METTRE EN GARDE ALIOUNE TINE ET LES MEMBRES DU M23, AINSI QUE ABDOULAYE WADE ET SES PARTISANS CONTRE LES DISCOURS DE VIOLENCE ET LES ACTES DE VIOLENCE UNIQUEMENT POUR DES RAISONS POLITICIENNES: NOUS LES CITOYENS SENEGALAIS QUI SOMMES LA GRANDE MAJORITE QUI N’APPARTIENT A AUNCUNE MOUVANCE, NOUS N’ACCEPTERONS PAS D’ETRE PRIS EN OTAGE PAR CES ACTEURS POLITIQUES QUI A LONGUEUR DE JOURNEE DIFFUSENT DANS LA PRESSE LEURS DISCOURS DE VIOLENCE.

Je tiens à publier ce présent article en  commençant par remercier le Préfet de Dakar, qui dès qu’il a appris que le lundi 30 janvier 2012, qu’une délégation de la famille de Alioune Tine (dont son frère Pape Malick Tine et moi sa cousine Ndèye Khady Ba) avait téléphoné (en fin de matinée) pour solliciter une audience en vue de lui demander de revenir sur sa décision d’arrêter Alioune Tine, (le Préfet) qui a tout de suite accepté de nous recevoir en audience dans l’après midi du lundi à 15h. Comme je me trouve actuellement à Touba chez Sérigne Khalil Mourtada Mbacké, pour la commémoration de la naissance du Prophète Mouhammad (PSL), il m’était impossible d’arriver à Dakar pour cette audience à 15h. Aussi j’ai demandé le report de l’audience à ce mardi 31 janvier 2012, à 15h. Mais le Préfet de Dakar a été très humain car il m’a épargné le long voyage vers Dakar: et le soir il a accédé à la demande que nous avions formulé le matin, pour la libération de Alioune Tine. J’ai dépensé une fortune au téléphone, en appelant à la Préfecture de Dakar, à toutes mes relations et parents au Sénégal, mais le résultat en a valu la peine.

Je veux m’adresser à  Alioune Tine pour lui dire qu’en ma qualité d’initiatrice du projet de « Convention pour la Paix et la Sécurité dans le Monde », en ma qualité de personne œuvrant sans relâche pour la paix dans le monde (cf. les différents plans de paix et de sortie de crise que je faxe régulièrement au Secrétaire Général de l’ONU, pour régler les conflits dans le monde), je n’accepterai pas qu’un citoyen de mon pays le Sénégal, à plus forte raison mon propre parent soit celui qui coordonne les marches qui engendrent la violence dans notre cher Sénégal que nous aimons du fond du cœur.

Je rappelle à Alioune Tine le Président de la R.A.D.D.HO., que mon défunt père El Hadj Ibrahima Ba, l’a élevé dans sa maison, tout comme mes autres frères et moi, dans les valeurs de paix que l’Islam nous enseigne: et je lui demande d’œuvrer pour la paix pour honorer la mémoire de mon père qui a été un homme de paix et qui a été élevé au rang de l’ordre national du mérite après sa retraite.

Je dis à Alioune Tine, que je serai présente à tout moment pour rappeler à l’ordre quiconque veut plonger mon cher pays dans le chaos, et qui qu’il soit.

En tant que légaliste, il est impossible que je reste les bras croisés car certains mouvements veulent détruire l’état de droit de notre cher Sénégal, en appelant à la violence, simplement parce qu’il ne sont pas d’accord avec l’avis du Conseil Constitutionnel sur la validité de la candidature de Abdoulaye Wade.

En ce qui nous concerne, nous ne sommes pas d’accord avec cet avis du Conseil Constitutionnel qui se limite uniquement à valider la candidature de Abdoulaye Wade, en s’appuyant sur la Constitution de 2001, car cette même Constitution permet aussi d’invalider la candidature de Abdoulaye Wade. Mais est-ce pour autant nous avons appelé à un soulèvement ou à des marches qui engendrent des violences (car les malfaiteurs attendent précisément ces moments de manifestations populaires non encadrées par les forces de l’ordre pour commettre leurs forfaits: un policier a trouvé la mort dans ces manifestations du M23 dont le coordonnateur est précisément Alioune Tine! Allons-nous simplement présenté nos condoléances à sa famille et faire ensuite comme de rien n’était? Non!

J’appelle Alioune Tine à la retenue, comme propre maman Adja Awa Konaté Ba,  l’avait rappelé à la retenue à la veille de la Tabaski, alors qu’il avait proféré des menaces au cas où Abdoulaye Wade refuserait de ne pas se présenter!

Je suis Sénégalaise, et personne, je dis bien personne ne sèmera le chaos, en ma présence dans notre cher Sénégal.

J’appelle à nouveau à l’application de mon plan de sortie de crise cf mon article du 23 janvier 2012.

Madame Ndèye Khady Ba

 



DENONCER L’IMPRUDENCE DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL QUI EN SE LIMITANT UNIQUEMENT A VALIDER LA CANDIDATURE DE ABDOULAYE WADE AUX ELECTIONS DE 2012, EN S’APPUYANT SUR LA CONSTITUTION DE 2001 QUI PERMET AUSSI DE L’INVALIDER, A PLONGER LE SENEGAL DANS LA VIOLENCE PENDANT DE LONGUES HEURES.

Je tiens à publier ce présent article afin de dénoncer l’imprudence du Conseil Constitutionnel qui a superbement ignoré nos mises en gardes dans mon article du vendredi 27 janvier 2012: résultat le Sénégal a été plongé dans la violence pendant de longues heures durant la nuit du vendredi 27 janvier 2012 au samedi 28 janvier 2012.

Les raisons de ces violences sont contenues dans la Constitution de 2001 qui permet de valider et d’invalider en même temps la candidature de Abdoulaye Wade aux élections de 2012. Cela est admirablement bien présenté dans cet article de  » france24″ ci-dessous: 

L’article 27 de la Constitution de 2001  limite à deux le nombre de mandats présidentiels et 

1. certains juristes considèrent qu’Abdoulaye Wade a déjà effectué ces mandats en 2000 et 2007. C’est à ce titre que le Mouvement du 23 juin (M23), regroupant des partis politiques et des organisations de la société civile, juge sa candidature « inconstitutionnelle ». 

2. D’autres juristes considèrent, en revanche, que le mandat de 2000 ne doit pas compter puisqu’il a commencé avant le vote de la Constitution de 2001.

3. Et certains ajoutent même qu’après l’adoption par référendum de la Constitution de 2001, il n’y a eu qu’une seule élection présidentielle qui est celle de 2007, et qu’en conséquence les  lois  constitutionnelles n’étant pas rétroactives il reste à Maître Abdoulaye Wade la légitimité de se présenter pour un deuxième mandat.

Comme je l’ai dit et répété le problème se trouve dans cette Constitution de 2001 qu’il faut à tout corriger pour avoir la paix avec l’élimination des interprétations à double ententes qui y sont contenues.

Les véritables responsables de cette situation de violence sont ceux qui ont conçu la Constitution de 2001 qui même s’ils soutiennent que Maître Abdoulaye Wade ne peut pas se présenter aux élections de 2012, ne rassurent personne: en effet  nous avons même entendu Babacar Gaye qui est l’un de ceux qui ont conçu la Constitution de 2001 soutenir que « la loi est souple » et que les partisans de Abdoulaye Wade peuvent trouver des brèches pour valider la candidature de Maître Abdoulaye Wade aux élections de 2012.

Monsieur Ahmed Ndiaye qui est Professeur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, et un éminent Constitutionnalise a aussi soutenu comme moi, que le problème se trouve dans cette Constitution de 2001.

J’appelle donc à nouveau à un  report de deux années des élections qui devaient se tenir en 2012, pour corriger les interprétations à double ententes contenues dans la Constitution de 2001, et sécuriser l’accessibilité à la magistrature suprême au Sénégal. J’appelle à l’application de mon plan de sortie de crise contenue dans mon article du 23 janvier 2012.

Madame Ndèye Khady Ba



APPELER LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL DU SENEGAL A TENIR COMPTE DU FAIT QUE CE SONT LES INTERPRETATIONS A DOUBLE ENTENTE DE LA CONSTITUTION DE 2001, QUI PERMETTENT DE VALIDER ET D’INVALIDER LA CANDIDATURE DE MAITRE ABDOULAYE WADE, ET DONC A NE PAS SE PRONONCER POUR FAVORISER UN PARTI OU UN AUTRE MAIS A DEMANDER LA CORRECTION DE LA CONSTITUTION DE 2001 POUR EVITER AU SENEGAL TOUTE CONFRONTATION ENTRE LES MEMBRES DU GOUVERNEMENT ET CEUX DE L’OPPOSITION ET DU M23

Je tiens à publier ce présent article afin d’appeler le Conseil Constitutionnel du Sénégal à se prononcer dans la Vérité sur les interprétations à doubles entente contenues dans la Constitution de 2001, qui rendent impossible qu’il puisse se prononcer dans la Vérité sur la validité ou la non validité de la candidature de Maître Abdoulaye Wade pour les élections de 2012.

J’appelle surtout le Conseil Constitutionnel à ne pas prendre une décision qui pourrait plonger le Sénégal dans la violence, comme ont menacé les membres du M23 et de l’opposition qui ont promis de se soulever si la candidature de Maître Abdoulaye Wade est validée pour les élections de 2012, et ils ont aussi promis qu’il n’y aura pas d’élection;  comme aussi les partisans de Maître Abdoulaye Wade ont promis de ne pas se laisser faire si la candidature de leur champion est invalidée par le Conseil Constitutionnel.

La solution de reporter les élections de deux années est la seule voie de sortie de crise juste que nous avons présentée; et j’exhorte le Conseil Constitutionnel à demander le report des élections pour des raison de sécurité dans la mesure où des menaces de déstabilisation fusent de toute part, et surtout que la plupart des syndicalistes ont trouvé opportun de soulever leurs revendications dans  cette période délicate de vives tensions sur la scène politique (cf les mouvements de grève dans le secteur de l’éducation, de la santé, des transports, des hydrocarbures,….).

J’invite le Conseil Constitutionnel à s’approprier le « Plan de sortie de crise pour Préserver la Paix et la Stabilité au Sénégal », contenu dans mon article du 23 janvier 2012, et surtout à étudier avec objectivité ma lettre au Préfet de Dakar dans laquelle j’explique les raisons de ce plan de sortie de crise.

Madame Ndèye Khady Ba



INFORMER LES SENEGALAIS ET LES CITOYENS DU MONDE QUI SUIVENT LA VIE POLITIQUE AU SENEGAL QUE LE MINISTERE DE L’INTERIEUR DU SENEGAL EN DECRETANT LE 24 JANVIER 2012, L’INTERDICTION DE TOUTE MARCHE DU 25 JANVIER 2012 AU 30 JANVIER 2012, VIENT D’INTERDIRE LA « MARCHE POUR PRESERVER LA PAIX ET LA STABILITE AU SENEGAL », QUE JE PREVOYAIS POUR LE 26 JANVIER 2012

Je tiens a publier ce présent article afin d’informer les Sénégalais et les citoyens du monde qui suivent la vie politique au Sénégal, que le Ministre de l’intérieur en décrétant l’interdiction de toute marche du 25 janvier 2012 au 30 janvier 2012, vient simplement d’interdire la « Marche pour Préserver le Paix et la Stabilité au Sénégal » que je prévoyais de mener le 26 janvier 2012.

J’appelle toutes les personnes que j’avais invitées a venir me rejoindre au siège de la RTS le 26 janvier 2012 a 8h30 a rester chez elles: je suis légaliste et je ne veux surtout pas que l’on pense que j’ai voulu m’opposer a ce décret du 24 janvier interdisant toute marche du 25 janvier 2012 au 30 janvier 2012.

Je veux surtout que toutes les femmes que j’avais invitées restent chez elles dans la sécurité pour eviter toute violence qui pourrait naître d’une confrontation avec les forces chargées de faire régner l’ordre et de faire respecter la loi et les décrets.

Apres avoir fait cette mise au point , je proteste avec la dernière énergie pour cette injustice dont je suis victime; car le decret du mardi 24 janvier 2012 qui interdit toute marche du 25 janvier 2012 au 30 janvier 2012 a ete préparée et rendue public exprès pour empecher la marche « innocente et pacifique » que mes soeurs en Dieu et moi voulions faire pour présenter une solution équilibrée pour toutes les parties, et une porte de sortie honorable pour le Président Abdoulaye Wade.

Je dénonce cette injustice flagrante que vient de m’infliger le Président Maitre Abdoulaye Wade, alors que je me suis dépensée pendant prés de trois semaines pour l’organisation de cette marche de l’innocence, inédite dans l’Histoire du monde.

Je dis au Président Abdoulaye Wade toute ma deception, et je lui rappelle que le droit de marche est inclus dans notre Constitution, et qu’il n’a pas le droit de l’interdire; surtout pas notre marche de l’innocence pour la convergence des coeurs dans la paix, le calme et la sérénité.

Madame Ndeye Khady Ba



PRESENTER AUX SENEGALAIS ET AUX CITOYENS DU MONDE QUI SUIVENT LA VIE POLITIQUE AU SENEGAL, LE PLAN DE SORTIE DE CRISE QUE NOUS AVONS DECIDE DE REMETTRE AU PRESIDENT ABDOULAYE WADE AU TERME DE LA « MARCHE POUR PRESEVER LA PAIX ET LA STABILITE AU SENEGAL » QUE NOUS MENONS LE 26 JANVIER 2012, AFIN QUE LE GOUVERNEMENT ET L’OPPOSITION S’ENTENDENT SUR CET ACCORD POLITIQUE QUI SERA ENSUITE SOUMIS AU CONSEIL CONSTITUTIONNEL POUR VALIDATION

Je tiens à publier ce présent article afin de présenter aux Sénégalais et aux citoyens du monde le plan de sortie de crise que nous avons conçu, pour préserver la paix et la stabilité au Sénégal.

Nous avons prévu de mener une marche apolitique pour préserver la paix et la stabilité au Sénégal, et au terme de cette marche de remettre le plan de sortie de crise au Président Abdoulaye, nous adresser ensuite à la presse afin qu’elle diffuse notre plan de sortie de crise: l’objectif est d’amener le Gouvernement et l’opposition à s’entendre sur un accord politique qui sera ensuite soumis au Conseil Constitutionnel pour validation.

Nous avons déjà déposé une demande d’autorisation de marche auprès du Préfet de Dakar pour le 26 janvier 2012, et nous publions ci dessous le texte intégral:

DESTINATAIRE: MONSIEUR LE PREFET DE DAKAR
                                          PREFECTURE DE DAKAR
                                          SENEGAL

EXPEDITEUR: MADAME NDEYE KHADY BA
                                   INITIATRICE DU PROJET DU GOUVERNEMENT MONDIAL  
                                   POUR REFORMER L’ONU ET DE LA « CONVENTION POUR LA
                                   PAIX ET LA SECURITE DANS LE MONDE »
                                  Tel. 77 473 61 99
                                  E-mail : ndeyekhadyba@live.fr
                                  SITE INTERNET : www.baunblogfr.unblog.fr

Lundi, le 16 Janvier 2012

Objet: Solliciter une autorisation de marche de la RTS au Palais de la République pour remettre au Président Abdoulaye Wade le « Plan pour préserver la Paix et la Stabilité au Sénégal » avant la date fatidique du 29 janvier 2012.
P. j.: Texte du « Plan pour Préserver la Paix et la Stabilité au Sénégal’.

Monsieur le Préfet,
                          J’ai l’honneur de solliciter auprès de votre haute autorité une autorisation pour la marche pour préserver la paix et la stabilité au Sénégal, à la date du jeudi 26 janvier 2012, de 8h30 à 11h. L’itinéraire qui sera emprunté est le suivant: RTS, Poste de la Médina, Av. Blaise Diagne, Marché Sandaga, Av. William Ponty, Place de l’Indépendance, Av. Roume, Palais du Président de la République.
                         Les personnes qui auront à effectuer cette marche sont des personnes sans appartenance politique : des citoyennes patriotes qui aiment le Sénégal, et surtout des Religieuses Chrétiennes (communément appelées « Soeurs ») et des femmes Musulmanes voilées.
                        Nous sollicitons l’encadrement de cette marche par les forces de l’ordre, afin de protéger cette démarche pacifique des partisans de l’instabilité.
                        Une fois au Palais de la République, nous remettrons notre plan de paix au Président Abdoulaye Wade. Au sortir du Palais nous nous adresserons à la presse à qui nous remettrons aussi des exemplaires du plan de paix pour sa diffusion.
                        Etant donné que le 29 Janvier 2012 le Conseil Constitutionnel doit se prononcer sur la validité ou la non validité de la candidature de Abdoulaye Wade aux élections présidentielles de 2012,
1.    si sa réponse est négative, les partisans de Abdoulaye Wade se soulèveront,
2.    d’autre part si sa réponse est positive les membres de l’opposition et du M23 se soulèveront,
 donc nous avons décidé de présenter ce plan de sortie de crise équilibré, avant la date fatidique du 29 janvier 2012; ceci dans le but de préserver la paix et la stabilité dans le Sénégal par une solution patriote du juste milieu.
                       En attendant votre réponse, nous vous prions d’accepter l’assurance de notre considération distinguée.

                                                                 Madame Ndèye Khady Ba

Présentation du texte  « Plan de sortie de crise pour préserver la paix et la stabilité au Sénégal »
PLAN DE SORTIE DE CRISE POUR PRESERVER LA PAIX ET LA STABILITE AU SENEGAL ».

Madame Ndèye Khady Ba, l’initiatrice du projet de « Convention pour la Paix et la Sécurité dans le Monde »,  pour Préserver la Paix et la Stabilité au Sénégal » présente ce plan de sortie de crise et commence par :

1. dénoncer les discours de violence des hommes politiques toutes tendances confondues, et les discours de violence d’une certaine frange de la société civile au Sénégal en cette période de précampagne présidentielle.

2. dénoncer les actes de violence des hommes politiques toutes tendances confondues, au Sénégal en cette période de précampagne présidentielle.

Aussi pour éviter tout ce qui pourrait plonger le Sénégal dans l’instabilité, Madame Ndèye Khady Ba présente ce « Plan pour préserver la Paix et la Stabilité au Sénégal », et  appelle les acteurs politiques du Sénégal au pouvoir, et à l’opposition à se concerter pour s’entendre sur cet accord politique présenté ci-dessous, et qui sera ensuite soumis au Conseil Constitutionnel pour validation.

En observant le jeu politique dans cette période de précampagne, nous sommes loin d’être rassurés par la pléthore de candidatures de personnes qui aspirent à diriger le Sénégal, et qui pour la plupart n’ont aucun programme sérieux, ou sont des mouvements citoyens inconnus dans le Sénégal des profondeurs, et même des chanteurs et danseurs envisageraient de briguer la magistrature suprême. 

La fonction de Chef d’Etat est beaucoup trop sérieuse pour qu’elle soit confiée au premier venu, aussi pour sécuriser l’accessibilité à la magistrature suprême, nous proposons un report des élections qui étaient prévues pour 2012, de deux années: cela permettra d’apaiser la scène politique sénégalaise qui est actuellement dominée par des discours violents et agressifs, et par la validité ou la non validité de la candidature de Abdoulaye Wade.

En reportant de deux années les élections, ce temps sera mis à contribution pour:

1.  corriger surtout les interprétations à double entente contenues dans la Constitutions de 2001.

2. de ramener chaque mandat à sept années, et de restituer au Président  Maître Abdoulaye Wade les deux années supplémentaires que la Constitution de 1963 lui légitimait: en effet si nous étions toujours sous l’empire de la Constitution de 1963, le mandat de Maître Abdoulaye Wade aurait duré de 2007 à 2014.

3. De faire des économies d’argent avec la diminution du nombre d’élections présidentielles; en effet avec le mandat de sept années sur une période de quinze années seules deux élections présidentielles seront organisées, or avec le mandat de cinq années nous aurons trois élections sur une période de quinze années et le pays sera maintenu dans une dans une campagne électorale permanente par les politiciens, avec tout ce que cela comporte comme menace de déstabilisation.

4. de sécuriser la fonction de Chef d’Etat en faisant une sélection rigoureuse de ceux qui sont autorisés à présenter leurs candidatures et qui répondent aux critères suivants:

a. le niveau minimum pour accéder à la magistrature suprême sénégalaise est la détention par le candidat du diplôme de baccalauréat.

 b. il est interdit à tout militaire en activité de briguer le poste de Chef d’Etat au Sénégal, et / ou d’organiser un coup d’Etat pour prendre le pouvoir.

 c. il est interdit à tout comédien, disc-jockey, clown, danseur, ou chanteur de briguer la magistrature suprême au Sénégal.

d. toute personne qui veut se présenter à la magistrature suprême au Sénégal doit répondre aux critères ci-dessus, et être le Chef d’un parti politique détenant son récépissé : les conditions pour un parti politique d’obtenir son récépissé sont :

 a’. le parti politique doit être bien structuré et son organigramme présenté.

b’. le parti politique doit présenter la liste des personnes installées dans ses bureaux dans chaque région, chaque département et chaque commune.

Madame Ndèye Khady Ba

 Précisions:   Au terme de l’audience que m’a accordée le Préfet de Dakar le vendredi 20  janvier 2012, suite à ma sollicitation, il m’a été notifié que depuis six mois déjà il est interdit de mener des marches partant du siège de la RTS vers le centre ville de Dakar et le palais présidentiel; mais étant donné que notre démarche est apolitique, citoyenne et pacifique, il se peut qu’une autorisation exceptionnelle nous soit accordée pour mener notre « Marche pour Préserver la Paix et la Stabilité au Sénégal ».

Aujourd’hui lundi 23 janvier2012 nous attendons la décision de la préfecture relativement à notre demande d’autorisation de marche; nous publierons  sa décision dès qu’elle nous parviendra dans les heures qui viennent.

Madame Ndèye Khady Ba

INFORMER LES SENEGALAIS ET LES CITOYENS DU MONDE QUI SUIVENT LA VIE POLITIQUE AU SENEGAL QUE LE MINISTERE DE L’INTERIEUR DU SENEGAL EN DECRETANT LE 24 JANVIER 2012, L’INTERDICTION DE TOUTE MARCHE DU 25 JANVIER 2012  AU 30 JANVIER 2012, VIENT D’INTERDIRE LA « MARCHE POUR PRESERVER LA PAIX ET LA STABILITE AU SENEGAL »,  QUE JE PREVOYAIS POUR LE 26 JANVIER 2012



SALUER LA DEMARCHE DU PRESIDENT DU NIGERIA, SA VISTE LE 22 JANVIER A L’EMIR DE KANO EST LA DEMARCHE A SUIVRE: TOUT LE NIGERIA, MUSULMANS ET CHRETIENS DOIVENT S’UNIR POUR LUTTER CONTRE LES CRIMES DE « BOKO HARAM » QUI VEUT DETRUIRE LA REPUTATION DE L’ISLAM ET PLONGER LE NIGERIA DANS LA GUERRE CIVILE..

Je tiens à publier ce présent article afin d’encourager le Président Goodluck Jonathan à continuer dans sa démarche d’unité entre Musulmans et Chrétiens contre les crimes du groupe « Boko Haram » qui viole ouvertement les règles de l’Islam qui interdisent aux Musulmans d’attaquer des Chrétiens et leurs lieux de culte en temps de guerre, à plus forte raison en temps de paix!

J’ai appris avec beaucoup de plaisir que le « Président Goodluck Jonathan s’est rendu à Kano la deuxième ville du Nigéria, le 22 Janvier 2012 après la vague d’attentats du vendredi qui ont fait pour le moment 166 morts. Le Président nigérian a fait le déplacement pour inspecter les sites attaqués et rencontré l’émir Ado Bayero, le principal chef traditionnel musulman de la ville (information de RFI) ».

C’est précisément cela la voie à suivre pour sauver le Nigéria de la guerre civile dans laquelle veut l’entrainer le groupe criminel « Boko Haram » qui n’est pas musulman :

1.  les Musulmans doivent clairement indiquer que les attaques du groupe « Boko Haram » sont des crimes abjects qui violent les enseignements du Prophète Mouhammad (PSL) et qui n’ont rien à voir avec l’Islam.

2. tous les fils du Nigeria épris de paix et de justice (Chrétiens, Musulmans, Légalistes) doivent clairement indiquer et publiquement  leur coalition contre le groupe criminel « Boko Haram », afin que chaque citoyen du Nigeria s’oppose à ce groupe criminel dénommé « Boko Haram » et qui n’a d’autre programme que la diffusion de sa haine mortelle et la destruction de l’Islam: ce programme est voué à l’échec car le Seigneur Dieu a dit Lui-même que c’est Lui Qui protège l’Islam.

Madame Ndèye Khady BA



INVITER LES CITOYENS DU MONDE A CONSTATER COMMENT BACHAR AL ASSAD CONTINUE A ASSASSINER DES CITOYENS SYRIENS DESARMES, ALORS QUE L’ONU QUI AURAIT DU INTERVENIR POUR PROTEGER LES CIVILS, ET CAPTURER CE CRIMINEL, ASSISTE SANS MOYENS DISSUASIFS A CE CARNAGE INACCEPTABLE

Je tiens à publier ce présent article afin d’inviter les citoyens du monde à constater l’inaction de l’ONU pour protéger les civils syriens du criminel Bachar Al Assad.

L’ONU doit réagir pour sauver ce qui lui reste de crédibilité afin que le carnage cesse en Syrie.

Madame Ndèye Khady Ba



EXHORTER LE PRESIDENT AMADOU TOUMANI TOURE DU MALI A ASSUMER SA RESPONSABILITE DE CHEF D’ETAT ET A ASSURER LA PROTECTION DE SON PAYS DE TOUTE FORME D’AGRESSION CF MON ARTICLE DU 27 NOVEMBRE 2011

Je tiens à publier ce présent article pour dénoncer la trop longue inaction du Président Amadou Toumani Touré du Mali, face aux nombreuses menaces venant du désert: nous avons à plusieurs reprises indiqué la voie à suivre en tenant compte de toute la zone sahélienne fragilisée par le banditisme transfrontalier, et nous avons proposé la mise en commun des armées des pays de la région dont la base principale sera installée dans le Sahara Occidental.

Malgré toute notre bonne volonté et nos incessantes mises en garde, le Président Amadou Toumani Touré se contente simplement de faire des discours au Mali ou dans les pays de la région pour parler de ce banditisme transfrontalier sans jamais prendre de décision ferme pour défendre son pays et assurer sa sécurité: résultat les rebelles touaregs et autres bandits se sont sentis en confiance et se sont installés en se réarmant, et à présent ils mènent des attaques!

J’appelle donc le Président du Mali à accepter d’être réaliste afin de mettre en place une armée commune avec ses voisins pour défendre non seulement le Mali, mais aussi toute la zone sahélienne; autrement nous demandons au Président Amadou Toumani Touré de dire à son peuple qu’il démissionne dans la mesure où il ne peut assurer la sécurité du pays qu’il dirige.

Madame Ndèye Khady Ba



EXPRIMER MON OPPOSITION A LA CANDIDATURE DU CHANTEUR ET DANSEUR YOUSSOU NDOUR A LA PRESIDENTIELLE SENEGALAISE DE 2012, CAR LE SENEGAL EST UN PAYS RESPECTE ET QUI A TOUJOURS ETE DIRIGE PAR DE GRANDS INTELLECTUELS ET DE GRANDS HOMMES D’ETAT: UN ARTISTE DANSEUR DE SURCOIT NE SERA JAMAIS ELU PAR LES SENEGALAIS QUI SONT TRES FIERS ET QUI N’ACCEPTERONT JAMAIS A LEUR TETE UN HOMME QUI A DANSE SUR TOUS LES PLATEAUX DU MONDE

Je tiens à publier ce présent article afin d’exprimer mon indignation devant l’impertinence du chanteur et danseur Youssou Ndour, qui après avoir trépigné sur tous les plateaux du monde, ose s’imaginer être élu par les Sénégalais en présentant sa candidature.

Je demande un minimum de respect à Youssou Ndour pour le peuple sénégalais: ceux qui dansent en public  dans nos sociétés, ne sont pas portés en grande estime par les Sénégalais, qui les regardent comme des saltimbanques ou des clowns à qui ils prêtent une attention uniquement parce qu’ils animent leurs manifestations. Ici au Sénégal le Chef de l’Etat est presque l’équivalent d’un imam, avec tout ce que cela comporte comme charge de respectabilité, de grande intégrité morale et de référence citée aux jeunes comme exemple à suivre. Du reste l’Islam ayant interdit la danse, et le Sénégal étant constitué à plus de 90% de Musulmans, je me demande par quel miracle le chanteur et danseur Youssou Ndour pourrait être élu Président!

Pour confirmer mes dires, je reprends ci-dessous ce texte de rfi:

Youssou N’Dour, en annonçant sa candidature à la présidentielle sénégalaise, n’a pas véritablement crée l’engouement. Le chanteur, figure emblématique du Sénégal, se pose comme « l’Alternative à l’Alternance », Alternance désignant le régime du président Abdoulaye Wade. A Dakar, cette nouvelle candidature ne fait pas la Une des journaux et la population semble un peu sceptique.

Madame Ndèye Khady Ba



actualité et infos décortiq... |
Le chat à neuf queues |
Blog de Jean-Louis Simon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ATTAC Burkina Faso
| Les délibérations du Consei...
| Gouvernance territoriale, d...