Dénoncer les propos abjetcs du rabbin Ovadia Yossef », qui sont en violation flagrante des enseignements du Prophète Moïse PSL dont les dix commandements comprenaient bien: « tu ne voleras point », « tu ne tueras point »,  » tu aimeras ton prochain comme toi-même »

Je tiens à publier ce présent article pour exprimer mon indignation devant les propos  du rabbin Ovadia Yossef », qui déshonore la religion juive.

Nous ne sommes pas surpris d’entendre ce personnage avancer ces propos dignes d’un chef criminels; car si en tant que religieux ce personnage a pu assister à la création non seulement illégale, mais criminelle du « faux-Etat Israël », sans protester car le vol et les assassinats sont interdits par la religion juive telle que leur a enseignée leur Prophète Moïse PSL, si donc ce personnage a pu venir s’installer sur les terres volées aux Palestiniens qui ont été expulsés, et / ou massacrés, et ceci sans gêne, c’est précisément qu’il n’est pas un homme de Dieu, un vrai disciple du Prophète Moïse PSL.

A bientôt pour plus d’informations sur le même sujet.

Madame Ndèye Khady Ba



Prenant à témoin les citoyens du monde, je sollicite l’invitation du Secrétaire Général de l’O.N.U. pour pouvoir assister à la prochaine assemblée générale de l’organisation, afin de pouvoir lancer les bases de la mise en place du Gouvernement Mondial.

Je tiens à publier ce présent article, afin de solliciter une invitation du Secrétaire Général de l’O.N.U. pour pouvoir assister à la prochaine assemblée générale de l’organisation où je compte lancer les bases de la mise en place du Gouvernement Mondial. Et ceci en prenant à témoin les citoyens du monde qui suivent mon travail, et qui connaissent l’utilité de mes initiatives pour la paix et la sécurité du monde.

Il est temps que l’O.N.U. s’ouvrent aux citoyens du monde, et que cessent le monopole de l’O.N.U. par les hommes qui nous dirigent.

L’O.N.U. nous appartient à tous, et il est légitime que nous les citoyens du monde, nous puissions accéder à notre organisation, sans l’obstruction de quelques Dirigeants jaloux de leurs privilèges.

Il est temps que je passe à l’application des directives contenues dans ma « Convention pour la Paix et la Sécurité dans le Monde ». Et je suis certaine d’obtenir le soutien de tous les citoyens du monde qui ont pu voir non seulement ma bonne foi, mais aussi l’utilité de mon travail.

Je veux lors de mon passage à la tribune de l’O.N.U., passer en revue toutes les crises du monde, et présenter mes solutions pour leurs résolutions. Je veux surtout m’adresser du haut de cette tribune aux groupes armés qui se disent Musulmans et les appeler à déposer les armes, avec des arguments convaincants.

Je crois que mes frères Musulmans qui ont pris les armes et qui se jettent dans des actes de désespoir par les attentats suicides vont déposer les armes si je leur rappelle aux yeux du monde ce que l’Islam attend d’eux et si je leur rappelle les enseignements du Prophète Mouhammad PSL.
Je veux aussi m’adresser aux Dirigeants occidentaux, leur expliquer que c’est précisément à cause de certaines de leurs politiques injustes que ces groupes armés dits « Islamistes » ont pris les armes; et je veux au terme de mon discours leur présenter mes propositions afin qu’ils fassent les efforts nécessaires pour que ceux qu’ils appellent « Islamistes » déposent les armes: et ceci en prenant à témoin tous les citoyens du monde.
Pour me résumer: je veux un pacte de non agression entre les Dirigeants occidentaux, et les groupes armés dits « Islamistes »; nous pouvons y parvenir au nom de la fraternité universelle.
A bientôt pour plus d’informations sur le même sujet.

Madame Ndèye Khady Ba



Dénoncer les dérives du Disk Jokey Andreï Rajoelina, qui habitué au monde de l’amusement, et en train de tripoter les Institutions Malgaches pour se protéger lui-même des rigueurs des lois universelles, qu’il a ouvertement violées en confisquant le pouvoir en usant de banditisme sous les yeux du monde.

Je tiens à publier ce présent article pour appeler l’Union Africaine et l’O.N.U. à leurs responsabilités, de veiller à la sécurité et au respect de l’état de droit dans les pays qui sont membres de ces institutions.

Ni l’Union Africaine, ni l’O.N.U. ne doit accepter de laisser un pays entre les mains d’une personne qui a pris le pouvoir par des voies illégales; or nul n’a besoin de rappeler au monde ce qui s’est passé à Madagascar: un banditisme pur et dur a été utilisé par l’arriviste Andreï Rajoelina pour prendre le pouvoir des mains de Marc Ravalomanana qui avait été légitimement élu par le peuple malgache. Aujourd’hui voilà que l’arriviste Andreï Rajoelina profitant de son siège (sur lequel il est assis sans légitimité) veut faire juger le Président légitime de Madagascar, pour des crimes dont lui Andreï Rajoelina est le seul responsable pour avoir manipulé les populations qu’il  a ensuite entraînées au devant des officiers qui étaient alors chargés de faire respecter l’ordre! Voilà comment Andreï Rajoelina, un disk jokey,  ignare des Institutions Républicaines est entrain de devenir un dictateur, détruisant tout sur son passage!

En tant qu’Africaine, je  n’accepterai jamais qu’un disk jockey soit Chef d’Etat dans le continent, et fasse honte à l’Afrique devant les grandes institutions européennes, américaines et onusiennes! S’ il avait choisi une voie légale, nous l’aurions peut être toléré. Mais voilà, il est non seulement disk jokey, mais il a pris des voies illégales pour s’installer à la tête de ce pays, et aujourd’hui dans sa folle ambition cet arriviste glisse vers des dérives: à partir du moment où dans un pays la justice est instrumentalisé par les hommes politiques, nous pouvons dire que ce pays va à la catastrophe; et c’est précisément ce qui est en train de se passer à Madagascar.

J’appelle à nouveau le Chef de l’armée malgache à prendre exemple sur l’armée du Niger, pour débarrasser Madagascar de la présence destructrice de ce Disk Jokey nommé Andreï Rajoelina. Tous les pays du monde le soutiendront pour avoir pris la décision de sauver son pays pris en otage par ce plaisantin habitué au monde de la facilité; car diriger un pays ne peut se faire que par la légalité et le sérieux.

A bientôt pour plus d’informations sur le m^me sujet.

Madame Ndèye Khady Ba. 

 



Expliquer au Président Barack Obama, que quelle que soit la puissance des USA, son Président ne pourra jamais « bousculer » les lois uinverselles au point de légitimer le « faux-Etat Israël », dont elles considèrent la création non seulement illégale mais criminelle.

Je tiens à publier ce présent article afin de rappeler au Président Barack Obama, que vouloir faire du « forcing » pour aller dans des négociations illégales qui leurs termes pourront proclamer deux Etats (un dénommé Israël, et un autre dénommé Palestine) dans le seul Etat palestinien reconnu comme légitime par les lois universelles, cela signifie vouloir se battre contre les lois universelles.

Ce qui est un combat perdu d’avance! Car un fait qui est considéré comme illégal par les lois universelles, ne pourra jamais se tranformer en un fait légal devant les lois universelles. Aussi, nous rappelons que le « faux-Etat Israël » créé sur des bases illégales et criminelles, considéré comme une entité illégale par les lois universelles, et classé par les lois universelles comme une organisation criminelle et ceci conformément à son mode opératoire de 1948 à 2010, ce « faux-Etat Israël » ne pourra jamais être une entité légale devant la loi, quels soient ses souteneurs.

Quelle que soit la puissance des USA, son Président n’a aucune pouvoir miraculeux, décréter légitime le « faux-Etat Israël », alors que les lois universelles le conidère comme illégitime.

Pour rappel, la création du « faux-Etat Israël » s’est faite en 1948 par les politiciens occidentaux non seulement en violant les lois, mais en commettant des crimes sur le peuple palestinien. De 1948 à 2010, le « faux-Etat Israël » s’est conformé au mode opératoire de sa création criminelle pour assassiner des Palestiniens, et / ou les expulser pour voler leurs terres. Aujourd’hui des millions de Palestiniens errent dans le monde parce que les terres qui sont les leurs leur ont été volées par les Européens juifs ex prisonniers d’Adolphe Hitler.

Par ailleurs quelle que soit la puissance des USA, son Présdent n’a aucun pouvoir pour donner une légitimité à Mahmoud Abbas comme représentant légitime du peuple palestinien, vu que son mandat a expiré depuis longtemps, et que actuellement Mahmoud Abbas est dans une illégalité flagrante.

Même si le « faux-Etat Israël » était valide devant les lois universelles, comment ce Mahmoud Abbas qui n’a aucune légitimité peut-il mener des négociations légales au nom du peuple palestinien?!

Je demande au Président Barack Obama d’être sérieux et de se conformer à loi: il ne faut pas faire croire au monde un mensonge (l’illégalité du « faux-Etat Israël »), comme une vérité.

A bientôt pour plus d’informations sur le même sujet.

Madame Ndèye Khady Ba.



Exhorter les Dirigeants occidentaux à laisser les citoyens du monde profiter des informations diffusées par Julian Assange wikileaks: les citoyens du monde n’acceteront plus que les affaires du monde soient gérées dans l’opacité.

Je tiens à publier ce présent article afin d’exhorter les Dirigeants occidentaux à ne pas gêner le travail de Julian Assange wikileaks.

 Nous les citoyens du monde disons que le monde nous appartient à tous, et il n’est plus question que sa Direction se fasse dans l’opacité comme durant les années passées.

Je suis (et avec moi des millions de citoyens du monde) très intérrêssée par la manière dont est gérée la guerre en Afghanistan. Si vraiment les Occidentaux ont mené la guerre dans le respect des « règles de la guerre » telles qu’elles se présentent ci-dessous, alors nous leur demandons instamment de laisser Julinan Assange, nous livrer ces informations capitales sur lesquelles nous pourrons nous appuyer pour engager des poursuites judiciaires contre les pays de l’O.T.A.N. qui int violé les règles de la guerre.

Règles de la guerre 

 

Normes du droit international humanitaire 

Promouvoir les valeurs humanitaires 

Le droit international humanitaire est un ensemble de règles qui, en temps de guerre, protègent les personnes qui ne participent pas ou qui ne participent plus aux hostilités. Son but principal est de prévenir la souffrance humaine en temps de conflit armé. Les règles s’appliquent non seulement aux gouvernements et à leurs forces armées, mais aussi aux groupes d’opposition armés et à toute autre partie à un conflit. Le respect de ces règles permet à tout un chacun d’intégrer le principe d’humanité à une situation de conflit. 

En temps de guerre, certaines règles humanitaires doivent être observées, même à l’égard de l’ennemi. Ces règles sont énoncées dans les quatre Conventions de Genève du 12 août 1949 et leurs deux Protocoles additionnels du 8 juin 1977. Ces traités forment les règles fondamentales de la guerre et des conflits armés. Cliquez sur les hyperliens suivants pour en savoir plus sur les Conventions de Genève, les Protocoles additionnels et les règles fondamentales de la guerre. 

Les Conventions de Genève sont fondées sur la notion de respect de la personne et de sa dignité. On doit respecter et protéger contre les effets de la guerre les personnes qui ne participent pas directement aux hostilités et celles qui se trouvent hors de combat en raison d’une maladie, de blessures, du fait de leur captivité ou de toute autre cause; on doit aider et soigner sans discrimination ceux qui souffrent. 

Les Protocoles additionnels étendent cette protection à toute personne touchée par un conflit armé. Ils stipulent que les parties au conflit et les combattants ne peuvent attaquer la population civile et les biens de caractère civil, et qu’ils doivent mener leurs opérations militaires conformément aux règles et aux règlements reconnus en matière d’humanité. Les Protocoles additionnels sont nécessaires à cause de la nature changeante de la guerre, dont la portée « internationale » tend de plus en plus à devenir « interne ». 

Il existe plusieurs autres droits et accords internationaux qui limitent les effets de la guerre et établissent des droits de l’homme fondamentaux pour les combattants et les non-combattants : 

  • Convention sur l’interdiction de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes bactériologiques (biologiques) ou à toxines et sur leur destruction 

  • Convention sur l’interdiction ou la limitation de l’emploi de certaines armes classiques qui peuvent être considérées comme produisant des effets traumatiques excessifs ou comme frappant sans discrimination 

  • Convention sur l’interdiction de l’emploi, du stockage, de la production et du transfert des mines antipersonnel et sur leur destruction (Convention d’Ottawa) 

  • Convention relative aux droits de l’enfant et son Protocole facultatif 

  • Pacte des Nations Unies relatif aux droits civils et politiques 

  • Convention des Nations Unies sur les droits culturels, sociaux et économiques 

  • Statut de
    la Cour pénale internationale 

Les règles fondamentales de la guerre 

Les attaques doivent être dirigées uniquement contre des combattants et des objectifs militaires 

  • Les civils ne peuvent être attaqués. 

  • Les biens de caractère civil (maisons, hôpitaux, écoles, lieux de culte, monuments culturels ou historiques, etc.) ne peuvent être attaqués. 

  • Il est interdit d’utiliser des personnes civiles pour dissimuler ou mettre à l’abri d’attaque des objectifs militaires. 

  • Il est interdit aux combattants de se faire passer pour des civils. 

  • Il est interdit d’utiliser contre les personnes civiles la famine comme méthode de combat. 

  • Les biens indispensables à la survie de la population civile, tels que les denrées alimentaires, les zones agricoles, les récoltes, les installations et réserves d’eau potable, ne doivent être ni attaqués, ni détruits ou mis hors d’usage. 

  • Il est interdit d’attaquer des barrages, des digues ou des centrales nucléaires si de telles attaques causent des pertes sévères dans la population civile. 

Les attaques ou les armes qui frappent sans discrimination des personnes ou des biens civils et des objectifs militaires, et qui causent des souffrances inutiles ou des pertes et dommages excessifs sont interdites. 

  • Certaines armes sont interdites : les armes chimiques et biologiques, les armes à laser aveuglantes, les armes qui blessent par des éclats non localisables par rayons X dans le corps humain, le poison, les mines antipersonnel, etc. 

  • Il est interdit d’ordonner qu’il n’y ait pas de survivants ou d’en menacer l’adversaire. 

Les civils, les combattants blessés et les prisonniers doivent être épargnés, protégés et traités avec humanité. 

  • Nul ne sera soumis à la torture mentale ou physique, à des châtiments corporels ni à des traitements cruels ou dégradants. 

  • Les actes de violence sexuelle sont interdits. 

  • Les parties au conflit doivent rechercher, recueillir et soigner les ennemis blessés et malades qui sont tombés en leur pouvoir. 

  • Il est interdit de tuer ou de blesser un ennemi qui se rend ou qui est hors de combat. 

  • Les prisonniers ont droit au respect et doivent être traités avec humanité. 

  • La prise d’otages est interdite. 

  • Le déplacement forcé de la population civile est interdit, au même titre que la pratique de purification ethnique. 

  • Les personnes qui sont aux mains de l’ennemi ont le droit d’échanger des nouvelles avec leur famille et de recevoir une assistance humanitaire (vivres, soins médicaux, soutien psychologique, etc.). 

  • Les groupes vulnérables, tels que les femmes enceintes et allaitantes, les enfants non accompagnés, les personnes âgées, etc., doivent bénéficier d’une protection particulière. 

  • Il est interdit de recruter des enfants de moins de 15 ans dans les formations armées ou de les faire participer à des hostilités. 

  • Chacun a droit à un procès juste et équitable. Les peines collectives sont interdites. 

Le personnel et les installations sanitaires militaires et civils (hôpitaux, cliniques, ambulances, etc.) doivent être respectés et protégés, et ils doivent recevoir toute l’aide nécessaire dans l’exercice de leurs fonctions. 

  • L’emblème de la croix rouge ou du croissant rouge symbolise la protection du personnel et des installations sanitaires. Les attaques contre les personnes ou les biens arborant l’emblème sont interdites. 

  • Les formations et les transports sanitaires ne peuvent être utilisés pour commettre des actes nuisibles à l’ennemi. 

  • Le traitement des malades et des blessés doit être effectué sans distinction fondée sur des critères autres que médicaux. 

 

Nous comptons sur l’honnêteté et la loyauté des Dirigeants occidentaux pour laisser citoyens du monde prendre connaissance des dossiers que Monsieur Julian Assange veut livrer au monde.

A bientôt pour plus d’informations sur le même sujet.

Madame Ndèye Khady Ba.



Appeler le Roi Abdallah d’Arabie Saoudite à s’aligner sur nos positions sur le réglement du dossier palestinien, car en sa qualité de Gardien des Deux Saintes Mosquées Ses positions doivent être en strictes conformié avec l’Islam, qui sanctionne tout crime, et refuse d’entériner ou de rendre légal tout crime.

Je tiens à publier ce présent article destiné au Roi Abdallah d’Arabie Saoudite, afin de lui dire qu’en tant que Musulmane défendant la réputation de l’Islam, nous veillerons jalousement à ce que le Gardien des Deux Saintes Mosquées, qui représente le Chef suprême de l’Islam dans le monde, adopte la position de l’Islam sur tout sujet.

Il n’est pas question que le Gardien des Deux Saintes Mosquées soit entraîné par les politiciens occidentaux dans leurs combines condamnées par l’Islam, ou dans des manoeuvres visant à entériner des crimes au nom de quelconques intérêts.

Je rappelle à nouveau que sur le dossier palestinien, les lois universelles sont très formelles: des crimes odieux ont été commis sur le peuple palestinen en 1948 (cf. vols de terres, expulsions et massacres de Palestiniens par les Occidentaux qui aujourd’hui veulent que le monde soient amnésiques sur les événements de 1948 en Palestine) par les Occidentaux, et de 1948 à 2010 des crimes odieux ont été commis sur le peuple palestinen par les Dirigeants politiques et militaires du  »faux-Etat Israël ».

Aujourd’hui les pays occidentaux veulent régler le problème palestinien, en faisant table rase sur les crimes dont ce peuple a été victime. Cela est impossible; ni les lois universelles, ni la religion chrétienne, ni la religion, musulmane n’a légalisé la commission de crimes. Tout crime commis doit être sanctionné par les instances judiciaires compétentes; il n’est pas question de faire une exception pour absoudre les criminels du « faux-Etat Israël ».

Je rappelle au Roi Abdallah Ben Abdel Aziz Ibn Saoud, que le plan de paix arabe qui a été conçu pour régler le dossier palestinien, n’est ni conforme au droit (car reconnaître le « faux-Etat Israël » sur un seul mètre carré revient à entériner les crimes qui lui ont permis d’obtenir ce seul mètre carré), ni conforme à l’Islam (car l’Islam sanctionne le vol [cf.les vols de terres commis en Palestine en 1948], l’Islam sanctionne le crime de meurtre et de massacres [ cf. les massacres perpétrés sur le peuple palestinien en 1948]).

Nous suivons jalousement le Gardien des Deux Saintes Mosquées sur tout dossier; nous veillerons à ce que jamais personne ne puisse avoir un argument pour indexer le Chef suprême de l’Islam dans monde, en soutenant que son attitude ou sa position sur tel ou tel autre sujet, n’est pas conforme aux enseignements du Prophète Mouhammad PSL

A bientôt pour plus d’informations sur le même sujet.

Madame Ndèye Khady Ba



Appeler la France à rompre avec « l’esprit colonialiste » qui l’amène à confondre l’application de sa volonté avec l’application du droit.

Je tiens à publier ce présent article afin de rappeler à la France que la période coloniale est désormais derrière nous, elle qu’elle doit respecter le droit des peuples et des pays à être régis par les lois universelles.

Sur le dossier de Mayotte, bien que sachant que cette île appartient à la République des Commores, bien que sachant que les résolutions de l’Union Africaine et de l’O.N.U. dans cette affaire indiquent clairement que l’île de Mayotte appartient à la République des Commores, la France n’a pas hésité à engager des « manoeuvres » pour débaucher les Commoriens qui habitent l’île de Mayotte, en osant leur proposer un referendum pour devenir  des citoyens français.

Tout cela indique que la longue pratique de la colonisation par la France, l’incite encore au jour d’aujourd’hui (alors que tous les pays colonisés sont devenus indépendants) à avoir le langage autoritaire du colon, ou à prendre des décisions guidées par  »l’esprit colonialiste ». En effet quand la France se permet de féliciter les USA pour avoir annoncé la reprise des négociations entre le « faux-Etat Israël » et le Chef de l’Autorité palestinienne, alors que nous savons tous que devant les lois universelles tous les deux acteurs de ces négociations n’étant pas reconnus légitimes par le droit, il est impossible qu’ils puissent mener de quelconques négociations qui seront considérées comme valides devant la loi.

Du reste la responsabilité de la France est très engagée dans la création non seulement illégale, mais criminelle (cf. commission vols de terres, massacres et expulsion sur le peuple palestinien) du faux-Etat Israël » sur les terres qui appartiennent en toute légitimité au peuple palestinien, et son repeuplement par les Européens juifs ex prisonniers d’Adolphe Hitler. La France sait que le réglement du dossier palestinien dans le cadre des lois universelles peut amener les Palestiniens à engager des poursuites judiciaires contre elle, pour les crimes commis en 1948 lors de la création du « faux-Etat Israël », aussi la France encourage les prétendues « négociations de paix annoncées » (qui n’aboutiront jamais car elles ne sont pas campées sur des bases légales c’est à dire saines: seule ma déclaration de l’indépendance de la Palestine établie conformément aux lois universelles, avec  la capture et le jugement de tous les Dirigeants politiques et militaires du « faux-Etat Isarël » pour tous leurs crimes de 1948 à 2010, seule mon initiative ainsi citée est viable, car conforme au droit) pour le 02 Septembre 2010 par les USA.

A bientôt pour plus d’informations sur le même sujet.

 Madame Ndèye Khady BA.



Rappeler aux USA que vouloir faire du « forcing » pour régler le dossier palestinien hors de son seul cadre valide que sont les lois universelles, n’est qu’une stérile et dangereuse fuite en avant.

Je tiens à publier ce présent article pour rappeler aux USA que vouloir régler le dossier palestinien hors du cadre des lois universelles, comme nous l’avons présenté par la « Déclaration de l’indépendance de la Palestine sur toutes ses terres légitimes », est non seulement malhonnêtes mais irresponsables.

Malhonnête car nous savons tous que le « faux-Etat Israël » a été créé sur des bases non seulement illégales, mais criminelles cf. les crimes contre l’humanité (qui sont imprescriptibles je le rapelle) commis sur le peuple palestinien en 1948, lors de la création du « faux-Etat Israël ». Devant les lois universelles le « faux-Etat Israël » est une organisation criminelle, et ceci conformément à son mode opératoire de 1948 à 2010. Le « faux-Etat Israël » n’étant reconnu comme Etat légitime devant les lois universelles, qui le reconnaissent comme une organisation criminelle, il est malhonnête de la part des politiciens occidentaux, de vouloir imposer aux Etats du monde et aux citoyens du monde, le « faux-Etat Israël » comme un Etat légitime. Ceci est une violation flagrante des lois universelles, et nous serons présents afin que force reste à la loi, et que les criminels du « faux-Etat Israël » soient sanctionnés pour leurs crimes de 1948 à 2010.

Malhonnête car nous savons tous, que le mandat de Mahmoud Abbas est épuisé depuis plusieurs mois, et qu’il est impossible devant la loi qu’il puisse engager comme autorité légale et légitime de la Palestine, des négociations valides devant les lois universelles.

Malhonnête car la Jordanie et l’Egypte qui se sont précipités pour assister à ces négociations illégales annoncées par les USA, ces deux pays ont commis l’erreur non seulement d’entériner les crimes contre l’humanité commis sur le peuple palestinien en 1948, mais de reconnaître comme Etat le « faux-Etat Israël », alors même que les lois universelles classent le « faux-Etat Israël » comme une organisation criminelle cf. son mode opératoire.

Vouloir régler le dossier palestinien hors du cadre des lois universelles, comme nous l’avons présenté par la « Déclaration de l’indépendance de la Palestine sur toutes ses terres légitimes », est  irresponsable; en effet une autorité consciente de ses responsabilités devant l’Histoire ne doit  pas s’abaisser à entériner les crimes contre l’humanité commis en 1948 sur le peuple palestinien, lors de la création du « faux-Etat Israël ».

A bientôt pour plus d’informations sur le même sujet.

Madame Ndèye Khady Ba. 



Exhorter la France à se conformer aux lois universelles , et à restiruer l’île de Mayotte à la République des Commores.

Je tiens à publier ce présent article afin de rappeler à la France qu’elle doit respecter les résolution de l’Union Africaine et de l’O.N.U. qui décrètent sans ambages que l’île de Mayotte appartient à la République des Commores.

Il n’est pas besoin que l’actuelle administration de la République des Commores « implore » la France de lui restituer l’île de Mayotte qui lui appartient, car nous ne sommes plus aux époques de la colonisation et cette attitude servile n’honore pas la République des Commores.

Nous disons à la France que prendre un ton prétentieux, dans cette affaire où nous savons tous qu’elle est en violation des lois universelles, n’y changera rien. Nous précisons à la France que les lois seront respectées et l’île de Mayotte, sera restituée à la République des Commores à qui elle appartient en toute légitimité; nous serons présents afin que force reste à la loi et que les politiciens intrigants comprennent que leurs « manoeuvres » (cf. ce prétendu referendum pour débaucher les citoyens commoriens qui vivent dans l’île de Mayotte) ne sont que vanité.

A bientôt pour plus d’informations sur le même sujet.

Madame Ndèye Khady Ba.



Présenter mes sincères condoléances à l’O.N.U. et à l’Inde, pour le décès de ces trois soldats de la M.O.N.U.S.C.O., et solliciter une enquête internationale afin que soient capturés et juger les responsables de ces crimes odieux.

Je publie ce présent article afin d’exprimer ma sympathie à l’Inde et à l’O.N.U., et leur présenter mes sincères condoléances pour le décès de ces trois soldats de la paix, originaires de l’Inde et qui travaillaient sous le drapeau de la M.O.N.U.S.C.O.

Tout crime est abominable, mais celui que je ne peux supporter est le crime commis sur des personnes qui se sont totalement données à la paix, et qui ont quitté leur pays pour apporter leur soutien à un autre pays frère. Je rends hommage au courage de ces braves soldats de la  M.O.N.U.S.C.O tombés au champ d’honneur, alors qu’ils luttaient pour la noble cause de la paix dans le pays frère de la R.D. Congo.

Je rends hommage aussi à son Excellence le Président Joseph Kabila, pour sa quête inlassable de la paix pour sauver son pays, victime des F.D.L.R., de Laurent Kounda (parraîné par PAul Kagamé qui tôt ou tard devra rendre des comptes pour les millions de personnes mortes en R. D. Congo, sous ses manoeuvres destabilisatrices), et de « n » milices. Quand je pense aux femmes qui ont été victimes de viols dans ce pays je ne peux m’empêcher  de fondre en larmes car en tant que femme, je comprends leurs souffrances. Ces crimes ne doivent pas rester impunis: je demande au Président Joseph Kabila et à la  M.O.N.U.S.C.O, de faire de la protection des femmes et des soldats de la paix leurs priorités; une enquête doit impérativement se faire à chaque crime commis, et les coupables sanctionnés sévèrement. Sans cette règle dissuasive les femmes de la R. D. Congo continueront d’être victimes de ces hommes aux pratiques abjectes.

 Il est vrai que les groupes armés qui sévissent en République Démocratique du Congo sont très mobiles, et ont une logique difficile à cerner, aussi la détermination du Président Joseph Kabila et celle de la M.O.N.U.S.C.O. pour les anihiler ne doit pas faiblir; plus vite ces bandits seront défaits, mieux cela vaudra pour la sécurité de la R. D. Congo. Je demande une enquête internationale pour retrouver et sanstionner les criminels qui ont sauvagement assassiné ces trois braves soldats de la  M.O.N.U.S.C.O. Et je prie le Seigneur Dieu de les accueillir dans Son Paradis.

Je profite de ce présent article pour exprimer mon soulagement avec la libération des deux policiers de la M.I.N.U.A.D., qui avaient été capturés dans la région de Nyala au Soudan.

A bientôt pour plus d’informations sur le même sujet.

Madame Ndèye Khady Ba.



123

actualité et infos décortiq... |
Le chat à neuf queues |
Blog de Jean-Louis Simon |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ATTAC Burkina Faso
| Les délibérations du Consei...
| Gouvernance territoriale, d...