEURS PAYS RESPECTIFS AUX IMMIGRANTS ILLÉGAUX QUE SONT LES EUROPÉENS JUIFS EX PRISONNIERS D’ADOLF HITLER ET LEURS DESCENDANTS QUI DOIVENT ÊTRE EN CONFORMITÉ AVEC LA LOI QUI INTERDIT L CRIME DE VOL, ET QUITTER TOUTES LES TERRES QU’ILS ONT VOLÉES AUX PALESTINIENS DEPUIS 1947.

onuLA  LOI CLASSIFIE RÉSOLUTION 181, COMME « FAUX ET USAGE DE FAUX: FALSIFICATION, FABRICATION DE FAUX DOCUMENT POUR LUI DONNER UN SEMBLANT DE LÉGALITÉ, ALORS QU’IL S’APPUIE SUR LE CRIME DE VOL! »"

INFORMATIONS ADDITIVES CI DESSOUS

……………………………………..———————————————……………………………………
12-09-2017

APPELER LES MOUFTIS EN ARABIE SAOUDITE A EMMÈTRE UNE FATWA POUR  DÉMETTRE DE LEURS FONCTIONS LE ROI SALMAN BEN ABDOUL AZIZ  ET SON FILS MOUHAMMED BEN SALMAN, POUR AVOIR TRAHI L’ISLAM EN TENTANT DE S’ALLIER LES ENNEMIS DE L’ISLAM QUE SONT LES DIRIGEANTS DU « FAUX-ETAT ISRAËL » QUI NON SEULEMENT VOLENT LES TERRES DES MUSULMANS PALESTINIENS, ET COMMETTENT UN GÉNOCIDE SUR EUX DEPUIS 1948, MAIS SURTOUT TENTENT DE DÉTRUIRE LA MOSQUÉE AL AQS D’OÙ LE PROPHÈTE MOUHAMMAD PSL S’EST ÉLEVÉE LORS D SON VOYAGE NOCTURNE.

LE ROI SALMAN N’EST PLUS COMPÉTENT POUR DIRIGER L’ARARABIE SOUDITE DANS LA MESURE OU IL EST SOUS L’INFLUENCE ABSOLUE DE SON FILS MOUHAMMED BEN SALMAN QUI EST UNE VÉRITABLE MENACE POUR L’ISLAM; POUR AVOIR TRAHI L’ISLAM EN S’ALLIANT AVEC LES ENNEMIS DE L’ISLAM NOUS DÉNIONS AU ROI SALMAN LE DROIT D’ENDOSSER DÉSORMAIS LE TITRE DE GARDIEN DES DEUX SAINTES MOSQUÉES.

netanyahu_roi_salmanNOUS CRACHONS AVEC LA DERNIÈRE ÉNERGIE SUR L’APPEL DU CRIMINEL DE GUERRE VENJAMIN NETANYAHU TUEUR DE MUSULMANS ET VOLEUR DE TERRES MUSULMANES, AU ROI SALMAN POUR INVITER MBS DANS  L’ENTITÉ ILLÉGITIME DÉNOMMÉE  ISRAËL; NOUS APPELONS TOUS LES MUSULMANS A S’OPPOSER A CE QUE LE ROI SALMAN AUTORISE AU PIRE ENNEMI DES MUSULMANS LE CRIMINEL DE GUERRE BENJAMIN NETANYAHU DE FOULER LE SOL DE  L’ARABIE SAOUDITE LA TERRE SAINTE DE L’ISLAM

MOUHAMMED BEN SALMAN EST UNE VÉRITABLE MENACE POUR LA GRANDEUR DE L’ARABIE SAOUDITE;  DANS LA MESURE OU AU LIEU DE METTRE EN PLACE UN PROGRAMME POUR  PERMETTRE A L’ARABIE SAOUDITE DE DEVENIR UNE PUISSANCE NUCLÉAIRE, ET DE DOTER  LE ROYAUME DE L’ARME DISSUASIVE QU’EST L’ARME NUCLÉAIRE, EN COLLABORANT AVEC LE PAKISTAN,  LE PRINCE MOUHAMMED BEN SALAMN A RÉUSSI LE PROUESSE D’HUMILIER L’ARABIE SAOUDITE QUI COURT DERRIÈRE LES CRIMINELS DE GUERRE DU « FAUX-ETAT-ISRAEL » POUR QU’ILS ASSURENT SA SÉCURITÉ!

mbsMOUHAMMED BEN SALMAN EST UNE VÉRITABLE MENACE POUR LA GRANDEUR DE L’ARABIE SAOUDITE, CAR AU LIEU DE METTRE EN PLACE UN PROGRAMME POUR  PERMETTRE A L’ARABIE SAOUDITE DE DEVENIR UNE PUISSANCE NUCLÉAIRE,  IL PRÉFÈRE COURIR DERRIÈRE LES CRIMINELS DE GUERRE DU « FAUX-ETAT-ISRAEL » POUR QU’ILS ASSURENT SA SÉCURITÉ!

NB: NOUS LES MUSULMANS NOUS NOUS SENTONS INSULTÉS ET HUMILIÉS PAR MOUHAMMED BEN SALMAN QUI NE MÉRITE MÊME PLUS D’ÊTRE APPELÉ MUSULMAN: DU RESTE SI CETTE RENCONTRE ÉTAIT NORMALE, IL N’AURAIT PAS CACHÉ SA VISITE AU  CRIMINEL DE GUERRE BENJAMIN NETANYAHU, VOLEUR DE TERRES MUSULMANES EN PALESTINE, PERSÉCUTEUR DE SES FRÈRES MUSULMANS PALESTINIENS .

http://presstv.com/

11-09-2017

Mohammad ben Salmane a rencontré Netanyahu lors de sa visite à Tel-Aviv

Les médias israéliens parlaient la semaine dernière de la visite secrète d’un prince saoudien à Tel-Aviv et de sa rencontre avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu. Son identité est aujourd’hui dévoilée. 

Il s’agissait en réalité du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane qui s’était rendu secrètement en Palestine occupée pour discuter de la normalisation des relations israélo-saoudiennes.

Cette révélation n’a fait l’objet d’aucun démenti officiel de la part du Royaume, malgré même sa vaste diffusion dans les médias israéliens.

La controverse a commencé lorsque le jeudi 7 septembre, le service arabe de la radio israélienne a publié une note selon laquelle « un prince de la cour royale d’Arabie saoudite s’est rendu secrètement en Israël ».

Un journaliste du Jerusalem Post a confirmé l’information en écrivant sur son compte Twitter que ce mystérieux prince n’était autre que Mohammad ben Salmane.

Les médias israéliens confirment une nouvelle tendance à relancer les relations d’Israël avec les pays arabes dont l’Arabie saoudite et évoquent la visite de l’ancien chef du renseignement saoudien Anwar Eshki à Tel-Aviv il y a environ un an.

Selon le site israélien NRG, Mohammad ben Salmane était accompagné d’une importante délégation de hauts responsables sécuritaires et militaires, ainsi que de l’ancien chef du renseignement saoudien Anwar Eshki.

Le régime israélien a refusé de commenter les informations. Les autorités saoudiennes n’ont pas non plus réagi à l’information de la visite de ben Salmane en Palestine occupée.

Netanyahu a déclaré le mercredi 6 septembre que le niveau de coopération entre le régime israélien et le monde arabe était plus élevé que jamais.

→ JE RAPPELLE AUX MOUFTIS D’ARABIE SAOUDITE QU’ALLAH LES OBSERVE DANS LA DÉCISION QU’ILS PRENDRONT POUR NE PLUS PERMETTRE AU ROI SALMAN DÉPENDANT DE SON FILS MOUHAMMED BEN SALMAN QUI EST UN VÉRITABLE  DANGER POUR L’ISLAM, DE CONTINUER A DIRIGER LE ROYAUME D’ARABIE SAOUDITE QUI ABRITE LES LIEUX SAINTS DE L’ISLAM. DU RESTE JE PROFITE DE CET ARTICLE POUR DIRE AU ROI SALMAN QUE S’IL SE CACHE DES MUSULMANS POUR S’ALLIER AVEC LES ENNEMIS DE L’ISLAM QUE SONT LES CRIMINELS QUI DIRIGENT LE « FAUX-ETAT-ISRAËL », IL NE PEUT SE CACHER D’ALLAH QUI OBSERVE TOUTES SES ACTIONS MALVEILLANTES ENVERS L’ISLAM, ET QU’ALLAH RÉCOMPENSERA PAR UN ÉCHEC RETENTISSANT INCHA ALLAOU.

LIRE:    http://palestine.over-blog.net/

PALESTINE LA TRAGEGIE

La tragédie de la Palestine dans la colonisation, la main mise du sionisme de droite sur un pays depuis plus d’un demi-siècle sans tenir compte des Palestiniens, victimes de racisme, de discrimination, d’injustices flagrantes…

LA JUDAÏSATION DES LIEUX SAINTS DE

L’ISLAM

Publié le 10 octobre 2005 par Adriana EVANGELIZT

L’article ci-dessous en dit long sur la main mise tant par les autorités israéliennes que par les colons sur tous les sites religieux de l’Islam. Invoquant le fait que ce sont des sites historiques israélites, tous les coups sont permis pour judaïser la moindre parcelle de terre palestinienne. Quand on sait que tout ce qui est dans l’Ancien Testament est du pur roman, qu’aucune preuve historique de quoique ce soit n’a été trouvée, on ne peut que ressentir de la colère. Ils invoquent sans cesse que le tombeau de Salomon serait sous la mosquée Al Aqsa, un pur mythe encore… mais tout le monde laisse faire… il n’y a que le vrai Dieu qui mettra bientôt un terme à ce pillage perpétré par des individus menteurs et sans foi ni loi… « Tu récolteras ce que tu as semé… »

Israël mène une attaque contre les lieux saints de l’Islam pour les judaïser

Les agressions israéliennes contre les lieux saints de l’Islam et contre les lieux de culte ou sanctuaires tient une grande place parmi les autres violations israéliennes des droits des palestiniens.

Ces agressions remontent à une époque ancienne de l’occupation israélienne des territoires palestiniens et se poursuivent : démolition, profanation de centaines de sites religieux, transformation en bars, en restaurants, ou même en ruines.

La politique discriminatoire de l’occupation israélienne vise tout ce qui est palestinien, homme, religion, terre, une politique qui est fondée sur la falsification des réalités et de l’histoire, alléguant que ces sites religieux islamiques étaient les reliques des lieux religieux juifs.

L’état israélien n’a pas tardé à détruire les mosquées, à déformer leurs caractéristiques islamiques et à profaner leur caractère sacré, menant également des attaques discriminatoires et intolérables, fondées sur la religion. Ainsi la politique de l’occupant israélien vise non seulement l’homme, la terre, la géographie, le temps et l’identité mais aussi les sites religieux de l’Islam.

Israël, tentait, depuis longtemps, de raconter son histoire fabriquée sur les lieux saints islamiques, en se basant sur le fait que ces lieux étaient juifs dans le passé. Il s’agit d’un conflit dont l’objectif est de transformer complètement l’histoire et les réalités.

Simultanément à l’appel israélien aux juifs dispersés dans le monde pour émigrer en Palestine, l’état hébreu a exploité les lieux religieux pour faire appel à la pitié religieuse juive.C’est ainsi que la propagande israélienne parlait de la reconstruction du temple de Salomon (Haykal ) qui aurait été construit par le roi Salomon (au Xe siècle av. J.-C.) à Jérusalem sur lequel la mosquée sainte d’Al-Aqsa ( Al Haram Al-Sharif ) fut construite, ainsi que d’autres personnages et prophètes qui vécurent pendant la préhistoire d’Israël comme le tombeau du Rachel; femme du patriarche Jacob et la tombe de la mère de Jésus qui naquit à Bethléem, Mariam.

Les principaux témoins de ce conflit ce sont les groupes juifs qui fréquentaient systématiquement les sites sacrés islamiques du culte plus qu’avant dans le but de s’en emparer, tel que le cas du conflit arabo-israélien d’ août 1929 sur la propriété du mur des lamentations (mur occidental) dans la ville de Jérusalem, à travers une proposition d’achat, tandis que des organisations juives essayaient de contrôler ces sites.

Selon les documents du Conseil supérieur des lieux islamiques, cette tentative lancée par les juifs, sans en avoir référé au gouvernement, consistait à changer le statut du mur occidental par l’irrespect des rituels et des offres d’achat démesurées.

Parmi les essais juifs visant à mettre la main sur ce mur, une association juive nommée  » Hamizrahi «  aux Etats-Unis a demandé en 1928 à tous les juifs de se réunir pour contrôler le mur occidental.

Cette même année de plein conflit, le Conseil supérieur a déjoué la tentative israélienne visant la saisie du tombeau de Rachel à Bethléem pour en faire un sanctuaire, en même temps que les juifs attaquaient la mosquée d’Okasha et d’Alkouba Al-Kaïmaria à l’ouest de Jérusalem.

Dès la création d’Israël, les lieux saints de l’islam ont été contrôlés par le département islamique/druze au ministère israélien des Affaires civiles, tandis que l’organisme de la protection des lieux islamiques avait été créé pour établir des rapports sur l’état de ces lieux du culte.

Le Comité a recommandé la résolution des problèmes liés aux mosquées des villages abandonnés qui sont environ 386 et n’ont pas de valeur historique ou artistique ; le comité a aussi exigé de prendre soin de ces mosquées et les restaurer.

Le nombre de villages arrachés complètement par Israël de 1948 à 1950 est de 386, ce qui viole la Déclaration sur l’élimination de toutes les formes d’intolérance et de discrimination fondées sur la religion ou la conviction.

La ville d’Al Majdal (Ashkelon actuellement) comprenait 3 mosquées, la grande Mosquée construite en 1 300, dont les esplanades ont été transformées en restaurant et en magasins, ce qui a en fait une mosquée misérable et presque abandonnée.

La mosquée de l’émir Tamim Al-Fatimi qu’avait construit l’émir Tamim au début du 6ème siècle du Hijrah, la mosquée a été démolie en 1979 après avoir être abandonnée avant.

La mosquée d’Hussein bin Ali qu’avait construit les fatimides, se situait auparavant en dehors de la ville, en Asqualan ; elle a été démolie par Israël en 1949 pour construire un hôpital à sa place.

Tant les mosquées que les sanctuaires ont connu le même sort si bien que beaucoup de sanctuaires ont été détruits totalement, tandis que d’autres ont été transformées en résidences pour des familles israéliennes.

A Allid, trois mosquées : Al-Thaher Beibars construite en 1367 – 666, Hijrah, la mosquée d’haj Khalil Dohmoush fermée depuis la catastrophe (Nakba) tandis que les magasins en bas ont été reparés, la mosquée d’haj Alomari qui est la plus ancienne, pourtant elle est délaissée ainsi que les sanctuaires de la ville.

Autour des deux cimetières, une rue a été creusée dans le premier en endommageant ses tombeaux, tandis que le deuxième est encore utilisé pour enterrer les défunts musulmans, l’organisation juive de T.N.T a endommagé en 1948 ses tombeaux et y a dessiné des slogans anti-arabes.

Certains sanctuaires ont été abandonnés, d’autres ont été démolis tel le sanctuaire de Cheikh Mohammed Al-Jesir

La ville d’Al Ramleh fut sujette à des violations israéliennes, c’est ainsi que le minaret historique de la mosquée d’Alabïade qui fut construit en 1318, fut confisqué et des habitations et des rues empiétèrent sur son domaine.

Les Autorités israéliennes continuent à violer la sainteté des sites religieux sacrés dans la ville de Jérusalem, elles ont transformé la mosquée d’Alsahabi Okasha en dépôt d’outils et de machines, en maison de tolérance malgré sa valeur historique.

Les Israéliens ont démoli le cimetière de Mamoun Allah qui est le plus grand des cimetières à Jérusalem dont la superficie actuelle n’est plus que le huitième de la superficie totale.

Dans un autre genre d’exaction, ‘Israël a fait du sanctuaire du prophète David situé au sommet de la montagne de Sahïoune, une synagogue juive en remplaçant des versets du saint Coran par des inscriptions et en saisissant tous les documents témoins de son caractère musulman et arabe.

Pourtant, la mosquée sainte d’Al-Aqsa est la plus visée par les Israéliens ainsi qu’en témoignent les nombreuses tentatives pour en prendre le contrôle afin de réaliser le rêve israélien de reconstruire, à sa place, le temple de Salomon.

Le Grand Rabbin de Tsahal, Shlomo Goren n’a pas raté la chance de prier, avec 50 de ses partisans, sur l’esplanade d’Al-Aqsa le 15 juin 1967, lorsque Israël a gagné la guerre de 1967. Cette violation a été suivie par une autre : c’est ainsi qu’une association maçonnique américaine proposait 100 millions de dollars pour acheter la mosquée d’Al-Aqsa dans le but de construire le temple de Salomon à sa place.

Le 21 août 1969, un incendie a éclaté dans la mosquée d’Al-Aqsa ce qui à causé de graves dégâts en ravageant le minbar de Salaheddine Ayyubid, malgré la condamnation des organisations et des associations internationales, ces attaques n’ont pas cessé.

Ensuite, plusieurs organismes juifs ont été crées pour mettre la main sur la mosquée, dont l’organisme d’Hashmonaim et le groupe des fidèles du temple qui est le responsable de nombreux heurts ayant eu lieu entre les soldats de la mosquée et les extrémistes juifs.

D’ailleurs, le gouvernement israélien avait soutenu un programme à long terme pour mener des travaux de creusement autour de l’esplanade d’Al-Aqsa (le Haram Al-Sharif) au prétexte que c’est là où se trouveraient les reliques du temple (Haykal), ce projet a commencé dès le début de l’occupation israélienne et les travaux sont en cours ce qui a provoqué des lézardes dans les édifices islamiques qui s’y trouvent.

A Hébron, ville respectée par tous les musulmans du fait que s’y trouve le tombeau du prophète Ibrahim, le conflit israélo-palestinien a débuté après la guerre de juin 1967.

Après l’occupation israélienne, le ministre israélien de la Défense; Moshe Dayan a demandé un acte au maire d’Hébron : Mohammed Ali Al-Jabari, un acte qui permet aux juifs de visiter Al-Haram Al-Ibrahimi pendant des heures déterminées qui ne contrarient pas les heures des prières de musulmans pour prévenir tout genre des heurts entre les deux communautés, pourtant, les Israéliens ont exploité l’accord palestinien en vue de :

La confiscation progressive d’Al-Haram dans le but d’en faire une synagogue et d’en expulser les Palestiniens.

Cette situation constitue une bonne expérience pour l’appliquer à la mosquée sainte d’Al-Aqsa pour frapper l’opinion publique musulmane et mettre la main sur Al-Aqsa.

Depuis 1967, les Israéliens ont tenté de mettre en place leur plans dans Al-Haram Al-Ibrahimi, ces plans se feraient en coopération avec des départements gouvernementaux et les organisations de colons de la colonie de Kiryat Arba’a qui avait été construite en violation de tous les droits sur le territoire de la ville d’Hébron ainsi qu’ils l’avaient décidé.

Le 11 octobre 1968 la tentative de trouver une entrée particulière pour les juifs en démolissant l’escalier qui s’étend du coin ouest de la forteresse de Salomon et le portail historique principal, a échoué.

Ils n’ont tenu aucun compte de la sainteté d’Al-Haram et y ont organisé de nombreuses fêtes, y buvant de l’alcool ainsi que des boissons prohibées dans les mosquées.

Ils ont interdit systématiquement les rituels islamiques en Al-Haram, tel le fait de retarder la prière funéraire et même l’interdire parfois avec l’aide de l’armée.

Ils ont hissé les drapeaux israéliens sur les toits d’Al-Haram et allumé les bougies en forme d’étoile de David (emblème de l’état hébreu) sur Al-Haram la considérant ainsi comme une synagogue juive.

L’indulgence relative aux attitudes et aux violations des colons, tel est le cas du 20 Octobre 1976 où des colons avaient violé la sainteté des exemplaires du Coran lors qu’ils les ont piétiné et ont déchiré leurs pages en endommageant d’autres ouvrages religieux.

Le nombre des agressions israéliennes sur Al-Haram Al-Sharif en Hébron de 1968 à 1986 égale 332 agressions.

Le sanctuaire du prophète Joseph (Yûsuf) au village de Balatta à Naplouse était après la guerre de 1967, la direction des visites de juifs soit militaires soit civils, par conséquent, ils y faisaient leurs prières en y amenant des chaises et des sièges.

En novembre 1982, le gouverneur militaire israélien a essayé de saisir les clés du sanctuaire du ministère des Affaires religieuses (Wqaf) qui a refusé de soumettre à cet ordre ce qui a incité les soldats et les colons à confisquer les salles du sanctuaire et à enlever l’habillement du tombeau en réécrivant les phrases écrites sur elle en hébreu et peignant les murs avec des citations de Torah, à cause de ceci, le sanctuaire est devenu totalement israélien ce qui a empêché les visites des fidèles musulmans à cause de l’intense présence des soldats et des colons juifs dedans.

Quant au sanctuaire du prophète Samuel, les Israélien ont saisi une partie de la mosquée après la guerre de 1967 où s’y trouvait le tombeau, ils l’ont transformée en une synagogue et ont rouvert la grotte pour y installer un tombeau en tant qu’un sanctuaire pour eux ce qui a provoqué la démolition des maisons du village arabe du prophète Samuel le 22 Janvier 1971 en y expulsant également sa population.

D’autre part, les Autorités de l’occupation israélienne ont mis la main en 1970 sur le tombeau du Cheikh Yûsuf Al-Najar en Hébron et déformer ses traits religieux islamiques après avoir prétendu que c’était le tombeau d’un grand chef israélien des armées de Saül; le roi d’Israël, tandis qu’un habillement sur lequel des phrases en hébreu avaient été écrites disant que ce tombeau appartenait à Abner fils de Ner.

L’auteur de  » Coins et sanctuaire en Hébron » Najah abou Sarah; a listé les agressions lancées par les colons israéliens de Kiryat Arba’a et des responsables israéliens dont un groupe des juifs avait construit une nouvelle route le 21 Décembre débouchant au sanctuaire en menant des creusements devant le mihrab de la mosquée, les Autorités israéliennes ont interdit la restauration du site religieux le 19 Janvier 1977 à Al-wqaf qui l’avait déjà commencé.

Après l’impôt de cet ordre, Al-wqaf a insisté à reprendre la restauration du site, la prétexte israélienne se fondait sur le fait c’est que ce site était un des sites historiques qui ne devrait pas être restauré.

Le commandement israélien a confisqué en date du 7 juin 1977 les exemplaires du Coran et les nattes qui se trouvaient dans la mosquée en Hébron, ces affaires avaient été délivré à Al-wqaf qui avant qu’il sera notifié que le commandement israélien a imposé un ordre militaire s’agissant de l’interdiction d’accès dans le site aux arabes et aux juifs parce sur le fait que les colons de Kiryat Arba’a ont demandé le remplacement des exemplaires du Coran par des exemplaires du Torah.

D’ailleurs, les colons ont attaqué le 7 Janvier 1981 la mosquée, ont cassé ses fenêtres et l’ont lancé par des pierres, pourtant à Naplouse, un certain nombre de colons ont envahi le 26 Mai 1980 la mosquée d’Al-Anbia’a (les Prophètes), pour en faire un sanctuaire juif, cet événement a provoqué la rage à Naplouse et dans les territoires occupés de 1948.

De plus, les colons ont essayé de déclencher le feu au mois de Mai 1982, dans la mosquée d’Hanbal, pourtant ils ont échoué, par conséquent ils ont y met des poubelles en dessinant des phrases irritantes et offensantes sur ses murs.

Jusqu’à maintenant, l’Israël essaie de judaïser la ville de Jérusalem-Est et d’enterrer ses traits islamiques et religieux par faire une liaison entre Jérusalem-Est et la colonie illégale de Maalé Adoumim en continuant ce plan de judaïsation, 19 mosquées avaient été des cibles juives que les prières, 14 mosquées ont été faites en synagogues juives et 50 mosquées et sanctuaire en ruines.

L’association d’Al-Aqsa pour défendre les lieux saints de l’Islam dont le siège est en Umm Al-Fahim dans les terres de 48, a mentionné que ces mosquées et ces sanctuaires n’étaient que 10 % des mosquées en Palestine qui avaient été détruites pendant l’occupation israélienne, ce qui en restaient était le seul témoin de l’arbitration et de l’injustice israélienne.

Il est très évident que la dissimulation des réalités est la cible de la politique israélienne dans le but de judaïser la Palestine, couper son passé de son présent et en expulser sa population arabe qui y vivait depuis des centaines d’années.

Sources : IPC

Posté par Adriana Evangelizt

Madame Ndèye Khady BA



INFORMER L’ONU ET L’OCI QUE SUR LA BASE DE CES INFORMATIONS CI DESSOUS, SUR LA PERSÉCUTION DES MUSULMANS DANS LE MONDE NOUS TRAVAILLONS SUR UN TEXTE DE LOI A VALIDER PAR TOUS LES PAYS MEMBRES DE L’ONU ET CONTENANT DES DISPOSITIFS RÉPRESSIFS ASSEZ LOURDS ET DONC DISSUASIFS …..

INFORMER L’ONU ET L’OCI QUE SUR LA BASE DE CES INFORMATIONS CI DESSOUS, SUR LA PERSÉCUTION DES MUSULMANS DANS LE MONDE  NOUS TRAVAILLONS SUR UN TEXTE DE LOI A VALIDER PAR TOUS LES PAYS MEMBRES DE L’ONU ET CONTENANT DES DISPOSITIFS RÉPRESSIFS ASSEZ LOURDS ET DONC DISSUASIFS, QUI PERMETTRONT DE METTRE UN TERME  PARTOUT DANS LE MONDE AUX PERSÉCUTIONS DES MUSULMANS ET DE TOUS CEUX QUI CROIENT EN DIEU.

onu

sg onu antonio guteresMONSIEUR ANTONIO GUTERRES, LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU

OCI-1LES DIRIGEANTS DE L’OCI

https://www.franceculture.fr

Rohingyas, Ouïghours… : la carte des musulmans persécutés dans le monde

06/09/2017

Carte | Avec les Rohingyas birmans, ressurgit la persécution des minorités musulmanes, pratiquée aussi dans d’autres pays, et depuis longtemps. Voici un état des lieux actuel de cette oppression en carte, contextualisation et réécoute sélective pour mieux comprendre ces oppressions communautaires.

Des femmes rohingyas réfugiées au Bengladesh, février 2017
Des femmes rohingyas réfugiées au Bengladesh, février 2017• Crédits : Sushavan Nandy / NurPhotoAFP

Cette semaine en Indonésie, en Malaisie, au Pakistan, ou en Tchétchénie, des manifestants sont descendus dans la rue pour protester contre le traitement infligé aux Rohingyas. Avec le massacre de la minorité musulmane en Birmanie, ressurgit le spectre d’une oppression des populations musulmanes présente également dans d’autres pays, et depuis longtemps. En voici la cartographie actuelle, qui se fonde sur les conclusions du rapport 2017 de la Commission américaine sur la liberté religieuse (United States Commission International Religious Freedom), « un panorama extrêmement complet des dynamiques religieuses dans le monde qui, cependant, représente une vision dictée par les enjeux stratégiques de la diplomatie américaine », concernant la Russie ou Israël, selon Nicolas Kazarian, en charge de l’Observatoire géopolitique du religieux à l’IRIS, ainsi que sur l’expertise de Bernard Godard, ancien chargé de mission au Bureau Central des Cultes du Ministère de l’Intérieur, fin connaisseur de l’islam.

Carte des musulmans persécutés dans le monde

Cette carte ne prend pas en compte les pays où une branche interne à l’islam – sunnite, chiite, alaouite, alévi, druze… – en oppresse une autre, comme cela peut être le cas en Syrie, Arabie saoudite, Iran… Cette carte ne concerne que les situations où les musulmans, toutes branches confondues, sont opprimés en tant que représentants de l’islam.

Nicolas Kazarian voit dans cette oppression des musulmans dans le monde le recoupement de deux phénomènes :

D’une part, l’oppression des minorités musulmanes relève d’une instrumentalisation de la question minoritaire en général. Les minorités sont des leviers géopolitiques qui permettent la déstabilisation des états, la création de boucs émissaires, la formation de relais d’influence. Aussi, je crois que ce phénomène d’oppression n’est pas propre à l’islam, mais au statut minoritaire des communautés musulmanes. La seconde chose, l’oppression des minorités musulmanes participent aussi d’une tendance plus large que l’on caractérise aujourd’hui d’islamophobie.

Les Rohingyas en Birmanie

En Birmanie, les Rohingyas forment selon l’ONU la minorité la plus persécutée au monde. Ils ne sont plus que 800 000 dans un pays de plus de 51 millions d’habitants à majorité bouddhiste (89,3% de la population). Dès 1982, une loi leur retire la citoyenneté birmane. Après plus de 30 ans d’exactions, et une recrudescence régulière des violences, notamment en 2012, l’ONU compte fin août 2017 au moins 400 morts en une semaine lors de violences interethniques. Selon les estimations rapportées par le Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR), 123 000 réfugiés Rohingyas sont arrivés au Bangladesh depuis l’éruption des violences le mois dernier. Le pays voisin croule sous les arrivées et les ONG, peu nombreuses, sont dépassées. L’une des raisons principales de ces violences tient à l’important potentiel de ressources en pétrole et en gaz naturel présent dans l’État Rakhine, où vivent les Rohingyas.

Bernard Godard met cependant en garde contre une lecture simpliste de cette oppression : « Attention à ne pas confondre identité musulmane, qui peut être associée à des composantes ethniques diverses, et islamité. Ce qui est attaqué chez les Rohingyas c’est aussi leur ethnie d’origine, bengali. Quelques autres musulmans d’autres ethnies vivent en Birmanie, sans forcément être inquiétés« .

Les Ouïghours en Chine

Des femmes ouïghoures passent devant une patrouille paramilitaire chinoise à Urumqi, capitale du Xinjiang, en juillet 2010
Des femmes ouïghoures passent devant une patrouille paramilitaire chinoise à Urumqi, capitale du Xinjiang, en juillet 2010• Crédits : Peter ParksAFP

Dans la région du Xinjiang, au Nord-Ouest de la Chine, les imams, l’accès aux mosquées, l’enseignement du Coran, le port du voile par les femmes et de la barbe par les hommes ou encore les pèlerinages à la Mecque sont sous étroite surveillance. Dans cette région autonome vivent 9 millions de Ouïgours, la minorité turcophone et musulmane. Cette surveillance, sous forme de réglementations tatillonnes et parfois contradictoires, et les vexations qui lui sont associées, n’a cessé de s’accroître depuis des décennies. Les Ouïghours considèrent que leur territoire historique, le Turkestan oriental, est colonisé par les Han, qui étaient 6% en 1949 et dont le nombre s’élève à 41% aujourd’hui, alors que les Ouïghours, aujourd’hui 45% de la population de la région, en représentaient, eux, 75% en 1955.

Les années 1990-2000 ont vu se multiplier les mouvements de contestation au Xinjiang et les attentats dans le pays. Elles sont concomitantes d’une revitalisation de l’islam, de l’identité ouïghoure, et d’une montée de l’opposition nationaliste anticoloniale. Le gouvernement chinois dépeint quant à lui l’opposition ouïghoure comme une force terroriste exogène liée aux réseaux djihadistes transnationaux. Comme pour les Rohingyas Bernard Godard analyse l’oppression des Ouïghours par le pouvoir central en tant que peuple turcophone apparenté aux Ouzbeks, et musulman. D’autres musulmans non Ouïghours vivent en Chine et ne sont pas aussi stigmatisés que ceux-ci.

Les Thaïlandais du Sud

En Thaïlande, la minorité musulmane correspond à environ 5 à 6% de la population. Elle est d’origine malaise pour les deux tiers, dans un pays de tradition bouddhiste. A la frontière malaisienne, dans un Sud pauvre et rural qui regroupe la quasi totalité des musulmans thaïlandais, des tensions éclatent régulièrement depuis la politique d’assimilation forcée menée dans les années 1960. Depuis 2004, le conflit séparatiste s’intensifie. Les victimes de ces violences se comptent aujourd’hui en milliers. Des villages de pêcheurs vivent sous la menace de massacres et de répressions de rébellions de groupes dissidents qualifiés de terroristes par le pouvoir central.

La minorité musulmane en République centrafricaine

Dans ce pays chrétien à 80%, les musulmans représentent environ 10% de la population selon le dernier recensement, qui date de 2003. En mars 2015, le Comité Islamique de Centrafrique estimait que 113 mosquées avaient été détruites sur les 377 du pays, durant deux ans de tensions et de conflits. L’opposition entre les milices chrétiennes et musulmanes continue à faire de nombreuses victimes. Malgré les tentatives du pouvoir politique centrafricain pour pacifier les relations interreligieuses, le coup d’État de 2013 a affaibli la présence étatique à l’extérieur de la capitale. « La population musulmane reste déplacée de manière disproportionnée et, dans la partie occidentale du pays, la communauté musulmane ne peut pas librement pratiquer sa foi » conclut le rapport 2017 de la Commission américaine sur la liberté religieuse dans le monde sur le cas centrafricain.

Ouzbékistan, Tadjikistan : l’instrumentalisation politique du terrorisme

Réfugiés ouzbek suite au massacre d'Andijan, mai 2005
Réfugiés ouzbek suite au massacre d’Andijan, mai 2005• Crédits : V. OseledkoAFP

Dans ces deux pays de tradition musulmane, et suite à l’extermination soviétique du clergé, les termes de l’oppression ne s’expriment pas de la même façon qu’en contexte minoritaire. La religion en tant que telle est strictement contrôlée voire opprimée par l’Etat, l’islam figurant parmi d’autres, importante car majoritaire.

En Ouzbékistan, le gouvernement a emprisonné l’année dernière des centaines de musulmans qui ne se conforment aux pratiques religieuses officiellement admises, et sont considérés comme « extrémistes ». La lutte contre le terrorisme est utilisée pour justifier la persécution de familles entières d’Ouzbeks et maintenir la population dans la peur. Des mosquées sont fermées ou interdites aux enfants. Les publications islamiques et des sermons des imams sont contrôlés. Pour les musulmans qui veulent faire le pèlerinage à la Mecque, le hadj, 5 080 permis ont été délivrés sur 28 000 demandes. Enfin, on estime à dix mille le nombre de musulmans condamnés à de longues peines d’emprisonnement pour le motif de tentative d’instaurer une théocratie.

Le Tadjikistan est un pays de tradition musulmane à 95%. Suite à la politique soviétique d’extermination massive du clergé musulman, puis à l’effondrement de l’URSS, l’islam est aujourd’hui plus largement pratiqué chez les jeunes, dans la sphère privée. La Commission sur la liberté religieuse a observé en 2017 que le gouvernement ne tolérait plus d’activité religieuse indépendante du contrôle de l’État, en particulier celle des musulmans, des protestants et des témoins de Jéhovah. L’Etat a emprisonné des individus sur des allégations criminelles non fondées en raison de leur identité musulmane.

Au Turkménistan, toujours selon le rapport, le gouvernement exige que les groupes religieux s’inscrivent sous de nombreux critères formels. L’Etat contrôle strictement les activités des groupes enregistrés, et interdit et punit les activités religieuses des groupes non enregistrés. Mais le pays est musulman à plus de 93% selon le Pew Reserch Center (ONG américaine, chiffres de 2009) et depuis les années 1990, des efforts ont été faits pour retrouver une partie du patrimoine culturel et religieux musulman perdu sous la domination soviétique. Depuis l’indépendance, globalement, le leadership islamique est de plus en plus affirmé, tout en répondant toujours au contrôle du gouvernement.

Israël et les territoires palestiniens

Le rapport de la Commission sur la liberté religieuse dans le monde ne mentionne Israël et les Territoires palestiniens que pour expliquer qu’elle n’a pas réussi à mettre l’oppression des musulmans dans cette zone à son ordre du jour, de façon rationnelle et dépassionnée. Le Vice-président de la Commission, James J. Zogby, mentionne en introduction du rapport les résultats récents du Pew Reserch Center sur la question de l’hostilité sociale à l’encontre de certaines communautés religieuses dans le monde. Israël est placé parmi les pires pays du monde au regard de ce critère, au même titre que l’Irak ou le Yémen. Le Vice-Président lui-même regrette amèrement que sa commission ne parvienne pas à traiter du sort des musulmans dans cette région.

En Europe, une oppression plus diffuse critiquée par le rapport

La Commission américaine sur la liberté religieuse dans le monde distingue les cas de pays pré-cités en tant que « country of particular concern » (CPC, ou pays particulièrement préoccupant), soit des pays où le droit international, et en particulier l‘International Religious Freedom Act, est bafoué. D’autres situations ne correspondant pas à l’ensemble des critères pour définir ce statut de CPC, l’oppression des communautés religieuses y est plus diffuse, moins grave, mais cependant bien prégnante.

En Russie : Selon le rapport américain, dont il ne faut pas oublier la lecture américano-centrée, influencée par le refroidissement diplomatique entre la Russie et les Etats-Unis, « le gouvernement russe considère une activité religieuse indépendante comme une menace majeure pour la stabilité sociale et politique, approche héritée de la période soviétique. » Ne sont pas mis en avant en particulier les musulmans, mais la Russie est considérée comme un cas grave d’atteinte à la liberté religieuse en général. Par ailleurs, Moscou, qui s’était toujours opposé jusque-là à toute condamnation de la Birmanie, a fini par condamner dimanche « la violence contre les musulmans », enjoignant mêmes les autorités birmanes à « reprendre le contrôle de la situation ».

Une partie du rapport est enfin consacrée aux pays européens dans leur ensemble : sont étudiées des questions liées à l’enregistrement des communautés religieuses, des lieux de culte, des abattages rituels et des exigences alimentaires, des droits parentaux ou des restrictions vestimentaires – l’affaire du « burkini », en France à l’été 2016, y est par exemple abordée – de la liberté d’expression, des législations anti-radicalisation, et des préjugés anti-musulmans. Il ressort de cet état des lieux européens une montée du sentiment anti-musulman, qui se manifeste par une forte progression des violences et des discriminations.

 



123

actualité et infos décortiq... |
Le chat à neuf queues |
Blog de Jean-Louis Simon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ATTAC Burkina Faso
| Les délibérations du Consei...
| Gouvernance territoriale, d...