DENONCER LE CYNISME DU CRIMINEL BACHAR AL ASSAD QUI A OSE ORGANISE UN PRETENDU REFERENDUM SOUS LES BOMBARDEMENTS.

Je tiens à publier ce présent article afin de dénoncer le cynisme du criminel Bachar Al Assad qui ne recule devant rien; il a non seulement osé organiser un référendum, mais a poussé son ignominie à l’extrême en prétextant ce référendum adopté à plus de 80%, et ceci alors que son peuple l’a définitivement rejeté.

Je rappelle à l’ONU que si Bachar Al Assad continue à narguer le monde, c’est précisément par la faiblesse de ses règles de fonctionnement, qu’il faut impérativement changer avec l’adoption de la « Convention pour la Paix et la Sécurité dans le Monde » qui sera appliquée par le Gouvernement Mondial.

Madame Ndèye Khady Ba



EXHORTER MAITRE ABDOULAYE WADE A AVOIR L’HUMANITE DE PRESENTER SES EXCUSES AU PEUPLE SENEGALAIS, CAR LES VIOLENCES QUI ONT ENTRAINE UNE DIZAINE DE MORTS DANS LE PAYS SONT DUES A SON REFUS DE TOUT DIALOGUE,ET DE PRENDRE EN CONSIDERATION LES POSITIONS DE SES ADVERSAIRES; CECI A RADICALISE LES OPPOSANTS REGROUPES AU SEIN DU M23, ET QUI SONT ALLES AU DEVANT DES FORCES CHARGEES DE VEILLER SUR LE RESPECT DE L’ORDRE PUBLIC.

Je tiens à publier ce présent article afin d’exhorter Maître Abdoulaye Wade à avoir l’humanité de présenter ses excuses au peuple sénégalais, car les violences qui ont entraîné des destructions de biens publics et privés ainsi que la mort de dizaine de personnes dans le pays sont dues à son refus de tout dialogue, et son refus de prendre en considération la position de ses adversaires regroupés au sein du M23.

Même si nous sommes opposés à toute violence, et avons dénoncé les « marches déguisées de l’opposition », nous avons aussi dénoncé l’aveuglement de Maître Abdoulaye Wade, qui a refusé même les portes que nous avons ouvert dans l’objectivité la plus totale pour préserver la paix, pour foncer tout droit vers ces élections qu’il n’a pas gagnées au premier tour; résultats une dizaine de personnes est tombée et ne se relèvera plus. Est-ce qu’une réélection vaut un parcours jalonné de pertes en vies humaines? Assurément non!

Du reste, actuellement que Maître Abdoulaye Wade est obligé d’aller au deuxième tour, il appréciera la valeur de notre plan de sortie de crise qui lui aurait permis d’avoir encore deux années supplémentaires à la tête du sénégal,  pour corriger ses erreurs et / ou terminer ses chantiers; car si les résultats de élections du 26 février ne sont pas annulés et que Macky Sall remporte le deuxième tour, il est évident que Maitre Abdoulaye sera obligé de lâcher les rênes du pouvoir par la coalition de tous ses adversaires.

Par ailleurs je demande aux candidats Ibrahima Fall, Idrissa Seck, Cheikh Bamba Dièye, qui avaient été empêchés de battre campagne à la régulière précisément par la candidature de Maître Abdoulaye Wade, de constituer un pool d’avocats pour saisir  la Commission Électorale Nationale Autonome (C.E.N.A.) pour faire valoir leur droit: leur campagne électorale n’a pas été menée de façon normale par la candidature perturbatrice (selon leur lecture légitime de la Constitution de 2001) de Maître Abdoulaye Wade.

Madame Ndèye Khady Ba



OBSERVER QUE LA PRE-CAMPAGNE ET LA CAMPAGNE PRESIDENTIELLE AYANT ETE MALMENEES PAR LES VIOLENCES ET LES POLEMIQUES SUR LA VALIDITE OU LA NON VALIDITE DE LA CANDIDATURE DE ABDOULAYE WADE, ENSUITE LES CANDIDATS IDRISSA SECK, IBRAHIMA FALL, CHEIKH BAMBA DIEYE N’AYANT PAS PU BATTRE CAMPAGNE DANS LES REGIONS A CAUSE DE LEUR MOBILISATION A DAKAR, IL EST JUSTE QUE LES RESULTATS DE CES ELECTIONS SOIENT ANNULES ET SURTOUT QUE LA CONSTITUTION DE 2001 SOIT CORRIGEE POUR PERMETTRE A L’AVENIR DES ELECTIONS JUSTES ET EQUILIBREES

Je tiens à publier ce présent article afin d’exprimer mes observations sur les résultats obtenus lors des élections de février 2012.

Nous avons tous été témoins des violences de la pré-campagne et de la campagne présidentielles, dues à la polémique sur la validité ou la non validité de la candidature de Maître Abdoulaye Wade.

Pendant que certains candidats (Idrissa Seck,  Cheikh Bamba Dièye, Ibrahima Fall) été mobilisés dans la capitale sénégalaise à Dakar pour contester la validité de la candidature de Maître Abdoulaye Wade, et défendre le droit selon leur lecture sincère de la Constitution de 2001,

1. Maître Abdoulaye Wade battait campagne dans les régions et fonçait tout droit vers les élections en toute insouciance, malgré les violences et les crimes qui ont constellé la pré-campagne et la campagne présidentielle, et malgré nos mises en garde.

2. Macky Sall battait campagne dans l’intérieur du pays, alors que ses compagnons d’arme se battaient à Dakar pour le report de ce scrutin sur la base de la Constitution controversée de 2001.

Il est plus juste que le combat des candidats qui  se s’étaient mobilisés à Dakar, et qui sont des citoyens sénégalais soit aussi respecté, avec l’annulation des résultats de ces élections qui se sont tenues sous l’empire de la Constitution controversée de 2001, l’installation d’un gouvernement d’union nationale, et la tenue des élections en 2014 après ma mise en place d’une Constitution corrigée.

Madame Ndèye Khady Ba



RAPPELER A L’ARMEE SENEGALAISE QUE TOUT LE PEUPLE SENAGALAIS COMPTE SUR ELLE POUR PRESERVER LA PAIX ET LA STABILITE DANS LE SENEGAL, CAR COMME NOUS LE FAISIONS REMARQUER DANS L’ARTICLE DU 22 FEVRIER 2012, MAITRE ABDOULAYE WADE RISQUE FORT D’ETRE REELU PAR L’ELECTORAT MAJORITAIRE DES ZONES RURALES; ET DANS CE CAS DE FIGURE S’IL YA DES CONTESTATIONS NOUS COMPTONS SUR L’ARMEE SENEGALAISE POUR SECURISER LE PAYS.

Je tiens à publier ce présent article sur les élections qui se sont tenues le 26 février 2012, et dont les premières tendances donnent le candidat Maître Abdoulaye Wade en tête, afin de rappeler à l’armée sénégalaise que nous comptons sur son patriotisme pour préserver le Sénégal de  quelconques tensions post-électorales.

Dans mon article du 22 février 2012,  je mentionnais ceci:

a. en effet la plupart des treize autres candidats (autorisés par le Conseil Constitutionnel à participer à la campagne présidentielle), contrairement au candidat Maître Abdoulaye Wade (autorisé aussi par le Conseil Constitutionnel à participer à la campagne présidentielle) ne sont pas connus pour la plupart dans les zones rurales qui constituent la majorité de l’électorat sénégalais; le Président sortant Maître Abdoulaye Wade bénéficiant de sa position de personne connue risque fort d’être réélu par l’électorat des zones rurales (qui constitue la majorité de l’électorat sénégalais) qui ne connaissant pas les autres candidats, va simplement voter pour le Président Abdoulaye Wade.

En tout cas quel que soit alpha, nous demandons à l’armée sénégalaise de se tenir au dessus de la mêlée, et de protéger la stabilité et la sécurité du Sénégal.

Madame Ndèye Khady ba



RAPPELER AUX QUATORZE CANDIDATS AUTORISES PAR LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL SENEGALAIS A ALLER AUX ELECTIONS QU’IL EST IMPOSSIBLE D’ALLER AUX ELECTIONS DU 26 FEVRIER 2012 SUR LA BASE DE LA CONSTITUTION CONTROVERSEE DE 2001 QUI PERMET DE VALIDER ET D’INVALIDER LA CANDIDATURE DE ABDOULAYE WADE: LES RESULTAS DE CES ELECTIONS SERONT DE TOUTE EVIDENCE CONTESTES; AUSSI SI MALGRE TOUTES NOS MISES EN GARDES CES CANDIDATS REFUSENT DE REPORTER LES ELECTIONS, PERSISTENT POUR ALLER A CES ELECTIONS COMPROMISES EN CONNAISSANCE DE CAUSE, NOUS DEMANDONS SIMPLEMENT A L’ARMEE SENEGALAISE DE SAUVER LE SENEGAL DE CES POLITICIENS UNIQUEMENT PREOCCUPES DE LEURS INTERETS PERSONNELS ET NON DE L’INTERET SUPREME DU SENEGAL.

Je tiens à publier ce présent article afin d’exhorter les quatorze candidats autorisés par le Conseil Constitutionnel sénégalais à participer aux élections présidentielles  de 2012, à comprendre qu’il n’est pas possible d’aller aux élections sur la base de la Constitution controversée de 2001qui permet de valider et d’invalider la candidature de Abdoulaye Wade: il faut impérativement  que cette Constitution de 2001 soit corrigée afin que tous les Sénégalais, tous les candidats aux élections s’accordent tous ensemble sur les règles qui régissent le processus électoral; on ne peut pas s’engager dans un système si les règles sont fausses!

Des élections justes et transparentes ne peuvent plus être organisées au Sénégal, tant que cette Constitution de 2001 n’a pas été corrigée, et tant qu’il n’y aura pas consensus autour d’une nouvelle constitution corrigeant celle de 2001.

Je mets en garde les candidats préoccupés non pas de l’intérêt suprême du Sénégal, mais uniquement de leurs intérêts propres, contre toute tentative de passer en force, et de refuser la solution de sagesse que nous proposons avec le report des élections et la mise en place d’un gouvernement d’union nationale constitué des quatorze candidats qui étaient autorisés par le Conseil Constitutionnel à participer aux élections de 2012.

M’adressant au candidat Maître Abdoulaye Wade, je lui demande de ne pas nuire à la crédibilité de l’institution qu’est le Chef d’Etat sénégalais au niveau national, et au niveau international; je lui rappelle que les Présidents Léopold Sédar Senghor et  Abdou Diouf  ont su protéger la crédibilité de l’institution qu’ils représentaient partout dans le monde, et ils n’ont jamais donné à quelqu’un l’occasion de contester leur légitimité.

Et je demande donc à Maître Abdoulaye Wade de se montrer digne de ces deux Sénégalais patriotes qui l’ont précédé et qui sont entrés dans l’Histoire pour leur grandeur d’âme, et pour la noblesse des idéaux qu’ils défendaient, car aucun des deux n’a jamais succombé aux charmes du pouvoir au point de pousser l’excès de se faire taxer de « Président non légitime. »

Je dis au Président Abdoulaye Wade, et ceci sans ambages, ni circonlocutions que s’il tente de passer en force pour aller à ces élections dangereuses en connaissance de cause, s’il est réélu il plongera de toute évidence le Sénégal dans l’instabilité des contestations et la violence des manifestations; et je serai donc la première citoyenne sénégalaise à ne pas le reconnaître comme Chef d’Etat légitime du Sénégal, pour avoir mis en danger la stabilité et la sécurité intérieure du Sénégal.

En  je demanderai ouvertement à l’armée de sauver le Sénégal et de débarrasser le pays de ces politiciens incapables de taire leurs ambitions personnelles au nom de l’intérêt suprême du Sénégal. Dans ce cas de figure, je dis à l’armée toute ma disponibilité pour lui présenter un plan de gouvernement de transition durant laquelle l’initiative majeure sera la correction des interprétations à double entente de la Constitution de 2001, et qui sont responsables de tous les maux actuels du sénégal.

M’adressant au candidat Macky Sall, je lui dis que s’il refuse le report des élections c’est uniquement parce qu’il est préoccupé non pas de l’intérêt suprême du Sénégal, mais uniquement de ses intérêts personnels, car tous ont constaté que ces élections de 2012 sont compromises. Nous mettons en garde Macky Sall au cas où il songerait à installer un Gouvernement Parallèle, car nous utiliserons les moyens légaux pour l’obliger à respecter l’état de droit au Sénégal.

M’adressant au candidat Cheikh Bamba Dièye, je lui dis qu’un report des élections de quelques mois n’a aucune signification légale, car cela nous maintiendra toujours sous l’empire de la Constitution controversée de 2001; il est précisément question de corriger cette terrible Constitution de 2001 responsable de tous les maux actuels au Sénégal pour avoir une Constitution consensuelle. J’exhorte donc le candidat Chekh Bamba Dièye à s’aligner sur nos positions de légalistes, si vraiment il est préoccupé de l’intérêt suprême de son pays comme moi: car voilà des semaines que je suis dans une mobilisation de tous les instants pour mon pays. Il n’est pas question de faire un report à « l’emporte pièce », mais de faire un report des élections de façon ordonnée avec  des dates repaires sur lesquelles, nous pourrons travailler à l’avenir.  

M’adressant au candidat Ibrahima Fall, je le félicite pour avoir compris qu’il faut reporter ces dangereuses élections. Et je lui demande tout comme aux autres candidats de s’aligner sur nos positions.

A ceux qui prônent l’organisation d’élections sans Maître Abdoulaye Wade, je leur dis que c’est impossible car la Constitution de 2001 lui permet de participer aux élections de 2012, même si cette même Constitution de 2001 lui interdit également de participer à ces élections: au lieu d’appeler à des solutions parcellaires qui ne règlent rien,  tous les acteurs politiques du pouvoir et de l’opposition doivent avoir assez de clairvoyance pour accepter la solution de sortie de crise du juste milieu que nous proposons avec le report des élections, la correction des interprétations à doubles ententes de la Constitution de 2001  (qui sont responsables de tous les maux actuels du Sénégal), et la mise place d’un gouvernement d’union nationale constitué de tous les quatorze candidats qui devaient se présenter aux élections de 2012.

Madame Ndèye Khady Ba



METTRE EN GARDE LE PRESIDENT ABDOULAYE WADE CONTRE TOUT REFUS DE REPORTER LES ELECTIONS ET DE METTRE EN PLACE UN GOUVERNEMENT D’UNION NATIONALE AVEC LES TREIZE AUTRES CANDIDATS RECONNUS PAR LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL POUR PARTICIPER AUX ELECTIONS PRESIDENTIELLES DE 2012; LA CANDIDATURE DE ABDOULAYE WADE ETANT CONTESTEE PAR CERTAINS, IL EST EVIDENT QUE SA REELECTION SERA CONTESTEE, ET CELA CONDUIRA LE SENEGAL DANS UNE LONGUE PERIODE D’INSTABILITE QUE NOUS NE POUVONS ACCEPTER

Je tiens à publier ce présent article afin de demander au Président Abdoulaye d’accepter la solution de sortie de crise ci-dessous, et la mise en place un Gouvernement d’union nationale avec tous les autres candidats admis par le Conseil Constitutionnel sénégalais à participer aux élections de 2012.

PLAN DE SORTIE DE CRISE POUR PRESERVER LA PAIX ET LA STABILITE AU SENEGAL ».

Madame Ndèye Khady Ba, l’initiatrice du projet de « Convention pour la Paix et la Sécurité dans le Monde »,  du ‘Plan de sortie de crise pour Préserver la Paix et la Stabilité au Sénégal » présente ce plan de sortie de crise, et

I. Commence par :

1. dénoncer les discours de violence des hommes politiques toutes tendances confondues, et les discours de violence d’une certaine frange de la société civile au Sénégal, que nous avons observés durant toute la période de précampagne présidentielle, et que nous observons durant cette période de campagne présidentielle.

2. dénoncer les actes de violence des hommes politiques toutes tendances confondues au Sénégal, que nous avons observés durant toute la période de précampagne présidentielle, et que nous observons durant cette période de campagne présidentielle.

3. dénoncer les campagnes électorales déguisées et injustes de l’opposition, qui sous le prétexte de marches ou de sittings au sein du M23(qui n’est pas autorisé par le Conseil Constitutionnel à battre campagne), organisent des rassemblements qui dégénèrent en violences et attaques sur les forces chargées du maintien de l’ordre, en pillages de boutiques, en destructions de biens publics et privés, en vols de pneus, de tables de commerçants par des casseurs et autres marginaux qui n’attendent que ces occasions pour accomplir leurs forfaits, brûler des objets sur les voies publiques et carrefour pour empêcher les honnêtes citoyens d’aller travailler.

4. dénoncer les pertes en vie humaine, surtout le meurtre particulièrement horrible de ce policier tombé dans un guet-apens  tendus par les marginaux sur lesquels s’appuient le M23 pour rendre le pays ingouvernable.

5. dénoncer le refus du dialogue proposé au candidat du F.A.L., Maître Abdoulaye Wade, qui veut à tout prix foncer vers des élections dont les résultats seront de toute évidence contestés; car si sa candidature n’est pas contestée par certains, d’autres comme les opposants la contestent :

a. en effet la plupart des treize autres candidats (autorisés par le Conseil Constitutionnel à participer à la campagne présidentielle), contrairement au candidat Maître Abdoulaye Wade (autorisé aussi par le Conseil Constitutionnel à participer à la campagne présidentielle) ne sont pas connus pour la plupart dans les zones rurales qui constituent la majorité de l’électorat sénégalais; le Président sortant Maître Abdoulaye Wade bénéficiant de sa position de personne connue risque fort d’être réélu par l’électorat des zones rurales (qui constitue la majorité de l’électorat sénégalais) qui ne connaissant pas les autres candidats, va simplement voter pour le Président Abdoulaye Wade.

b. donc même si Maître Abdoulaye Wade est réélu dans la transparence, sa candidature ayant été contestée par l’opposition, sa réélection sera en toute logique contestée par l’opposition. Et sera nous entraînera dans une période de tensions qui empêchera le Sénégal de se développer car les gens seront empêcher de travailler par les marches et autres grèves.

II. Aussi pour éviter tout ce qui pourrait plonger le Sénégal dans l’instabilité, Madame Ndèye Khady Ba présente ce « Plan pour préserver la Paix et la Stabilité au Sénégal », et  appelle les acteurs politiques du Sénégal au pouvoir, et à l’opposition à se concerter pour s’entendre sur cet accord politique présenté ci-dessous, et qui sera ensuite soumis au Conseil Constitutionnel pour validation.

En observant le jeu politique durant la période de précampagne, et dans cette période de campagne présidentielle constellée de violences, nous sommes loin d’être rassurés:

a. par la pléthore de candidatures de personnes qui aspirent à diriger le Sénégal, et qui pour la plupart n’ont aucun programme sérieux, ou sont des mouvements citoyens inconnus dans le Sénégal des profondeurs, et même des chanteurs et danseurs envisageraient de briguer la magistrature suprême.

b. par les violences, meurtres, vols, attaques en règles sur les forces chargées du maintien de l’ordre, occupation et vandalisme sur la voie publique pour empêcher le Sénégal de travailler.

III. Recommandations: La fonction de Chef d’Etat est beaucoup trop sérieuse pour qu’elle soit confiée au premier venu, aussi pour sécuriser l’accessibilité à la magistrature suprême, nous proposons un report des élections qui étaient prévues pour 2012, de deux années: cela permettra d’apaiser la scène politique sénégalaise qui est actuellement dominé par des discours violents et agressifs, et par la validité ou la non validité de la candidature de Abdoulaye Wade, dominé aussi par les marches et autres manifestations du M23 qui s’appuient sur les casseurs et autres vandales pour pousser le Président sortant Maître Abdoulaye Wade à lâcher les rênes du pouvoir.

En reportant de deux années les élections, ce temps sera mis à contribution pour:

1.  corriger surtout les interprétations à double entente contenues dans la Constitutions de 2001 qui permettent d’une part de valider la candidature de Maître Abdoulaye Wade, et d’autre part aussi d’invalider la candidature de Maître Abdoulaye Wade .

2. de ramener chaque mandat à sept années, et de restituer au Président  Maître Abdoulaye Wade les deux années supplémentaires que la Constitution de 1963 lui légitimait: en effet si nous étions toujours sous l’empire de la Constitution de 1963, le mandat de Maître Abdoulaye Wade aurait duré de 2007 à 2014.

3. De faire des économies d’argent avec la diminution du nombre d’élections présidentielles; en effet avec le mandat de sept années sur une période de quinze années seules deux élections présidentielles seront organisées, or avec le mandat de cinq années nous aurons trois élections sur une période de quinze années et le pays sera maintenu dans une campagne électorale permanente par les politiciens, avec tout ce que cela comporte comme menace de déstabilisation.

4. de sécuriser la fonction de Chef d’Etat en faisant une sélection rigoureuse de ceux qui sont autorisés à présenter leurs candidatures et qui répondent aux critères suivants:

a. le niveau minimum pour accéder à la magistrature suprême sénégalaise est la détention par le candidat du diplôme de baccalauréat.

 b. il est interdit à tout militaire en activité de briguer le poste de Chef d’Etat au Sénégal, et / ou d’organiser un coup d’Etat pour prendre le pouvoir.

 c. il est interdit à tout comédien, disc-jockey, clown, danseur, ou chanteur de briguer la magistrature suprême au Sénégal.

d. toute personne qui veut se présenter à la magistrature suprême au Sénégal doit répondre aux critères ci-dessus, et être le Chef d’un parti politique détenant son récépissé : les conditions pour un parti politique d’obtenir son récépissé sont :

 a’. le parti politique doit être bien structuré et son organigramme présenté.

b’. le parti politique doit présenter la liste des personnes installées dans ses bureaux dans chaque région, chaque département et chaque commune.

5. de protéger toutes les campagnes électorales des mouvements d’instabilité en;

a. interdisant les grèves en période de pré-campagne, en période de campagne, et deux mois après la proclamation des résultats des élections présidentielles et / ou législatives.

b. en interdisant toute marche, tout sitting en période de pré-campagne électorale, en période de campagne électorale, et deux mois après la proclamation des résultats des élections présidentielles et / ou législatives.

6. de préciser qu’au terme du mandat de 2014 Maître Abdoulaye Wade n’aura plus le droit de se présenter pour un autre mandat.

Madame Ndèye Khady Ba

Je rappelle à Maître Abdoulaye Wade que le fait que sa candidature soit constestée par certains, et reconnue par d’autres  ne fera que nous donner des résultats d’élections contestés. Ainsi au cas où le candidat Abdoulaye Wade serait réélu dès le premier tour, ceux qui contestaient la validité de sa candidature vont logiquement contester sa réélection; et cela plongera le Sénégal dans un cycle d’instabilité que nous n’accepterons pas.

Au nom de la stabilité du Sénégal, nous disons solenellement à Maître Abdoulaye Wade qu’au nom de la sécurité intérieure  du Senegal, et pour éviter au Sénégal de plonger dans le chaos, nous refuserons catégoriquement de considérer le candidat Maître Abdoulaye Wade comme Chef d’Etat légitime du Senegal s’il est réélu lors de ces dangereuses élections de 2012, malgré toutes nos mises en garde.

Seul le report des élections avec la mise en place d’un gouvernement d’union nationale est la solution qui sauvera le Sénégal, et nous n’acceperons jamais que quelqu’un, qui qu’il soit tente de passer en force et de mettre le pays en danger.

Madame Ndeye Khady ba

 

 

 

 

 



1. DENONCER LE REFUS DE DIALOGUE DU POUVOIR A QUI NOUS AVONS MAINTES FOIS PROPOSE NOTRE SOLUTION JUSTE ET EQUITABLE; 2. DENONCER LES CAMPAGNES ELECTORALES DEGUISEES ET INJUSTES DE L’OPPOSITION, QUI SOUS PRETEXTE DE MANIFESTATION AU SEIN DU M23 ( QUI N’EST PAS CANDIDAT)ORGANISENT DES RASSEMBLEMENTS QUI DEGENERENT EN TOUTES SORTES DE VIOLENCES.

Je tiens à publier ce présent article afin de:

1. dénoncer les campagnes électorales déguisées et injustes de l’opposition, qui sous le prétexte de marches ou de sittings au sein du M23 (qui n’est pas autorisé par le Conseil Constitutionnel à battre campagne), organisent des rassemblements qui dégénèrent en violences et attaques en règle sur les forces chargées du maintien de l’ordre, en pillages de boutiques, en destructions de biens publics et privés, en vols de pneus, de tables de commerçants par des casseurs et autres marginaux qui n’attendent que ces occasions pour accomplir leurs forfaits, brûler des objets sur les voies publiques et carrefour pour empêcher les honnêtes citoyens d’aller travailler. La presse a clairement montré les casseurs et les marginaux mettre le Sénégal sens dessus-dessous, et ceci chaque fois précisément au sortir des manufestations du M23.  Les membres du M23 s’appuient donc sur ces casseurs pour mettre le chaos dans le Sénégal; car c’est toujours au sortir de ces marches du M23 et de certains membres de l’opposition que ces casseurs pillent les vendeurs de pneus, pour aller brûler ces pneus volés sur les carrefours et voies publiques pour bloquer la circulation et empêcher les Sénégalais d’aller travailler. Il faut donc désormais si à chaque fois que le M23 organisent des manifestations et qu’il y a des violences et des actes de vandalisme, il faut donc que l’Etat saisisse la justice afin que les responsables du M23 indemnisent les vendeurs de pneus, les tabliers et tous ceux qui ont été victimes des casseurs du M23.

2. dénoncer les pertes en vie humaine, surtout le meurtre particulièrement horrible de ce policier tombé dans un guet-apens  tendus par les marginaux sur lesquels s’appuient le M23 pour rendre le pays ingouvernable.

3. dénoncer le refus du dialogue proposé au candidat du F.A.L., Maître Abdoulaye Wade, qui veut à tout prix foncer vers des élections dont les résultats seront de toute évidence contestés; car si sa candidature n’est pas contestée par certains, d’autres comme les opposants la contestent :

a. en effet la plupart des treize autres candidats (autorisés par le Conseil Constitutionnel à participer à la campagne présidentielle), contrairement au candidat Maître Abdoulaye Wade (autorisé aussi par le Conseil Constitutionnel à participer à la campagne présidentielle) ne sont pas connus pour la plupart dans les zones rurales qui constituent la majorité de l’électorat sénégalais; le Président sortant Maître Abdoulaye Wade bénéficiant de sa position de personne connue risque fort d’être réélu par l’électorat des zones rurales (qui constitue la majorité de l’électorat sénégalais) qui ne connaissant pas les autres candidats, va simplement voter pour le Président Abdoulaye Wade.

b. donc même si Maître Abdoulaye Wade est réélu dans la transparence, sa candidature ayant été contestée par l’opposition, sa réélection sera en toute logique contestée par l’opposition. Et sera nous entraînera dans une période de tensions qui empêchera le Sénégal de se développer car les gens seront empêcher de travailler par les marches et autres grèves.

 

Je réitère mon appel à appliquer mon plan de sortie de crise.

Madame Ndèye Khady Ba

 



FELICITER LA PRESSE QUI A PERMIS A TOUS LES CITOYENS DE TOUS LES PAYS DU MONDE DE DECOUVRIR A TRAVERS LES SCENES DE VIOLENCES DE CES DERNIERS JOURS AU SENEGAL, QU’UNE CERTAINE PARTIE DE L’OPPOSITION ET DU M23 S’APPUIENT SUR LES CASSEURS ET AUTRES MARGINAUX DE LA SOCIETE SENEGALAISE POUR MAINTENIR LA VIOLENCE AU SENEGAL SOUS PRETEXTE DE MARCHES AUXQUELLES PATICIPENT DES PERSONNES VIOLENTES QUI N’ONT PLUS RIEN A PERDRE ET QUI S’ACCAGENT TOUT SUR LEUR PASSAGE

Je tiens à publier ce présent article afin de commencer par féliciter Sérigne Abdou Aziz Sy Junior pour sa clairvoyance, et qui a pu empêcher certains membres du M23 de profiter de l’incident de la Zawiya El Hadj Malick Sy, pour manipuler la population et leur faire croire qu’il s’agit à présent d’un différend entre le Gouvernement et la Tarikha tijane. Nous avons même été ébahie de voir un membre du M23 qui ne fait pas ses prières musulmanes quotidiennes et qui même boit de l’alcool, se présenter à la Zawiya El Hadj Malick Sy, profitant de la présence de Sérigne Abdou Aziz Sy Junior peut être pour montrer au monde qu’il est du côté des Tijanes: je suis vraiment indignée par cette hypocrisie calculatrice pour faire croire aux Sénégalais des choses qui ne sont que mensonges. En tout cas, Le Seigneur Dieu ne donnera jamais victoire à ceux qui ne prient pas sur ceux qui prient.

Je tiens aussi à féliciter la presse qui a montré les casseurs dans les manifestations du M23 et de certains opposants: ces membres du M23 s’appuient donc sur ces casseurs pour mettre le chaos dans le Sénégal; car c’est toujours au sortir de ces marches du M23 et de certains membres de l’opposition que ces casseurs pillent les vendeurs de pneus, pour aller brûler ces pneus volés sur les carrefours et autres routes nationales pour paralyser la circulations et empêcher les Sénégalais d’aller travailler pour gagner leur vie ; c’est toujours aussi au sortir de ces marches du M23 et de certains membres de l’opposition que ces casseurs s’emparent des tables des détaillants installés dans les rues et les kiosques de particuliers pour les brûler et ajouter au chaos.

Déjà dans mon article du 10 février 2012, j’avertissais le monde par ce passage: « Et nous avons même entendu dire par la presse que certains membres du M23 en cas de victoire de Abdoulaye Wade vont se lancer dans leur « stratégie du chaos », et rendre le Sénégal ingouvernable pour forcer la communauté internationale à intervenir au Sénégal, au nom du droit d’ingérence humanitaire! »

Il et clair aujourd’hui à travers les violences qui rythment les manifestations des membres du M23 que la presse qui donnait cette information ci-dessus, disait la vérité.

Nous demandons à l’Etat sénégalais de ne ménager aucun effort pour assurer sa mission régalienne, pour continuer à sécuriser les personnes, ainsi que les biens publics et privés: il faut impérativement que force reste à la loi; nous ne pouvons accepter ces violences de casseurs et de marginaux qui empêchent les honnêtes citoyens de vaquer à leurs occupations, car si les Sénégalais ne travaillent pas c’est tout le pays qui sera sous peu en cessation de paiement.

Concernant la conférence que je devais tenir ce lundi 20 février 2012, le Ministre de Affaires Etrangères est resté silencieux sur ma demande d’autorisation de la tenir dans son ministère; ce qui signifie simplement que le F.A.L. veut à tout prix aller aux élections, même si des signes précurseurs d’élections contestés sont déjà apparus dans les violences de ces dernières semaines.

Nous continuerons malgré tout à oeuvrer pour la paix et la sécurité de notre cher Sénégal, afin que personne ne puisse le déstabiliser.

Madame Ndèye Khady BA



APPELER TOUS LES 14 CANDIDATS SENEGALAIS AUX ELECTIONS PRESIDENTIELLES DE FEVRIER 2012 A SUSPENDRE LEURS CAMPAGNES ELECTORALES, ET A VENIR ASSITER A MA REUNION DE SORTIE DE CRISE, AU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES A DAKAR LE LUNDI 20 FEVRIER 2012 A PARTIR DE 10H .

Je tiens à publier ce présent article afin d’appeler les 14 candidats sénégalais aux élections présidentielles du 26  février 2012 à une rencontre au Ministère des Affaires Etrangères le lundi 20 février 2012 à 10h précises.

Je tiens à expliquer à ces candidats qu‘il faut impérativement que les élections prévues le 26 février 2012 soient reportées, car elles ne pourront que donner des résultats contestés.

M’adressant à Maître Abdoulaye Wade, je lui demande instamment de venir assister à ma réunion du 20 février 2012, au nom de l’intérêt suprême du Sénégal, mais aussi et particulièrement au nom du maintien de sa crédibilité au niveau national et au niveau international.

Déjà que certains au niveau national et au niveau international soutiennent la validité de sa candidature, et d’autres la non validité de sa candidature, si donc malgré cela Maître Abdoulaye Wade persiste, va aux élections et les gagne, il est clair qu’au niveau national sa crédibilité sera entamée; et au niveau international sa réélection abaissera tout le respect dont il jouissait auprès des intellectuels et auprès de la Communauté internationale.

Donc je demande solennellement au Président Maître Abdoulaye Wade afin de ne pas détruire la réputation des respectables Dirigeants Sénégalais au niveau international, afin d’éviter des résultats d’élections contestés, d‘accepter de suspendre sa campagne électorale pour venir à ma réunion du lundi 20 février 2012, en homme de paix et d’accepter le report des élections comme j’ai eu à le proposer, pour s’accorder avec les autres candidats sur un accord politique qui sera ensuite soumis au Conseil Constitutionnel pour validation. Aujourd’hui, il est impératif, Maïtre Abdoulaye Wade que vous laissiez à l’Histoire non seulement l’image du bâtisseur dont les Sénégalais sont fiers des infrastructures qu’il a construites, mais aussi l’image du Chef de l’Etat qui pour éviter toute violence et / ou contestation post-électorale, accepté de taire ses ambitions par amour pour son cher Sénégal qui lui a tout donné dès 2000, pour trouver la solution du juste milieu qui lui donnera non seulement les respect de ses adversaires, mais aussi à jamais  l’estime des Sénégalais.

Monsieur le Président, Maïtre Abdoulaye Wade je sais que vous aimez le Sénégal, car le prouve les infrastructures de qualité que vous avez bâti, je sais aussi que les Sénégalais honnêtes même si vous avez commis quelques erreurs (nul n’est infaillible), continuent à vous vouloir comme Dirigeant, cependant aujourd’hui que les signes précurseurs d’élections compromises sont annoncées, au nom de tous ces Sénégalais qui vous aiment pour le « Grand Bâtisseur » qu’ils ont découvert en vous, ne devenez pas le « Grand Destructeur »  en voulant aller à tous prix à ces élections de tous les dangers. Acceptez Monsieur le Président d’avoir l’humilité de venir m’écouter le lundi 20 février 2012 au Ministère des Affaires Etrangères: je suis une citoyenne quelconque et le fait que vous acceptiez de venir m’écouter, en même temps que les autres candidats, ne fera que vous relevez aux yeux de tout le Sénégal et du monde: car si vous venez à ma réunion du lundi 20 février 2012, vous donnerez urbi et orbi la preuve que seul l’intérêt suprême du Sénégal est votre quête permanente.

Je demande solennellement au M23 de me laisser régler cette crise dans le calme et la sérénité; nous ne voulons pas de violence, ou de confrontation avec les forces de l’ordre (quel que soit les circonstances nous resterons légalistes): je demande donc solennellement aux membres du M23 de ne pas venir se regrouper aux ministère des affaires étrangères, car cela ne fera que compromettre notre démarche de paix; étant donné que les Chefs religieux ont refusé d’appeler au report de ces élections compromises, je suis bien obligée d’imaginer une autre porte de sortie!

Je précise que seuls sont concernés par mon invitation les 14 candidats ( dont la candidature a été acceptés par le Conseil Constitutionnel) qui doivent participer aux élections du 26 février 2012; nous ne voulons pas de la présence de personne d’autre pour quelque raison que ce soit.

M’adressant à tous les candidats de l’opposition, je leur  demande solennellement d’accepter de suspendre leur campagne électorale pour venir à ma réunion, en homme de paix et d’accepter le report des élections comme j’ai eu à le proposer, pour s’accorder avec le candidat du P.D.S. Maître Abdoulaye Wade (dont la candidature a été validée par le Conseil Constitutionnel) sur un accord politique qui sera ensuite soumis au Conseil Constitutionnel pour validation. Aujourd’hui que les signes précurseurs d’élections compromises sont annoncées, j’appelle tous les candidats de l’opposition à un patriotisme citoyen: messieurs je vous prie d’accepter le report des élections au nom de la paix, de la stabilité, et au nom de l’intérêt suprême du Sénégal.

Je demande solennellement à l’ONU et à l’Union Africaine de nous envoyer chacune un Représentant, qui va siéger avec moi à la « table de la neutralité » le lundi 20 février 2012 au Ministère des Affaires Etrangères le lundi 20 février 2012 à partir de 10h,  pour soutenir et garantir la crédibilité du « Plan pour Préserver la Paix et la Stabilité au Sénégal », et accompagner le pouvoir et l’opposition à la conclusion de l’accord de sortie de crise.

Je demande solennellement au Président Nicolas Sarkozy de déléguer l’ambassadeur de  la France au Sénégal, pour  venir assister à cette réunion du lundi 20 février 2012 au Ministère des Affaires Etrangères du Sénégal, à partir de 10h: il va siéger à la « table de la neutralité » avec le Représentant de l’ONU, de l’Union Africaine, l’ambassadeur des USA et moi.

Je demande solennellement au Président Barack Obama de déléguer l’ambassadeur des USA au Sénégal, pour  venir assister à cette réunion du lundi 20 février 2012 au Ministère des Affaires Etrangères du Sénégal, à partir de 10h: il va siéger à la « table de la neutralité » avec le Représentant de l’ONU, de l’Union Africaine, l’ambassadeur de France et moi.

M’adressant au Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, Maître Madické Niang, je lui demande de ne ménager aucun effort pour l’organisation de cette réunion de sortie de crise pour le Sénégal: je demande au Ministre des Affaires Etrangères Maître Madické Niang de s’atteler à temps à informer la presse nationale et internationale pour la couverture de cette réunion de sortie de crise, afin que chaque Sénégalais soit informé en temps réel des résultats de cette importante réunion

M’adressant au Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur Maître Ousmane Ngom, je lui demande de ne ménager aucun effort pour protéger cette réunion de la paix des partisans de l’instabilité.

Présentation du plan de sortie de crise du Sénégal:

« PLAN DE SORTIE DE CRISE POUR PRESERVER LA PAIX ET LA STABILITE AU SENEGAL ».

Madame Ndèye Khady Ba, l’initiatrice du projet de « Convention pour la Paix et la Sécurité dans le Monde »,  pour Préserver la Paix et la Stabilité au Sénégal » présente ce plan de sortie de crise et commence par :

1. dénoncer les discours de violence des hommes politiques toutes tendances confondues, et les discours de violence d’une certaine frange de la société civile au Sénégal en cette période de précampagne présidentielle.

2. dénoncer les actes de violence des hommes politiques toutes tendances confondues, au Sénégal en cette période de précampagne présidentielle.

Aussi pour éviter tout ce qui pourrait plonger le Sénégal dans l’instabilité, Madame Ndèye Khady Ba présente ce « Plan pour préserver la Paix et la Stabilité au Sénégal », et  appelle les acteurs politiques du Sénégal au pouvoir, et à l’opposition à se concerter pour s’entendre sur cet accord politique présenté ci-dessous, et qui sera ensuite soumis au Conseil Constitutionnel pour validation.

En observant le jeu politique dans cette période de précampagne, nous sommes loin d’être rassurés par la pléthore de candidatures de personnes qui aspirent à diriger le Sénégal, et qui pour la plupart n’ont aucun programme sérieux, ou sont des mouvements citoyens inconnus dans le Sénégal des profondeurs, et même des chanteurs et danseurs envisageraient de briguer la magistrature suprême.

La fonction de Chef d’Etat est beaucoup trop sérieuse pour qu’elle soit confiée au premier venu, aussi pour sécuriser l’accessibilité à la magistrature suprême, nous proposons un report des élections qui étaient prévues pour 2012, de deux années: cela permettra d’apaiser la scène politique sénégalaise qui est actuellement dominé par des discours violents et agressifs, et par la validité ou la non validité de la candidature de Abdoulaye Wade.

En reportant de deux années les élections, ce temps sera mis à contribution pour:

1.  corriger surtout les interprétations à double entente contenues dans la Constitutions de 2001.

2. de ramener chaque mandat à sept années, et de restituer au Président  Maître Abdoulaye Wade les deux années supplémentaires que la Constitution de 1963 lui légitimait: en effet si nous étions toujours sous l’empire de la Constitution de 1963, le mandat de Maître Abdoulaye Wade aurait duré de 2007 à 2014.

3. De faire des économies d’argent avec la diminution du nombre d’élections présidentielles; en effet avec le mandat de sept années sur une période de quinze années seules deux élections présidentielles seront organisées, or avec le mandat de cinq années nous aurons trois élections sur une période de quinze années et le pays sera maintenu dans une campagne électorale permanente par les politiciens, avec tout ce que cela comporte comme menace de déstabilisation.

4. de sécuriser la fonction de Chef d’Etat en faisant une sélection rigoureuse de ceux qui sont autorisés à présenter leurs candidatures et qui répondent aux critères suivants:

a. le niveau minimum pour accéder à la magistrature suprême sénégalaise est la détention par le candidat du diplôme de baccalauréat.

 b. il est interdit à tout militaire en activité de briguer le poste de Chef d’Etat au Sénégal, et / ou d’organiser un coup d’Etat pour prendre le pouvoir.

 c. il est interdit à tout comédien, disc-jockey, clown, danseur, ou chanteur de briguer la magistrature suprême au Sénégal.

d. toute personne qui veut se présenter à la magistrature suprême au Sénégal doit répondre aux critères ci-dessus, et être le Chef d’un parti politique détenant son récépissé : les conditions pour un parti politique d’obtenir son récépissé sont :

 a’. le parti politique doit être bien structuré et son organigramme présenté.

b’. le parti politique doit présenter la liste des personnes installées dans ses bureaux dans chaque région, chaque département et chaque commune.

5. de protéger toutes les campagnes électorales des mouvements d’instabilité en;

a. interdisant les grèves en période de pré-campagne, en période de campagne, et deux mois après la proclamation des résultats des élections présidentielles et / ou législatives.

b. en interdisant toute marche, tout sitting en période de pré-campagne électorale, en période de campagne électorale, et deux mois après la proclamation des résultats des élections présidentielles et / ou législatives.

Madame Ndèye Khady Ba

Madame Ndèye Khady Ba



APPELER LE « FAUX-ETAT ISRAEL » A ACCEPTER L’APPLICATION DE MON PLAN DE PAIX ETABLI EN STRICTE CONFORMITE AVEC LE DROIT, POUR RESTITUER AUX PALESTINIENS TOUTES LEURS TERRES VOLEES; LE MONDE A ETE TEMOIN DE LA CREATION ILLEGALE ET CRIMINELLE DU « FAUX-ETAT ISRAEL » AINSI QUE SON MODE OPERATOIRE CRIMINEL DE 1948 A 2012, ET DONC TOUS LES CITOYENS DU MONDE SAVENT QUE LE VERITABLE TERRORISME EST UTILISE PAR LES DIRIGEANTS DU « FAUX-ETAT ISRAEL » DEPUIS 1948 DANS LA PALESTINE ET PARTOUT DANS LE MONDE

Je tiens à publier ce présent article afin de d’appeler le « faux-Etat Isaël » à accepter le plan de paix que nous avons conçu pour régler la crise palestinienne, en stricte conformité avec la loi.

Les actes criminels que le « faux-Etat Israël » a semé à travers le monde cf. ses bombardements en Afrique du Nord, au Liban, en Syrie,…., son implication des achats de diamants du sang en Afrique, ses ventes d’organes humains prélevé sur les dépouilles des prisonniers palestiniens, sa destruction de la mer morte….: toutes ces actions commises par le « faux-Etat Israël » sont les preuves irréfutables que le monde est constamment secoué par les crimes du « faux-Etat Israël ».

Les Musulmans sont ceux qui ont le plus souffert des actes criminels du « faux-Etat Isarël », aussi l’une  des priorités du Gouvernement Mondial, sera non seulement de protéger les Musulmans des crimes du « faux-Etat Israël », de restaurer la légalité en Palestine, mais aussi de travailler à améliorer les relations entre l’Iran et les pays occidentaux afin d’installer une confiance mutuelle entre eux, au nom de la paix et de la sécurité du monde.

Madame Ndèye Khady BA

 

 



12

actualité et infos décortiq... |
Le chat à neuf queues |
Blog de Jean-Louis Simon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ATTAC Burkina Faso
| Les délibérations du Consei...
| Gouvernance territoriale, d...